Publié par : La société solidaire et durable | octobre 28, 2011

L’agroforesterie : un nouveau mode de production plus écologique !


Chers lecteurs,

Aujourd’hui je tiens à vous présenter un nouveau mode de production et qui se développe de plus en plus mais qui existe depuis longtemps : c’est l’agroforesterie.

« L’agroforesterie désigne l’ensemble des systèmes et des techniques d’utilisation des terres où les plantes ligneuses vivaces sont délibérément associées aux cultures ou à la production animale sous forme d’un arrangement spatial ou d’une séquence temporelle prenant place sur une même unité de gestion de la terre. Les systèmes agroforestiers sont caractérisés par des interactions écologiques et économiques entre leurs diverses composantes ». [Lundgren et Raintree, 1982]

Le terme agroforesterie a été créé en 1971 par Joe Hulse, du Centre de Recherches pour le Développement International (CRDI), qui concentrait ses recherches sur la foresterie sociale en Afrique.

Les produits issus de l’agroforesterie

Outre le bois d’oeuvre, les arbres peuvent fournir plusieurs autres produits comme du papier, du bois de feu et autres combustibles, des produits alimentaires (fruits, graines, feuilles, racines, fleurs, sève), des fourrages, des produits médicinaux, des huiles, du caoutchouc, des gommes, des résines, des fibres, du liège ou des produits cosmétiques.

Les services rendus par l’agroforesterie

En plus de la production de biens, les arbres rendent de nombreux services grâce à leur influence positive sur les propriétés de l’écosystème : lutte contre l’érosion, ombrage, fixation de l’azote, régulation du régime des eaux, qualité des eaux par épuration des fertilisants, biodiversité, réduction de l’effet de serre par séquestration de carbone, réhabilitation des sites pollués, surexploités ou abandonnés (e.g. phytorémédiation). Les systèmes agroforestiers ont aussi une fonction esthétique, récréative et cynégétique, car ils peuvent créer et maintenir un paysage ouvert, accessible au public, ce que ne permettent pas d’autres usages agricoles des terres.

L’agroforesterie des zones tropicales humides (exemple de production)

Les plantations sous couvert arboré

La plantation sous couvert arboré (plantation crop combinations) consistent à associer des cultures tolérant bien un certain ombrage (plante cyaphile), comme le caféier et le cacaoyer, avec des arbres qui constituent un étage supérieur recouvrant les cultures d’ombre.

Les jardins de case

Les jardins de case (homegardens) sont des associations denses qui se trouvent à proximité de la maison familiale, et qui regroupent une grande variété de plantes ligneuses et non-ligneuses.

Runfola Gabriel, ingénieur en environnement et horticulture

Source : wikipédia


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :