Publié par : La société solidaire et durable | août 28, 2016

À 16 ans, elle met au point un matériau bio capable d’endiguer la sécheresse !


Chers lecteurs,

À 16 ans, elle met au point un matériau bio capable d’endiguer la sécheresse

Originaire d’Afrique du Sud, Kiara Nirghin a remporté le « Google’s Community Impact Award » pour avoir inventé un matériau capable de combattre la sécheresse. Réalisé à base de peau d’orange et de peau d’avocat, le matériau se présente sous la forme d’un polymère super-absorbant. Alors que le réchauffement climatique rend les pluies de plus en plus rares dans certaines régions du globe, l’invention de Kiara Nirghin a su retenir l’attention de la firme californienne, pour des raisons auxquelles on ne peut qu’adhérer.

Stocker l’eau de façon naturelle pour répondre à la sécheresse

Alors que l’Afrique du Sud connaît actuellement sa pire sécheresse en l’espace de quarante-cinq ans, une jeune fille pourrait avoir inventé un matériau voulu révolutionnaire capable de mettre fin à la pénurie d’eau. Dans un pays où des millions de foyers sont aujourd’hui confrontés à des insuffisances en eau, Kiara Nirghin a mis au point un polymère à base de peaux d’orange et d’avocat ultra-absorbant. Avec son projet, intitulé « No more Thirsty Crops », elle a remporté le « Community Impact Award » de la Google Science Fair pour la région du Moyen-Orient et d’Afrique.

Kiara_Nirghin_5Photo : Youtube/Expresso Show

À l’aide de peaux d’orange et d’avocats, Kiara Nirghin a réalisé un polymère capable d’absorber et de contenir des quantités d’eau cent fois supérieures à son propre poids. Ces réservoirs naturels et biodégradables pourraient permettre aux agriculteurs de garantir l’alimentation en eau de leurs récoltes à moindre coût, notamment lorsque la période est pauvre en pluies. « Kiara a trouvé un matériau idéal et qui, produit à partir de peaux d’orange, ne nuira pas au budget des agriculteurs. À force de recherches, elle a trouvé une façon de le transformer en stockage d’eau prêt à être utilisé à même la terre en y ajoutant de l’avocat », explique Andrea Cohan, chef du programme de la Google Science Fair .

Interrogée, Kiara Nirghin a affirmé avoir eu la volonté de réduire l’aspect le plus urgent de la sécheresse. En ce sens, elle s’est donc focalisée sur la recherche de moyens pour préserver les récoltes, gourmandes en eau. Son processus de recherche s’est fait à tâtons. L’adolescente a d’abord étudié la composition des polymères super absorbants, et remarqué que tous contenaient une certaine chaîne moléculaire : de la polysaccharide. Ce composant est présent à 64% dans la peau d’orange, où l’on retrouve également un agent gélifiant. Le choix de l’avocat a été motivé par la présence de son huile. Une fois combinées dans une mixture qui réagit au soleil, les peaux d’orange et d’avocat forment ce polymère biologique au fort pouvoir d’absorption.

Kiara_Nirghin_6Photo : Youtube/Kiara Nirghin

Une alternative aux produits chimiques

Les polymères super absorbants sont depuis quelques temps déjà utilisés en agriculture dans les zones qui subissent des pénuries d’eau.

Dans les années 2000, un ingénieur chimiste mexicain inventait « l’eau de pluie solide », obtenue grâce à l’ajout de doses de polyacrylate de potassium. Grâce à ce procédé, l’usage de pompes, de tuyaux, ou encore de camions-citernes pour transporter le liquide devient inutile. L’eau solidifiée peut également se stocker facilement dans des sacs jusqu’à ce qu’il y en ait besoin. Cette invention permet également aux plantes d’être hydratées en continu sans qu’on n’ait plus à les arroser. Brevetée dans le monde entier sous le nom de « Silos de Agua », l’eau de pluie solide a été employée avec succès en Inde, en Colombie, en Équateur, en Espagne ou au Portugal. Elle a en outre permis à des agriculteurs de mieux contrôler les variations climatiques, mais aussi de réaliser des économies en eau et en irrigation.

Kiara_Nirghin_2Photo : Google Science Fair

Cependant, ces polymères chimiques sont souvent chers pour les agriculteurs. De plus, synthétiques, ils ne sont pas biodégradables et contiennent de fortes quantités d’acide acrylique, d’hydroxyde de sodium et d’autres produits chimiques. L’invention de Kiara Nirghin viendrait donc révolutionner l’état d’une industrie à la fois essentielle pour les agriculteurs touchés par le changement climatique, mais pas toujours en accord avec l’équilibre naturel. Composé d’ingrédients strictement naturels, le polymère de Kiara Nirghin, dont le développement recevra l’appui de Google, a tout pour redessiner l’avenir de nos cultures assoiffées.


Sources : CNN.com / GoogleScienceFair.com / LePoint.fr

Publié par : La société solidaire et durable | août 27, 2016

Tiny House : vivre plus libre dans de minuscules maisons !


Chers lecteurs,

un couple devant une toute petite maison, Tiny House

Tiny House: vivre plus libre dans de minuscules maisons

Vivre dans de toutes petites maisons logées en pleine nature pour finalement passer plus de temps à l’extérieur que chez soi, c’est l’idée de Tiny House, un mouvement de micro-maisons.

Le mouvement Tiny House est une tendance sociale et architecturale qui prône la simplicité en vivant dans de très petites maisons. Originaire des États-Unis et du Canada, cette mouvance se base sur un mode de vie de la sobriété heureuse qui consiste à réduire volontairement sa consommation et son impact écologique pour retourner à l’essentiel.

Fuir le consumérisme

Le terme anglais tiny signifie tout petit à l’image de la grandeur de ces maisons qui mesurent entre 10 et 50m2. Si l’espace est réduit, elle ont de nombreux avantages pour leurs habitants puisqu’elles sont écologiques et coûtent beaucoup moins chers que les maisons conventionnelles.

Dans un monde où tout nous appelle à la consommation, nous voulons avoir toujours plus de biens matériels, toujours plus grands, toujours plus neufs et toujours plus à la mode. Contrairement aux États-Unis et au Canada, la taille moyenne des logements français est stable depuis 12 ans, passant de 89,6 m2 en moyenne en 2011 à 90,9 m2 en 2015 (chiffres de l’Insee, 2015). En revanche, les prix ont flambé et le nombre d’appareils ménagers à augmenté. Aux États-Unis et au Canada, où le mouvement est plus populaire qu’en France, le taux d’endettement des ménages est très élevé. C’est une des raisons de l’arrivée du mouvement Tiny House.

Minimod (Minimal Modular) est un projet espagnol de logement durable développé par MAP Architects. Les maisons dispose d’une chambre, salon, cuisine et salle de bain sur 27 m2. Elle dispose d’un toit vert, d’un collecteur d’eau de pluie et de lumières LED.. Elle est peut être équipée de panneaux solaires et des toilettes écologiques.

L’écologie au coeur de la maison

Vivre dans une petite maison est plus écologique. En effet, elle nécessite moins de matériaux de construction qui seront plus simples, durables, moins volumineux et pensés en fonction de leur empreinte écologique. L’espace étant réduit les coûts d’entretien et de chauffage sont réduits sans oublier le mobilier et les appareils ménagers ou tout ce qui peut encombrer une maison. Grâce à leur bas coût, l’argent économisé est réinjecté dans l’installation de panneaux solaires, de récupérateur d’eau de pluie, éventuellement d’éoliennes ou de capteurs thermiques. Ce qui permet de réduire ses dépenses et son impact environnemental.

Un petit modèle de maison sélectionné par le Festival mondial d’arichecture 2016 signée par les designers Koda.

Vivre plus librement

Yourte, mobil-home, cabane en bois, maison sur pilotis, ou encore maison-bus, il y en a pour tous les goûts. Le confort et la beauté de ces minuscules maisons ne sont pas pour autant lésinés. Construire ou faire construire sa propre “toute petite maison” est une façon d’être propriétaire de son bien sans être asservis à un prêt bancaire. Mais, c’est surtout une façon de revivre en harmonie avec la nature, au plus proche de la verdure et des animaux, loin de l’agitation urbaine. Dans une si petite maison, on vaque à ses occupations primaires : manger, dormir, se laver. Et, le reste du temps me direz-vous ? Vous le passez à l’extérieur ! Une partie de ballon entre les arbres, une matinée de cueillette, la lecture d’un livre passionnant sur l’herbe, cultiver son propre potager. N’est-ce pas cela qu’on appelle la sobriété heureuse ?

D’autres modèles sublimes et inspirants

Une toute petite maison de 9m2 fabriquée au Canada par une entreprise française Tiny House France. Coins salon, cuisine, salle de bain et chambre en matériau durable et livrés en kit !

Un cabinet d’ architecture espagnol Abaton a conçu un « boîtier » transportable et habitable mesurant 27m2, pouvant accueillir 2 personnes et placé presque partout.

Un couple d’américains, Jeremie et  Mira Thompson, a retapé un vieux bus scolaire en charmante petite maison (leur histoire ici)

Fiddler Geoffrey Warner construit cet abri de 31m2 dans la prairie du Minnesota. La petite maison arbore de grande fenêtre sur ma nature et des murs en bois d’épicéa. La conception fait partie du projet weeHouse, un autre système de maisons modulaires préfabriquées.

Simon Dale, un gallois, a construit la maison écologique de ses rêves pour moins de 4000€ (son histoire ici)

Source : http://www.bioalaune.com

Publié par : La société solidaire et durable | août 27, 2016

Nièvre : deux agriculteurs à l’origine d’un projet d’agroforesterie de 150 hectares !


Chers lecteurs,

7 500 arbres sur 150 hectares, c’est le pari fou de Julien Bedu et Sébastien Bailly. Les deux jeunes agriculteurs, installés dans la Nièvre, ont trouvé dans cette pratique une solution adéquate pour lutter contre l’érosion des sols en associant arbres fruitiers et grandes cultures.

Plantés depuis novembre 2015, « ces arbres sont une solution efficace pour lutter contre l’érosion des champs en pente » estime Julien Bedu. Sur leur exploitation vallonnée, les cultures souffrent d’une érosion accumulée depuis 1950. Des échanges avec l’Association française d’agroforesterie les ont définitivement convaincus du potentiel de cette pratique. « Cela faisait deux ans que l’on pratiquait déjà le semi direct sous couvert, l’agroforesterie était une manière de continuer à faire évoluer nos pratiques et pousser plus loin notre démarche » explique Julien.

Diversité des productions

Noisetiers, noyers et châtaigniers viennent compléter les cultures de luzerne, blé et colza. « Ces arbres, en plus de lutter contre l’érosion, vont ramener de la biodiversité et des auxiliaires de cultures dans nos champs » estime Julien. Si les premières récoltes sont attendues dans 5 ans, cela n’empêche pas les deux jeunes agriculteurs de penser à de nouveaux projets : « On souhaiterait planter des pommiers dès l’année prochaine pour produire notre propre jus de pomme ».

L’agroforesterie permet aux deux agriculteurs de diversifier leur activité et leurs sources de revenu. « L’idée est vraiment d’apporter de la valeur ajoutée à notre travail en cultivant des produits de qualité » explique Julien. Des acheteurs potentiels sont déjà ravis de la démarche et attendent les récoltes avec impatience. De quoi conforter ces agriculteurs dans leur projet : « Nous voulons essayer de laisser une trace positive sur Terre en protégeant notre environnement ».

Source :  http://agriculture.gouv.fr


Chers lecteurs,

Les scientifiques russes ont découvert un nouveau type de nanoparticules de silicium qui peut ouvrir la voie à une révolution dans la technologie des puces d’ordinateur.

Ces scientifiques de l’Institut de Moscou de physique et de technologie (MIPT) et de l’Université ITMO ont créé de nouvelles nanoparticules de silicium qui peuvent être utilisés pour accélérer le traitement de l’information, a rapporté RIA Novosti lundi.

« Les fibres optiques d’aujourd’hui sont en mesure de transférer des informations à des vitesses d’enregistrement de centaines de giga-octets par seconde. Cependant, l’électronique de silicium ne permet pas un tel traitement rapide de l’information. La création d’une antenne optique non linéaire va nous permettre de résoudre ce problème, et ouvrir la voie pour le traitement ultra-rapide de l’information optique « , a déclaré Denis Baranov de MIPT, l’un des auteurs d’un article publié dans la revue ACS Photonics.

Les chercheurs ont utilisé du silicium classique pour créer une nanoparticule de silicium nanocristallin, configuré pour agir sur des faisceaux de lumière d’une longueur d’onde déterminée, l’intensité et la durée. Dans leurs expériences, le plasma électronique à l’intérieur des nanoparticules a montré une réaction ultrarapide à des impulsions courtes et intenses de lumière.

Les scientifiques disent que les particules peuvent être utilisées pour former des nano-antenne optiques pour le traitement de l’information dans les futures générations de lignes de communication à fibres optiques et des puces informatiques.

« Notre travail jette les bases pour le développement ultracompact et les dispositifs tout-optique ultrarapides de traitement de signal, » ont écrit dans leur papier les scientifiques.

Pump–probe experiments with resonant silicon nanoparticles and report on dense optical plasma generation near the magnetic dipole resonance with an ultrafast (about 2.5 ps) relaxation rate
© Photo: MIPT presse sevice

Les expériences pompe-sonde avec des nanoparticules de silicium de résonance et le rapport sur la génération de plasma optique dense près de la résonance magnétique dipolaire avec un taux de relaxation ultrarapide (environ 2,5 ps)

 Bien que les fibres optiques, en utilisant des particules de lumière, envoient des données sur l’internet à des vitesses ultra-rapides, lorsque les données atteignent nos ordinateurs, ils ralentissent la conversion en électrons. Les puces des microprocesseurs à base de silicium utilisés dans les ordinateurs d’aujourd’hui utilisent des circuits électriques, afin de communiquer les uns avec les autres et transférer des informations.

La loi de Moore, décrit la première fois en 1965, estime que la vitesse du processeur de l’ordinateur va doubler tous les deux ans étant donné que le nombre de transistors sur un microprocesseur double.

Toutefois, ces dernières années, des progrès sont devenus limités par la quantité d’électricité nécessaire pour alimenter le nombre toujours croissant de transistors qui transfèrent des données, ce qui conduit les scientifiques à chercher des alternatives telles qu’à base de lumière ou l’informatique quantique.

Traduction: Jean de Dieu MOSSINGUE

Source :  Sputniknews

Publié par : La société solidaire et durable | août 20, 2016

Comment blanchir vos dents naturellement en seulement 3 minutes !


Chers lecteurs,

Combien cela vous coûte de faire blanchir vos dents chez le dentiste? Nous sommes pratiquement sûrs que vous en aurez pour des dizaines, voire des centaines d’euros.

blanchir-dents

Alors pourquoi ne pas envisager une façon plus naturelle de le faire chez vous à la place. Cela n’implique pas des produits chimiques abrasifs, toxiques ou des choses comme l’eau de Javel! C’est une façon plus naturelle mais néanmoins efficace pour retrouver votre sourire blanc nacré. Vous trouverez cette méthode particulièrement utile si vous buvez beaucoup de café car nous savons que c’est le principal coupable de l’assombrissement des belles dents blanches. Si vous fumez cela va également tacher vos dents, ainsi que faire des dommages incalculables au reste de votre corps, donc priorisez votre santé si vous le pouvez. La meilleure chose que vous remarquez lorsque vous commencez à regarder la vidéo présentée par Dajana248 est qu’il n’y a que deux composants à la pâte de blanchiment des dents, et aucun d’eux n’est cher.

Le jus de citron et le bicarbonate de soude. Oui, c’est littéralement tout ce dont vous avez besoin pour cette bonne méthode de blanchiment des dents. Comme vous le découvrirez, tout ce que vous avez à faire est de créer une pâte liquide en utilisant les deux ingrédients, puis de l’appliquer sur vos dents pendant plus de trois minutes avec votre annulaire, un essuie-tout, ou du coton. La vidéo vous donne des instructions exceptionnellement claires dans le cas où vous seriez inquiet que vous pourriez vous tromper, et elle vous montre à quel point cette méthode est sûre. Nous avons également décidé de vérifier les commentaires en dessous de la vidéo car c’est toujours un bon endroit pour évaluer ce que les gens pensent. Mis à part les messages de spam habituels, il est intéressant de noter qu’une ou deux personnes ont indiqué que cette méthode de blanchiment des dents avait irrité leurs gencives. Peut-être que pour être sûr à 100% que vous n’ayez pas de problèmes, essayez un peu de pâte sur une dent arrière et voyez comment vos gencives réagissent en premier.

Source : http://www.sante-nutrition.org

Publié par : La société solidaire et durable | août 19, 2016

Philippe Ouaki Di Giorno : l’homme dont l’invention va sauver la planète !


Chers lecteurs,

L’agronome français a mis au point des granulés de polyter organiques, permettant de retenir efficacement l’eau. Lorsqu’on sait que seulement 20% de l’eau utilisée pour l’arrosage est retenue par les plantes, le rendement de 97% proposé par Philippe Ouaki Di Giorno semble révolutionnaire !

Philippe Ouaki Di Giorno : l’homme dont l’invention va sauver la planète

Un système révolutionnaire 

Lorsqu’on arrose les plantes, entre 80% et 96% de l’eau utilisée est directement absorbée par la terre et ne profite donc pas aux plantations. Celles-ci n’absorbent que 4 à 20% de l’arrosage : un chiffre clef du gaspillage de cette ressource essentielle, pourtant encore trop peu connu.

L’agronome français Philippe Ouaki Di Giorno a inventé un remède contre cela : des granulés de polyter organiques hydrorétenteurs, c’est-à-dire, qui retiennent l’eau. A base de matériaux entièrement biodégradables et sans risque pour le sol, ce mélange de cellulose, d’engrais organiques et de polycrate de potassium se gorge d’eau et gonfle jusqu’à 300 fois à son contact. Fonctionnant comme des éponges, ces petites granules se fixent sur les racines lors de la plantation : elles constituent des stocks d’eau et  absorbent jusqu’à 97% de l’arrosage. Une sacrée économie d’eau !

Le procédé testé : les municipalités plus que satisfaites ! 

Peu médiatisé, le concept a cependant déjà été testé dans le Sud-Ouest de la France : la municipalité de Dax s’est ainsi saisie de l’invention. Désormais, les jardiniers saupoudrent tous les bacs de fleurs et plantation des granulés magiques, pour un résultat ahurissant. Alors qu’ils arrosaient auparavant trois fois par semaine, il leur suffit maintenant de le faire une seule fois, et encore, seulement en période de grosse chaleur.

Plus étonnant encore, ce camping de Seignosse, dans les Landes : leurs plantes, autant fleurs qu’arbrisseaux, sont toutes munies de l’invention de Philippe Ouaki Di Giorno. Le responsable technique, Jonathan Siraud, nous montre fièrement un bel arbre éclatant de couleurs : il n’a pas été arrosé depuis 8 ans, vivant uniquement de l’eau de pluie.

desert

L’avenir de l’écologie 

L’invention est révolutionnaire, car elle permet d’économiser une des ressources les plus indispensables de notre planète : l’eau. Son inventeur, considérant que « le 21e siècle est la guerre de l’eau », a bien conscience que son procédé peut changer la donne : appliqué à l’agriculture industrielle, il permettrait des économies d’eau titanesques.

En effet, lorsqu’on sait que ce secteur est le premier consommateur d’eau de la planète – 70% des ressources d’eau douce disponibles dans le monde sont utilisées pour l’agriculture, contre 22% pour l’industrie et seulement 8% pour la consommation domestique – on réalise que ces granulés pourraient bien changer la face du monde.

Plus que cela encore, ils permettraient sans doute de lancer des cultures dans des zones très arides, puisqu’une infime quantité d’eau serait alors exploitée à son maximum. De quoi « reverdir les déserts », selon l’agronome.

Des économies titanesques 

Mais outre ces avancées pour la planète, l’invention présente aussi des avantages financiers non négligeables. C’est ce que nous font remarquer les employés de la municipalité de Dax : alors que les 20kg de granulés utilisés annuellement ne leur coûtent que 400€, ils leur permettent d’économiser plusieurs milliers d’euros d’arrosage. Sans compter le coût de la main d’œuvre, qui peut désormais s’occuper d’autre chose que de l’arrosage des plantes.

Cet avantage financier, les grands groupes alimentaires et agro-industriels l’ont bien compris ; c’est pourquoi ils désirent acquérir le brevet. Cependant, et depuis 20 ans qu’il l’a mise au point, Philippe Ouaki Di Giorno refuse de vendre son invention aux grands groupes voulant s’enrichir. Avec sa propre société POGD, il préfère la partager avec des pays où la terre est particulièrement pauvre, se refusant à la seule logique du profit.

Source :  Article de Toolito /Reportage de France 2 : « Quelques gouttes suffisent »

Publié par : La société solidaire et durable | août 18, 2016

Et si nos logements nous fournissaient un jour nourriture, électricité et oxygène ?


Chers lecteurs,

Des chercheurs de toutes disciplines confondues quittent de plus en plus les chemins battus pour explorer des techniques plus audacieuses qui associent notamment technologies digitales et micro-organismes pour construire des bâtiments intelligents de nouvelle génération.

1027318512

Les algues inspirent tout particulièrement scientifiques et architectes, les caractéristiques de ces plantes aquatiques laissant en effet envisager le développement de nouvelles technologies, moins polluantes et plus respectueuses de l’environnement.

C’est justement sur ces plantes que le studio londonien ecoLogicStudio a basé son projet qui avait fait une apparition très remarquée lors de l’exposition universelle de Milan en 2015.

1027319063

Concepteurs du studio ecoLogicStudio

Il s’agit en fait d’une révolution à venir en matière de mobilier urbain, d’une architecture intelligente qui évolue au gré du temps et des saisons, s’adaptant constamment à l’environnement et aux usagers.

1027319129

Révolution à venir en matière de mobilier urbain

Présenté par les concepteurs du studio ecoLogicStudio, le prototype de bâtiment, connu sous le nom de Canopée Urbaine Algae, fournit, tel l’étage supérieur d’une forêt, à la fois ombre, nourriture et oxygène.

1027319114

Canopée Urbaine Algae

Son grand intérêt est en effet qu’elle peut produire des quantités importantes d’oxygène: un potentiel équivalent à celui de quatre hectares de forêt, quelque 150 kilogrammes de biomasse créés par jour sous la forme d’algues, dont 60% sont des protéines comestibles.

1027319140

Ce mobilier qui produit autant d’oxygène qu’une petite forêt

Il est évident qu’il ne s’agit pour le moment que d’un prototype et que de multiples tests sont encore nécessaires, mais la « canopée » vient déjà élargir le champ des futures possibilités et celui des technologies alternatives au service de l’humanité. L’étude et le développement de celles-ci est indispensable pour remplacer les énergies nucléaires et fossiles dont l’économie contemporaine est trop dépendante.

1027319136

Et si nos logements nous fournissaient un jour nourriture, électricité et oxygène ?

Publié par : La société solidaire et durable | août 17, 2016

Comment faire pousser facilement un ananas à partir d’un autre !


Chers lecteurs,

Pourquoi acheter de la nourriture OGM quand vous pouvez produire de la nourriture fraîche et saine dans votre propre cour ?

ananas2

Faire pousser ses propres aliments est à la mode de nos jours. Il y a deux bonnes raisons pour cela: vous aurez des aliments sans pesticides et vous économiserez pas mal d’argent. De plus en plus de gens en ont pris conscience et ont remplacé les fleurs décoratives de leurs jardins par des fruits et légumes bio.

Toutefois, vous aurez besoin de quelques astuces pour commencer, nous vous offrons donc ici un peu d’aide pour planter votre tout premier ananas. Avec des soins consciencieux, il peut se développer en un merveilleux arbre et porter des fruits au goût sucré.

Tout d’abord, voici quelques faits que vous devriez connaître avant de planter un ananas:

  1. L’ananas est une broméliacée, et n’a donc jamais de graines.
  2. L’ananas n’a pas besoin de beaucoup d’eau, donc n’exagérez pas, car il va survivre même avec une petite quantité d’eau.
  3. Vous pouvez cultiver l’ananas dans un climat chaud et ensoleillé, mais il pousse également bien à l’ombre.
  4. Du fait que l’ananas n’a pas de grosses racines, il n’a pas besoin d’une grande quantité de terre de haute qualité, ce qui est économique pour vous, également.
  5. L’ananas a besoin d’une terre légèrement acide, déjà présente dans la plupart des jardins, de sorte que vous pouvez simplement utiliser la terre de votre jardin pour le pot où vous allez mettre votre ananas.

Voici de quoi vous avez besoin pour faire pousser un ananas:

  • un ananas (quelle que soit sa taille)
  • un petit récipient d’eau en verre
  • un pot de fleur
  • du terreau

Instructions:

Etape 1: Achetez un bel ananas mûr. Assurez-vous que votre ananas est en bonne santé et qu’il ne présente pas de zones molles sur sa peau épaisse et rugueuse. Il est recommandé d’acheter un ananas bio, de façon à ce que votre premier ananas poussé à la maison soit bio aussi.

Etape 2: Rincez le fruit, puis placez-le sur le côté sur une planche à découper.

Etape 3: Coupez la partie supérieure avec les feuilles (ou la couronne), en même temps qu’environ 2,5 à 5 cm de la chair jaune. Laissez sécher la couronne au soleil pendant quelques jours. Alors, vous devriez retirer les feuilles rigides extérieures tout en laissant celles de l’intérieur. Mettez la couronne dans un petit récipient en verre avec environ 1 cm d’eau propre, de sorte que le fond soit plongé dans l’eau, tandis que les feuilles flottent au-dessus du niveau d’eau.

ananas3

Etape 4: Placez le récipient en verre dans un endroit ensoleillé, à côté d’une fenêtre ou à l’extérieur dans votre jardin pendant au moins 2 semaines. Changez l’eau tous les 2 ou 3 jours.

Etape 5: En une quinzaine de jours, la couronne va produire des racines et être prête pour la plantation; préparez un pot approprié avec du terreau et plantez-le.

Vous devriez arroser votre plante juste assez pour maintenir la terre humide. Il est recommandé de l’exposer au soleil pendant au moins 6 heures par jour, puis de le laisser à l’intérieur ou à l’ombre le reste de la journée.

Vous pouvez garder votre ananas pendant environ un an dans ce pot. Lorsqu’il devient trop grand pour le pot, vous pouvez le replanter dans un pot plus grand ou le planter directement dans votre jardin.

Vous pouvez vous attendre à avoir votre premier ananas en 12 mois ou même plus tôt !

Sources:
www.dietoflife.com
www.tropicalpermaculture.com

Publié par : La société solidaire et durable | août 17, 2016

La science prouve enfin que les méridiens existent !


Chers lecteurs,

Le concept de méridien vient des techniques de la médecine chinoise traditionnelle comme l’acupuncture et l’acupression. La théorie des ambas dit que l’énergie vitale du corps (氣 qi en chinois mandarin) circule à travers le corps par des canaux spécifiques, appelés méridiens. Les différents méridiens sont interconnectés.

MeridiansFeature4

Signification :  « fusionner la spiritualité et la science »?

« Dans toutes les cultures et dans toutes les traditions médicales précédant les nôtres, la guérison était accomplie en déplaçant les énergies.» – Albert Szent-Györgyi, biochimiste et Prix Nobel.

Les Méridiens existent-ils vraiment ?

La Théorie des Méridiens a été élaborée selon des connaissances empiriques. Il s’agit d’un système complexe et intégratif qui ne possède aucun équivalent en médecine occidentale, même si certains de ses aspects semblent à l’occasion correspondre avec les systèmes circulatoire, lymphatique, nerveux ou musculaire qui nous sont familiers.

Les Méridiens doivent-ils être considérés simplement comme un outil mnémotechnique qui a le pouvoir de synthétiser des observations relevant des différents systèmes physiologiques de l’organisme, ou bien constituent-t-ils un système distinct bien réel qui échappe encore aux connaissances de la science actuelle?

La question reste ouverte, mais les acupuncteurs peuvent affirmer, à partir de leur pratique quotidienne, que la Théorie des Méridiens procure une efficacité clinique remarquable. De plus, les patients témoignent régulièrement de l’existence de quelque chose qui correspond précisément aux Méridiens, soit par les descriptions qu’ils font des trajets de douleurs, ou encore lorsqu’ils décrivent les sensations provoquées par la pose des aiguilles sur les points d’acupuncture.

Dans la  Médecine traditionnelle chinoise le réseau qu’emprunte le Qi pour aller et venir  dans le corps de l’homme. Le mot Jing parle de l’idée de trajets, ce que nous appelons les Méridiens, tandis que le terme Luo lui décrit  les multiples ramifications et croisements dérivant des branches principales des Méridiens. L’ensemble donne les « Systèmes-Méridiens » qui alimentent ou qui relient les différentes parties de notre anatomie, et qui font des connexions entre les organes, et les points d’acupuncture, à la surface de la peau.

Pendant des décennies, dans diverses civilisations, les gardiens de la sagesse et les guérisseurs comprenaient bien le corps énergétique. Les techniques de la médecine pour soigner des pays tel que la Chine, d’Inde, du Japon et du Tibet, ainsi que celles d’autres pays, ont toutes évoqué ou utilisé les canaux d’énergie, méridiens ou nadis le long desquels l’énergie vitale de notre corps est en permanente circulation.

On considère que la vie est faite de bio-électricité et d’énergie vibratoire et logiquement notre santé serait donc à la base faites d’un équilibrage énergétique par divers moyens.
La vie sur terre existe par la force de vie et l’énergie qui parcourt et anime le corps, nous permettant de communiquer, bouger, respirer, manger, penser et même ressentir.

La science prouve Enfin l'existence des Méridiens énergétiques

Les anciennes techniques traditionnelles de guérison parlaient toutes des canaux d’énergie, sen, méridiens ou nadis.

Parlons maintenant des canaux d’énergie

Cette force qui est vitale ou chi, est faites de 2 types de forces, yin et yang, et circule le long d’un réseau sophistiqué de voies énergétiques ou autoroutes, parcourant notre corps.

Il y a plus de 2000 ans certaines cultures  connaissaient déjà l’existence de ces canaux d’énergie.
On les nomme «sen» chez les  Thaïlandais, «nadis» pour les Indiens , «méridiens», «canaux» ou «vaisseaux» pour les chinois et les japonnais, et «canaux» pour les Tibéteins.
Pour les indiens, où de nombreux arts de guérir orientaux ont été mis au point, il est dit qu’il existerait 72 000 nadis ou voies d’énergie.

La maladie est considérée comme un blocage, dans ces canaux, du flux d’énergie.
Comme beaucoup de traditions médicinales, comprenant l’acupuncture, l’acupression, le massage et le yoga, sont fondées sur le principe de l’existence de ces canaux ou voies énergétiques, appelés aussi méridiens ou nadis, qui circulent par un vaste réseau dans l’ensemble du corps dans un vaste réseau.

Cette idée peu sembler farfelu pour certains de considérer que notre corps soit fait d’énergie alors que nous sommes constitué de chair et d’os, nous sommes un champ d’énergie, intégré dans un autre champ d’énergie.

Nos corps sont électromagnétique et des scientifiques ont  mesuré ces fréquences avec des machines, comme ECG et l’IRM. Beaucoup d’études montrent que ces voies énergétiques et ces points conduisent l’électricité même lorsque des aiguilles ne sont pas utilisées.
Et le massage Shiatsu a été créé pour donner les mêmes effets énergétiques.

De même, le Qigong, le Tai Chi et les postures de yoga, ont été créés pour pouvoir augmenter la conductivité électrique aux acupoints, mais la science n’a jamais cru à l’existence des méridiens jusqu’à présent.

Une gamme de traditions curatives, y compris l'acupuncture, sont fondées sur le principe de l'existence de canaux d'énergie ou des voies.Une gamme de traditions de guérison qui sont fondées sur le principe des méridiens.

Les résultats et la recherche scientifique

Des chercheurs de l’Université nationale de Séoul ont confirmé l’existence des méridiens, qu’ils désignent comme un « système primo-vasculaire. » Ils disent que ce système est un élément crucial du système cardio-vasculaire.

Auparavant, le scientifique nord-coréen Kim Bong-Han a suggéré l’existence des méridiens au début des années 1960. Il y a plus de 50 ans, S. Kim Bong-Han a montré que de nouvelles structures tubulaires existaient à l’intérieur et à l’extérieur des vaisseaux sanguins et des vaisseaux lymphatiques, ainsi que sur la surface des organes internes et sous le derme. Il croyait que c’étaient des lignes de méridien traditionnelles. Les méridiens sont ensuite appelés « canaux de Bonghan » ou canaux, après sa découverte, et maintenant l’existence de ce système dans divers organes a été corroboré par d’autres recherches.

En Corée, les scientifiques pensent que le système primo-vasculaire est en fait la composante physique du système de méridien utilisé en acupuncture.
Et ils suggèrent également que ce système soit impliqué dans l’acheminement du flux énergétique et de l’information, relayée par des bio-photons (qui sont les ondes électromagnétiques de la lumière) et par l’ADN.

DNAimageIl pourrait y avoir un lien entre les méridiens, l’énergie et  l’information diffusée par l’ADN.

 Les scientifiques coréens étudient la médecine orientale avec des méthodes biophysiques et injectent une solution contenant un colorant spécial qui colore les méridiens. En injectant ce colorant dans les points d’acupuncture, ils ont pu voir des lignes fines. Celles-ci ne se voient pas sur les sites où ne se trouvent pas d’acu-points et donc pas de méridiens.

Les chercheurs ont découvert que les méridiens ne se limitent pas à la peau, mais sont en fait un système de canaux au travers desquels un liquide circule, et que ce liquide peut former des agrégats de cellules souches.

Auparavant, les scientifiques utilisaient une combinaison de techniques d’imagerie et de tomodensitométrie pour observer des points concentrés de structures micro vasculaires qui correspondaient clairement à la carte des points d’acupuncture créés par les praticiens chinois dans les temps anciens.

Dans une étude publiée dans le « Journal of Electron Spectroscopy et related phenomena » , les scientifiques ont utilisé un scanner sur des points de non-acupuncture et des points d’acupuncture. Les tomodensitométries ont révélé une distinction claire entre les structures anatomiques des points de non-acupuncture et des points d’acupuncture.

Les scientifiques ont injecté une coloration colorant spécial qui colore les méridiensLes chercheurs ont injecté une coloration spéciale qui teinte les méridiens.

Le système des méridiens

Ces Systèmes-Méridiens regroupent l’ensemble des Méridiens réguliers, appelés JingMai. Ils forment une organisation complexe assurant la circulation des trois énergies Yin et des trois énergies Yang présentes dans l’organisme. Chacun des Systèmes-Méridiens est associé non seulement à une énergie Yin ou Yang spécifique, mais également, soit aux membres inférieurs (les Méridiens Zu), soit aux membres supérieurs (les Méridiens Shou), et à des Viscères spécifiques.

Il y a 12 paires de méridiens primaires et 2 méridiens simples intermédiaires, 6 yang et 6 yin. Les méridiens yang descendent le long du corps et les méridiens yin remontent le long du corps.

Chaque méridien est aussi lié à un élément.
Chaque méridien est plus actif à un certain moment de la journée ou de la nuit et chaque méridien est influencé par un élément ou une saison.

La nature des méridiens dans leur structure élémentaire, et comme vaisseaux transportant la force de vie, montre la connexion complexe et profonde de notre corps à l’univers, au niveau cellulaire.

Nous sommes intimement liés par les éléments, la structure énergétique et les flux d’énergie, à toute vie, à un niveau cellulaire.

Notre planète est également connu pour avoir ses propres voies énergétiques ou des lignes telluriques, que l’on peut comparer aux méridiens.

La carte des points d'acupuncture a été créé par les praticiens de guérison chinois il y a près de 2000 ansLa carte a été créée par les praticiens chinois il y a près de 2000 ans.

Comment les méridiens sont-ils liés à notre santé ?

C’est une vérité absolue : Notre corps et notre mental a besoin d’équilibre.

Un flux ou une énergie équilibré, pas trop ou pas trop peu, est propice à une bonne santé.

C’est le même principe pour la manière dont nous vivons. L’équilibre est primordial. Juste assez de nourriture, d’eau et un mode de vie sain et équilibré.

Comme l’a dit le Bouddha: «la voie du milieu» ou la modération en toutes choses.

Nous pouvons voir cette harmonie et cet équilibre dans la vie, comme la relation entre les énergies du yin et du yang – ou plus simplement, entre le masculin et le féminin – les deux énergies opposées et catalysantes.

Dans notre corps, nous devons l'équilibre, donc un flux ou d'énergie équilibrée, pas trop ou trop peu.Dans notre corps, nous devons équilibrer, pas trop ou pas trop peu.

Notre santé est dynamique si dans notre corps il y a harmonie et équilibre entre ces deux forces.

Si l’équilibre est perturbé, et si le flux de l’une de ces forces est plus grande que l’autre, alors la maladie peut survenir. Ces forces ou énergies circulent dans des canaux très précis dans le corps, ou méridiens, et ce sont les voies énergétiques de guérison du corps.

Dans la médecine traditionnelle indienne, les méridiens sont développés.
Ce sont les nadis trouvés dans le corps physique et ces nadis constituent le système nerveux, le système circulatoire, le système digestif, le système respiratoire, le systèmes lymphatique, etc.

Les blocages peuvent entraîner des problèmes de santé physique.
Les nadis peuvent également se trouver dans le corps subtil dans lequel ils portent des pensées, des sentiments et des impulsions nerveuses.
Lorsqu’ils sont bloqués, nous perdons notre capacité à ressentir, et à nous connecter en profondeur avec les autres personnes, mais avec notre environnement et nous-mêmes.

De la même façon que les veines sont importantes pour notre bon fonctionnement, les nadis s’entrelacent avec nos nerfs physiques et la matrice de la conscience pour créer le circuit de l’esprit et du soi, soutenant notre expression physique au travers des dimensions d’un autre monde.

YinYang
Le Chi est composé de 2 sortes de forces, le yin et le yang.

Les familles de points

Les points sont divisés en familles définissant leur nature énergétique et leurs fonctions spécifiques. Un point a des indications précises, il sera toujours utilisé en fonction de son action synergique avec d’autres points. La prescription des points n’est pas une recette universelle; elle tient compte autant de l’affection traitée que de sa chronicité, de l’état énergétique du patient et des facteurs climatiques externes. Il en sera déduit le nombre de points, le type d’association entre eux, les outils à utiliser, les manipulations à effectuer, et les durées d’application.

Les points peuvent se distinguer en fonction de leur action locale ou distale. Un point local est généralement utilisé pour traiter une affection située dans la région du point, comme lorsque l’on traite une inflammation de la Vessie par des points situés au bas de l’abdomen. Un point distal offre la possibilité de traiter une pathologie « à distance ». Cette technique est utilisée entre autres pour les cas de douleurs aiguës où il est impossible de traiter directement la zone atteinte. Les points distaux font également partie intégrante d’une séance d’acupuncture dite « équilibrée », où à la fois des points de la tête, du tronc et des membres sont sollicités. Un traitement de prévention des allergies saisonnières, par exemple, comportera aussi bien des points locaux à la tête (la zone atteinte), que des points distaux aux chevilles et aux avant-bras.

Une autre famille est celle des points « Shu » et « Mu » (voir Palper). Ils permettent de traiter efficacement les affections des Viscères sans avoir à utiliser les Méridiens des Entrailles ou des Organes concernés. Les points Shu, tous situés sur la première chaîne du Méridien de la Vessie, qui irrigue le dos, sont utilisés pour équilibrer le Yang, donc les fonctions des Organes.
Les points Mu (voir ci-contre), par leur localisation sur la face Yin du corps, soit l’abdomen et le thorax, donnent accès à l’aspect structurel d’un Organe et seront utilisés pour nourrir le Yin de celui-ci.

À l’époque des Han (206 av. J.-C. – 220 apr. J.-C.), alors qu’il était interdit de se dénuder complètement devant son médecin, on a élaboré un système de points distaux , les points Jing, encore très utilisé à notre époque. Ils constituent des points de commande des 5 Mouvements (Bois, Feu, Métal, Eau et Terre) sur chacun des Méridiens (voir Cinq Éléments). Chaque Viscère possédant son Méridien, ils permettent donc à eux seuls la régulation des Organes, conformément à la Théorie des cinq Éléments. Par exemple, sur le Méridien du Foie, on peut stimuler le point Feu pour soulager des symptômes associés à un Excès de « Feu » dans cet Organe.

À ces familles s’ajoutent plusieurs autres types de points offrant chacun des particularités thérapeutiques. Je vous donne les principaux : les points Luo, situés sur le Méridien principal (LuoMai) de chaque Organe, permettent d’atteindre précisément des zones anatomiques; les points Yuan permettent de réguler l’utilisation de l’Énergie originelle de chaque Méridien et des fonctions et Organes qui y sont associées; les points Xi, dits points d’urgence, sont utilisés pour traiter un Organe en crise aiguë.

Lorsque le flux d’énergie est bloqué, il provoque une baisse d’énergie et la maladie.

Des pratiques comme le yoga et la méditation sur ces canaux subtils d’énergie, soutiennent le flux d’énergie à travers le corps.

Selon certains textes anciens indiens, il y a 350 000 nadis ou voies énergétiques dans le corps.

Dans la médecine indienne et dans la science spirituelle, on dit que les énergies du corps physique, du corps subtil et du corps causal circulent à travers les nadis.

Dans ce contexte, on dit que les nadis se connectent en des points d’intensité particulière appelés « nadichakras ».

Les trois nadis les plus importants sont ceux qui courent le long de la colonne vertébrale: ida, pingala et sushumna.

Le Sushumna est le canal central de l’énergie dans le corps humain, il fonctionne en partant de la base de la colonne vertébrale jusqu’à la couronne de la tête et transporte de l’énergie kundalini, qui est la force évolutive primitive.

La Kundalini est réveillée par le yoga et par la méditation et se trouve inerte à la base de la colonne vertébrale. L’activation de la kundalini conduit à une augmentation des états de conscience.

Le but du yoga est d’élargir le sushumna et d’unir ces voies.

Purifier les trois nadis conduit à la santé globale et au bien-être du corps et de l’esprit, ainsi qu’à la croissance spirituelle. Diverses techniques Pranayama aident à garder ces canaux nadis ouverts.

Les trois nadis les plus importants sont ceux qui dirigent le long de la colonne vertébrale: ida, pingala et sushunma.

Les trois nadis les plus importants sont ceux qui dirigent le long de la colonne vertébrale: ida, pingala et sushunma.

Si vous êtes sensible à l’énergie et si vous avez eu des traitements énergétiques, comme l’acupuncture, vous avez peut-être ressenti des courants d’énergie ou des flux de froid ou de chaud , par exemple, dans les jambes ou dans les bras.

Ceci est une libération d’énergie dans les méridiens et des flux d’énergie libérés lorsque le blocage est supprimé.

Il y a beaucoup de sorte de guérison basées sur le système des méridiens qui favorisent une santé rayonnante.

En améliorant le flux d’énergie à travers le corps, l’équilibre et la santé est atteint et nous entrons en contact avec notre vrai moi.

L’acupuncture est une modalité thérapeutique utilisée en Chine dès la fin de l’âge de Pierre. Elle traitait toutes les maladies qui touchent les patients. L’acupuncture est entrée dans la conscience occidentale moderne autour des années 1970, lorsque la Chine a cessé sa période d’isolement et a repris des contacts politiques et culturels avec l’étranger.

L’acupuncture a grandi lentement en Occident, peut-être à cause de la croyance qu’il n’y avait aucun fondement scientifique.

Peut-être qu’avec la preuve scientifique des méridiens, l’acupuncture deviendra plus répandue, ainsi que les autres grandes modalités de guérison basées sur les énergies du corps, soutenant ainsi plus de gens pour avoir une santé et un bien-être dynamique.

Source : http://sain-et-naturel.com
Publié par : La société solidaire et durable | août 16, 2016

La consommation de fruits et légumes est liée à la santé mentale !


Chers lecteurs,

A l’heure actuelle, la plupart d’entre nous sommes conscients du fait que consommer de fruits et légumes est bon pour notre santé physique. Mais une nouvelle étude publiée dans le BMJ Open suggère qu’en manger cinq par jour est lié à un plus grand bien-être mental.

fruits-et-legumes

Une étude antérieure a suggéré que la consommation de cinq portions de fruits et légumes par jour est la quantité optimale pour réduire le risque de décès toutes causes confondues, ce qui contredit une autre étude qui a suggéré que nous devrions manger sept portions de fruits et légumes par jour.

Les chercheurs de cette dernière étude, dirigée par le Dr. Saverio Stranges de la faculté de médecine de l’université Warwick au Royaume-Uni, ont utilisé les données de l’Enquête sur la santé pour l’Angleterre, qui comprenait près de 14 000 adultes âgés de plus de 16 ans.

Cette enquête a recueilli des renseignements détaillés sur la santé mentale et physique des participants, ainsi que leurs comportements liés à la santé, la démographie et les caractéristiques socio-économiques.

En outre, l’équipe a évalué le bien-être mental des participants en utilisant l’échelle de bien-être mental de Warwick-Edinburghe, en mettant 15% des participants dans le groupe « haut bien-être mental », 15% dans le groupe bas, et ceux entre 16 et 84% dans le groupe du milieu.

« Plus la consommation de légumes et de fruits est haute, plus la chance d’atteindre le bien-être est élevée »

Dans l’ensemble, les chercheurs ont constaté que des niveaux élevés et bas de bien-être mental était généralement associés avec la consommation de fruits et légumes des participants.

Dans le détail, 35,5% des participants avec un bien-être mental élevé ont mangé cinq portions ou plus de fruits et de légumes par jour, comparativement à seulement 6,8% qui ont consommé moins d’une portion.

En outre, 31,4% des personnes du groupe bien-être mental élevé ont mangé trois à quatre portions de fruits et légumes par jour, et 28,4% en ont mangé une à deux.

« Les données suggèrent que plus la consommation de fruits et légumes est élevée, plus basse est la chance d’avoir un faible bien-être mental », explique le Dr. Stranges.

Les chercheurs ont également examiné d’autres comportements liés à la santé – tels que le tabagisme, la consommation d’alcool et l’obésité – et ont constaté que seuls le tabagisme et la consommation de fruits et de légumes étaient systématiquement associés au bien-être mental.

Le Dr. Stranges explique:

« Avec le tabagisme, la consommation de fruits et légumes était le comportement lié à la santé le plus régulièrement associé à la fois avec le bien-être mental faible et élevé. Ces nouveaux résultats suggèrent que les fruits et de légumes peuvent jouer un rôle potentiel en tant que moteur, pas seulement du bien-être physique, mais aussi du bien-être mental dans la population générale ».

La consommation d’alcool et l’obésité ont été associés au bien-être faible, mais pas au bien-être élevé, ajoutent les chercheurs.

Améliorer le bien-être tout en prévenant le cancer

Selon l’équipe, le bien-être mental élevé est plus que la simple absence de symptômes ou de maladies – c’est l’état où on se sent bien et on fonctionne bien. Ils ajoutent que l’optimisme, le bonheur, l’estime de soi, la ténacité et de bonnes relations font également partie de cet état d’être.

Selon la co-auteur, la Pr. Sarah Stewart-Brown, la maladie mentale « est très coûteuse à la fois pour l’individu et la société, et le bien-être mental est à la base de nombreuses maladies physiques, de modes de vie malsains et d’inégalités sociales de santé. »

Elle dit que permettre aux gens de maintenir le bien-être est important du point de vue de la recherche.

« Nos résultats s’ajoutent aux preuves de plus en plus nombreuses que la consommation de fruits et légumes pourrait être l’un de ces facteurs et cela signifie que les gens sont susceptibles d’améliorer leur bien-être mental en même temps que de prévenir les maladies cardiaques et le cancer », ajoute-elle.

Lorsqu’on lui a demandé si l’étude prenait en compte l’activité physique, le Dr. Stranges a dit à Medical News Today que l’une des limites de l’étude était que ces données « n’étaient pas disponibles dans l’Enquête sur la santé pour l’Angleterre », laissant la place à une étude plus approfondie.

Sources :
bmj.com
warwick.ac.uk
medicalnewstoday.com

Older Posts »

Catégories

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 130 autres abonnés