Publié par : La société solidaire et durable | août 30, 2017

Cette application vous permet de créer votre potager en permaculture !


Chers lecteurs,

Pour rendre les savoir-faire de la permaculture accessibles à tous, la jardinerie en ligne Greenastic a développé une application qui vous permet de concevoir votre potager en ligne avant de vous atteler à sa réalisation.

Cultiver son potager est un rêve pour de nombreux Français. Mais il n’est pas toujours facile de savoir comment s’y prendre. Trop souvent, les  plantes que l’on achète sont inadaptées au lieu où l’on se trouve. Résultat : on utilise trop de pesticides, trop d’engrais et les plantes sont souvent malades.

Partant de ce constat, Maxence Vieux Rochas a lancé en mars dernier Greenastic, une plateforme numérique qui aide les particuliers à cultiver leur potager grâce aux principes de la permaculture.

Cette dernière est à la fois une philosophie, une science systémique et un mode de vie.

Comme le rappelle l’association Fermes d’Avenir, elle propose une méthode de conception, dite  de « design »,  et d’aménagement d’écosystèmes cultivés répondant aux besoins humains et garantissant l’efficacité et la résilience du système travaillé.

Dans un jardin en permaculture, il s’agit donc de concevoir des cultures autosuffisantes et respectueuses de l’environnement et de tous les êtres vivants.

Recréer des associations de plantes existantes à l’état naturel

Greenastic compile en une « webapplication » le design de permaculture; autrement dit ses principes. A partir de la photo aérienne de votre jardin, elle permet de choisir les plantes adaptées à votre terrain et qui interagissent le mieux les unes avec les autres.

Trois versions sont disponibles : une gratuite, une « basique » coûtant 20 euros qui permet de designer trois projets et d’en partager les plans avec vos proches, et une « premium » permettant, cette fois-ci, cinq sauvegardes

Concrètement, comment cela se passe ? Après vous être connecté à l’application, il vous suffit de dessiner votre terrain directement sur Google Map. Votre jardin, votre terrasse ou encore votre balcon sont ensuite directement modélisés.

Il vous faut ensuite indiquer la nature de votre sol, l’exposition et les conditions de votre jardin. Puis choisir les légumes et fleurs que vous désirez cultiver. L’algorithme de Greenastic vous indique alors les meilleures interactions de plantes possibles et celles à éviter.

Ainsi, les tomates apprécient la compagnie de l’ail mais préfèrent rester à distance des épinards. Une fois votre espace vert agencé, vous avez la possibilité de commander en ligne les plantes choisies.

Une fois vos graines livrées, il ne vous reste qu’à les planter au bon moment et à attendre de récolter vos légumes garantis sans pesticides.

Et si vous souhaitez aller plus loin dans l’apprentissage de la permaculture, il existe des formations, telles celles développées par l’Université Populaire de la Permaculture ou par l’association Terre et Humanisme.

Source : https://www.wedemain.fr

Publicités
Publié par : La société solidaire et durable | août 13, 2017

Il nous explique avec passion comment les arbres communiquent !


Chers lecteurs,

La forêt regorge de bien des énigmes… Ce chercheur de Lausanne nous révèle ses découvertes stupéfiantes sur ce qui relie les arbres entre eux.

Ernst Zürcher, ingénieur forestier, nous emmène en balade à la découverte des arbres, entre visible et invisible. Ce passionné de nature s’est fait une spécialité d’explorer les mystères de la forêt qu’il nous dévoile dans un reportage fascinant.

« Dans la forêt, il faut mettre en route autre chose que l’intellect » , explique le professeur Zürcher, chercheur à la Haute école spéciale bernoise. Sous la litière forestière, l’humus frais, à l’odeur si particulière, est plein d’organismes vivants. Il aurait même un effet euphorisant sur le fonctionnement de notre cerveau.

« La forêt est un organisme. On entre dans une structure qui a quelque chose d’originel pour nous. On se demande d’où vient l’homme. L’origine de l’homme a beaucoup à faire avec la forêt. Et quelque part, on renoue avec les sources, on s’immerge dans la source de l’humanité. »

Les arbres entrent en contact à un niveau invisible, celui des racines, et sont en communication permanente avec les autres arbres de leur espèce. Ils s’alimentent ainsi les uns les autres par le biais de la photosynthèse afin de se maintenir en vie. Un vrai esprit de communauté et de survie.

Ainsi, en coupant les arbres voisins les uns des autres, l’homme interrompt ce système de connexion. D’où l’importance, selon Ernst Zürcher, de la notion de « foresterie naturelle » ou encore de « régénération naturelle » qui incitent à des coupes d’arbres intelligentes permettant de maintenir les connections entre eux, et donc de préserver l’activité des sols. La coupe rase élimine en effet ce genre de fonctionnement, et oblige à repartir de zéro avec de nouvelles plantations.

Il est donc essentiel que nous apprenions à respecter la nature et à cesser de chercher à la dominer :

« Ces arbres sont en fait autant cosmiques que terrestres, ils sont en communication avec les rythmes lunaires. On s’est même rendus compte que la position de la lune par rapport aux étoiles jouait un rôle dans cette chronobiologie des arbres. On se rend compte que les arbres sont en fait modelés/modulés non seulement par le soleil, pour les saisons, mais aussi par des rythmes plus subtils. »

Une découverte absolument passionnante qui laisse entrevoir à quel point les arbres préservent encore bien des mystères…

Source : http://positivr.fr

 

Publié par : La société solidaire et durable | août 9, 2017

Instruments insolites !


Chers lecteurs,

Voici quelques instruments insolites !

Le waterphone est un instrument assez simple qui produit une variété de sons étonnante, on peut en jouer avec un archet ou avec des marteaux de percussions à bout feutré. Il a été utilisé dans la bande-son de plusieurs films dont Matrix…

Encore plus étonnant, le thérémine est un instrument électronique dont les antennes captent les mouvements de la main, l’antenne verticale détermine la hauteur de la note et l’antenne horizontale le volume.

Vidéo 1 :

Vidéo 2 :

Parmi les inventions de Benjamin Franklin, nous connaissons tous le paratonnerre mais nous connaissons moins une autre de ses inventions. l’harmonica de verre, fait de cylindres en cristal montés sur une tige tournante et sur lesquels le frottement des doigts mouillés produit le son, comme sur un verre en cristal.

Enfin, plus connue et qui peut produire des sons d’une pureté incroyable quand elle est bien jouée, la scie musicale…

Source : youtube

 

Publié par : La société solidaire et durable | août 1, 2017

Rencontre avec l’association qui entend réenchanter le monde !


Chers lecteurs,

Nous partageons cet article que nous avons trouvé sur le site Mr Mondialisation afin de présenter l’association « Réenchanter le monde ! »

Sentiment d’impuissance, cynisme, désillusions et perte de confiance générale… le moins que nous puissions dire est que notre société est devenue particulièrement éprouvante pour le psychisme de chacun. Un Monde Réenchanté est une association qui s’est justement donné comme objectif de prouver que le beau et le rêve sont toujours bien présents dans notre monde, que la vie ne se limite pas à produire et consommer en attendant la mort, pour peu que nous voulions bien le voir. Avec comme but de révéler le potentiel créatif de jeunes en les faisant participer à des expéditions autour du monde, l’association participe à la création d’une façon d’agir et de penser libérée des normes et de tout ce qui enchaîne, conditionne et enferme l’individu. Nous avons rencontré Ariane Vitalis, fondatrice du projet et auteure du livre « Les Créatifs Culturels : l’émergence d’une nouvelle conscience », afin qu’elle nous parle de la philosophie et des valeurs de son association. Interview.

Mr Mondialisation : Dis-nous Ariane, Un Monde Réenchanté, selon toi, ça passe par quoi ? 

Ariane Vitalis : Un Monde Réenchanté est une association qui organise des expéditions dans différents pays du monde pour des jeunes de 18 à 30 ans qui souhaitent être les acteurs d’une société meilleure, révéler leurs talents et poursuivre l’étincelle qui brille en eux ! Nous accompagnons ces jeunes dans des programmes intensifs qui mêlent à la fois la quête de sens(qui suis-je, quels sont mes talents, que veux-je vraiment faire de ma vie, etc.), l’ouverture sur le monde et les cultures par le voyage, et la volonté d’agir concrètement pour changer la société à son échelle. Chaque expédition se clôture par un spectacle : les jeunes donnent à voir qui ils sont à travers ce qu’ils ont vécu et ressenti durant leur aventure, devant un public. Et nous projetons le film de leur aventure. Nous souhaitons faire émerger une nouvelle génération de jeunes qui s’engagent et qui œuvrent dans des actions très concrètes, tout en valorisant l’idée de réenchantement, de « magie » [figuré]. Un équilibre entre le prosaïque et le poétique, comme dirait Edgar Morin.

Mr M : Quelle est la mission d’Un Monde Réenchanté ? Comment avez-vous mis en place ce projet ? 

A.V : Notre objectif est de permettre au plus grand nombre de vivre ses talents et sa créativité tout en étant au service d’un monde équitable, solidaire et écologiquement soutenable. C’est un projet qui questionne notre vision du travail. Pour nous, le travail devrait être un moyen d’exprimer ses talents, sa singularité et sa créativité au service du bien commun. Nous souhaitons mettre en lumière l’économie sociale et solidaire et toutes les alternatives citoyennes qui émergent partout dans le monde, dans des domaines variés comme l’éducation, la santé, la démocratie, l’environnement, le lien social, etc. Le film DEMAIN exprime bien ce nouveau monde.

Avec notre équipe, nous voulons impulser un nouvel imaginaire collectif fondé sur le partage, l’empathie, le courage, le dépassement et la réalisation de soi, la joie de vivre et la cohérence entre ce que l’on aime faire et ce que l’on fait. L’année dernière, j’ai publié un livre qui s’intitule Les Créatifs Culturels : l’émergence d’une nouvelle conscience aux éditions Yves Michel. Cela m’a beaucoup aidé à comprendre ce nouveau paradigme qui émerge. Avec la création d’Un Monde Réenchanté, je passe de la théorie à la pratique !

Mr M : La première vidéo de votre projet, première étape, est maintenant réalisée. Il s’agit d’une rencontre avec Mary Clear, fondatrice des Incroyables Comestibles. Pourquoi cette première étape ? 

A.V : Nous allons à la rencontre des pionniers, des hommes et des femmes qui mettent en place des innovations sociales. Todmorden est une ville connue dans le monde entier grâce aux Incroyables Comestibles, un mouvement qui aujourd’hui est implanté partout dans le monde. Il s’agit de végétaliser les villes et de planter de la nourriture « open source », gratuite, où chacun peut se servir. C’était une grande joie de rencontrer Mary Clear, la fondatrice ! Elle nous a reçus dans sa petite maison haute en couleur, à Todmorden. Au printemps, nous espérons envoyer un groupe de jeunes réenchanteurs là-bas.

Mr M : Où souhaitez-vous nous emmener ensuite ? 

A. V : Nous venons de lancer l’appel à candidature pour notre toute première expédition, qui aura lieu au Maroc aux vacances de la Toussaint. Le programme est riche et dense, les acteurs du changement ne manquent pas ! Nous recherchons 10 jeunes explorateurs en quête de sens et désireux de changer le monde. Au retour en France, il y a tout un accompagnement avec des ateliers et le fameux spectacle de restitution, qui se passent à Avignon. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 20 septembre! Le dossier de candidature est téléchargeable sur notre site.

Mr M : Qu’espérez-vous pour la suite de ce projet ?

A.V : En plus des expéditions pour les jeunes, nous aimerions diffuser l’énergie du projet de façon plus globale, sans doute par la mise en place de groupes locaux en France, afin de proposer au plus grand nombre des actions et des réflexions qui vont dans le sens d’un réenchantement du monde, et de la vie.


Un grand merci à Ariane et aux acteurs d’Un Monde Réenchanté pour cette initiative que nous ne pouvons que saluer et qu’il est d’ailleurs possible de soutenir en devenant mécène du projet. On ne leur souhaitera qu’une chose : que leur détermination à impulser et incarner le changement qu’ils veulent voir dans le monde s’étende à l’infini.


Un Monde Réenchanté / Un Monde Réenchanté Facebook / Ariane Vitalis

Propos recueillis par l’équipe de Mr Mondialisation

Publié par : La société solidaire et durable | juillet 26, 2017

Des physiciens chinois réalisent la première téléportation quantique orbitale !


Chers lecteurs,

Le progrès technique progresse si rapidement qu’il ressemble parfois beaucoup à de la science-fiction. Des scientifiques chinois ont déclaré qu’ils avaient «téléporté» un photon à des centaines de kilomètres en utilisant un «satellite quantique».

Des physiciens de Shanghai ont déclaré qu’ils avaient réussi à réaliser la première téléportation quantique spatiale du monde, ayant transféré des informations sur l’état d’une particule depuis le satellite quantique Micius à une station terrestre, selon un article publié sur la bibliothèque électronique arXiv.org.

«Cette expérience réalise le premier lien sol-satellite de téléportation quantique, fidèle et à ultra-longue portée, une étape essentielle vers un Internet quantique à échelle mondiale», lit-on dans un article.

En fait, le satellite chinois, utilisant des lasers et des cristaux pour conférer des particules de lumière à l’une des deux propriétés disponibles, dans le cas présent en utilisant l’état de polarisation, a réussi à les intriquer puis à les séparer à une distance comprise entre 500 et 1400 kilomètres.

D’après les scientifiques chinois, ils ont au final réussi à «intriquer» et à téléporter plus de 900 photons, ce qui confirme qu’il est possible de mettre en place une communication avec la téléportation quantique bilatérale «orbitale» comme base technologique.

La téléportation quantique est un protocole de communication quantique consistant à transférer l’état quantique d’une particule sur une distance donnée. Elle prévoit l’utilisation d’une paire de particules en profitant du phénomène d’intrication quantique, dans lequel l’état quantique d’une particule intriquée peut être transféré à une autre de façon instantanée, bien qu’elles soient spatialement séparées.

Source : Sputnik

Publié par : La société solidaire et durable | juillet 26, 2017

Sur 1ha, cette micro ferme bio génère 150000$ de chiffre d’affaires !


Chers lecteurs,

Pas de chimie, ni de grosses machines, mais des tas d’outils pratiques et des méthodes astucieuses.

Bienvenue dans l’exploitation de Jean-Martin Fortier.

On nous a longtemps fait croire que les réalités économiques rendaient l’agriculture bio totalement utopique. Pourtant, de plus en plus d’exemples tendent désormais à prouver le contraire : une petite ferme à taille humaine peut parfaitement cultiver une nourriture saine et sans pesticides tout en gagnant l’argent nécessaire à sa survie. Démonstration dans le sud du Québec où, sur moins d’un hectare, une micro-ferme parvient à générer 150 000$ canadiens de chiffre d’affaires annuel (environ 102 000€)…

L’homme en charge de cette exploitation, c’est Jean-Martin Fortier (auteur de Le jardinier-maraîcher : Manuel d’agriculture biologique sur petite surface). Pour parvenir à de telles performances économiques sur une si petite surface (et sans faire appel à la chimie, ni à du gros outillage), Jean-Martin Fortier a mis au point tout un tas de procédés pratiques et malins proches de la permaculture.

Ses méthodes (et ses résultats) ont suscité tellement de curiosité que sa mini-ferme a fait l’objet d’un documentaire révélant tous ses secrets. Ce film s’appelle Le Kit du Jardinier-Maraîcher et, si vous voulez vous faire une idée, en voici un aperçu.

Source : http://positivr.fr/

Publié par : La société solidaire et durable | juillet 26, 2017

Le Bhoutan vise une agriculture 100% bio d’ici 2020 !


Chers lecteurs,

En matière d’écologie, un tout petit pays est en train de donner une magnifique leçon à toutes les grandes puissances du monde. Il s’agit du Bouthan, petit royaume de poche de moins d’un million d’habitants niché entre la Chine et l’Inde. Là-bas, tout est fait pour préserver la diversité de la nature et la qualité de l’air… et c’est assez impressionnant !

Au Bouthan, l’écologie est enseignée dès le plus jeune âge et, à l’école, les enfants mangent les fruits et les légumes qu’ils ont eux-mêmes appris à cultiver. Les arbres y sont plantés par milliers, 72% du territoire est désormais couvert de forêts, 100% de l’électricité est propre (grâce à l’hydroélectricité), 80% de l’agriculture est déjà biologique (avec un objectif de 100% d’ici 3 ans) et l’État ne prélève aucune taxe sur l’achat de voitures électriques…

Vous vous demandez à quoi peut ressembler un tel tableau ? Alors regardez ce reportage réalisé par France 2 New Delhi. Sûr qu’on y trouve quelques bonnes pratiques que nous pourrions reproduire chez nous !

Source : http://positivr.fr

Publié par : La société solidaire et durable | juillet 26, 2017

Le Luxembourg pourra exploiter les ressources spatiales !


Chers  lecteurs,

Le Luxembourg a adopté jeudi matin une loi autorisant l’exploration et l’utilisation des ressources de l’espace, une première en Europe.

Le texte, qui doit entrer en vigueur dès le 1er août, a été adopté par 55 voix pour et deux contre. « Le Luxembourg est le deuxième pays au monde après les Etats-Unis à se doter d’un tel cadre juridique », a expliqué devant la Chambre des Députés le ministre luxembourgeois de l’Economie, Etienne Schneider.

Acord « gagnant-gagnant »

M. Schneider a vanté un accord « gagnant-gagnant » qui permettra à des sociétés n’ayant pas de capitaux aux Etats-Unis, ou à des start-ups, de venir s’établir au Grand-Duché pour poursuivre leur stratégie d’exploration et d’utilisation commerciale des ressources spatiales.

Extractions spatiales

La loi permet aux sociétés établies au Grand-Duché de pouvoir extraire et s’approprier des ressources spatiales telles que des métaux, des hydrocarbures ou de l’eau. Les compagnies peuvent soit les ramener sur Terre, soit les utiliser pour construire des bases d’où pourrait partir une exploration spatiale plus lointaine par exemple.

« New space »
Le Luxembourg ambitionne ainsi de développer une industrie du « New space » (« nouvel espace ») afin de stimuler la croissance économique et d’offrir de nouveaux horizons à l’exploration spatiale, selon l’exposé des motifs du projet de loi déposé le 15 novembre 2016.

Diversifier l’économie

Le but est aussi de diversifier l’économie du Luxembourg, qui à côté de sa place financière, prend des initiatives dans le domaine de la logistique, de la recherche et de l’industrie. Mais le projet luxembourgeois d’exportation et d’utilisation des ressources spatiales ne fait pas l’unanimité.

Critiques

« Plusieurs Etats membres de l’Union européenne ne vont pas dans ce sens-là », confie un scientifique européen souhaitant garder l’anonymat. « Quand on dit qu’on peut avoir accès à tous les matériaux à l’avenir, on ouvre la boîte de Pandore vers un gaspillage des ressources et la fin du recyclage parce qu’on se dit qu’on en aura autant qu’on le souhaite », souligne cette source.

Source : http://www.7sur7.be/

Publié par : La société solidaire et durable | juillet 26, 2017

Une nouvelle île apparaît au large de la Caroline du Nord !


Chers lecteurs,

Une île est littéralement sortie de l’océan au large de Cape Point, en Caroline du Nord, au printemps dernier.

L’îlot sablonneux est apparu en avril, au large d’une pointe des Outer Banks, et sa taille a augmenté au fil des semaines. Il fait maintenant un kilomètre et demi de long.

Chad Koczera, un ingénieur américain, a remarqué cette nouvelle île au large de Cape Point lors d’une sortie avec sa fiancée pour recueillir des coquillages. Incapable de l’atteindre en voiture, il a envoyé son drone prendre l’île en photo.

Les habitants de la région auraient surnommé l’endroit « Shelly Island », soit « l’île aux coquillages ». Outre les coquillages, on y trouverait aussi des ossements de baleines et de l’équipement de pêche perdu.

Source : http://www.sympatico.ca

Publié par : La société solidaire et durable | juillet 1, 2017

La Chine construit une ville-forêt de 40 000 arbres pour lutter contre la pollution !


Chers lecteurs,

On le sait déjà, la Chine est avec l’Inde, l’un des pays les plus pollués au monde.

Considérant ce problème comme un véritable problème de société, les autorités chinoises agissent tant bien que mal pour enrayer la pollution qui frappe un peu plus chaque jour de nombreuses vies humaines, dans le pays le plus peuplé au monde.

Parmi les différents projets que les autorités chinoises mettent en place, il y en a un tout particulier qui se développe à l’échelle d’une ville toute entière : Liuzhou Forest City.

Située dans la région autonome Zhuang du Guangx, non loin de Hong-Kong, Liuzhou sera bientôt une ville unique au monde. Et la raison est simple, elle sera entièrement recouverte d’arbres !

Ce projet, imaginé par le cabinet d’architecture italien Stefano Boeri Architetti (SBA), qui était déjà à l’origine de El Bosco Verticale, ou encore de la Terrasse des Cèdres, ces immeubles entièrement végétalisés, est censé purifier l’atmosphère de la région.

La ville, une fois construite, pourrait accueillir près de 30 000 habitants. L’idée maitresse du projet réside dans le fait que chaque bâtiment sera lui même composé de plantes et d’arbres au sein même de sa structure. En résumé, les tours imaginées par Stefano Boeri serviront de modèles à cette ville, mais l’ambition est de les répliquer à l’échelle de toute une ville ! Grâce à cette immense quantité d’arbre, la ville ambitionne de purifier son atmosphère grâce à l’absorption du dioxyde de carbone et la diffusion d’oxygène, qui sera rendue possible par la présence des arbres.

La chantier a déjà débuté et les autorités chinoises misent sur l’horizon 2020, pour que la ville-forêt soit habitable. De plus, Liuzhou sera entièrement autosuffisante, notamment grâce à des panneaux solaires qui seront positionnés sur les toits des bâtiments de la ville. Au total ce sont pas moins de 40 000 arbres qui seront disséminés sur toute la ville, on a hâte de découvrir ça en vrai !

Source : http://lumieresdelaville.net

Older Posts »

Catégories