Publié par : La société solidaire et durable-Club de pensée citoyen | octobre 21, 2012

Un Bayeusain crée une association pour aider les enfants birmans !


Chers lecteurs,

J’aimerais vous présenter Matthieu Frison qui vit entre Bayeux et la Thaïlande. En mai 2012, il fonde l’association Enfants des minorités, pour aider de jeunes réfugiés à être scolarisés et vivre mieux et fait appel à différents donateurs sur internet dont j’ai fait parti.

Entretien

Que fait la fondation Schools of hope, pour laquelle vous êtes bénévole, en Thaïlande ?

Schools of hope permet à un groupe d’enfants birmans, réfugiés dans le nord-ouest de la Thaïlande, d’aller à l’école. Ils sont environ 60, tous issus de la minorité Shan, et orphelins pour les deux tiers. Ils ont entre 4 et 17 ans, et vivent ensemble, en harmonie et dans le respect des aînés… C’est un temple bouddhiste qui les accueille, et la journée, ils sont à l’école, ce qui leur permet de rester légalement sur le territoire. Ils sont tous dans les premiers de leur classe, ce sont des enfants très matures, très attachants aussi… Parmi tous les cours qu’ils ont, ils continuent à apprendre la langue shan, car nous ne voulons pas qu’ils perdent ce lien avec leur pays.

Comment vit l’école ?

Elle fonctionne grâce à des dons privés, avec un budget annuel qui s’élève à 40 000 €. Sept personnes y travaillent : le directeur, l’abbé du temple, trois enseignants, un cuisinier et une personne chargée de l’entretien. Les dons perçus nous ont récemment permis de construire un bâtiment avec des sanitaires : un grand pas en avant ! On se concentre maintenant sur le problème de l’eau courante, qui se fait rare. Elle n’arrive plus que deux fois par semaine, donc l’idéal serait d’installer un grand réservoir de 160 m 3 pour collecter eaux communales et eaux de pluie.

Pourquoi avez-vous créé l’association Enfants des minorités ?

Je l’ai créée en mai dernier, avant de m’envoler de nouveau pour trois mois en Thaïlande. Les Français qui souhaitent faire un don à l’étranger, doivent passer par une association française s’ils veulent déduire le montant du don de leurs impôts. J’ai d’abord voulu travailler avec une association qui existait déjà mais il m’est apparu que de fonder la mienne était plus simple. Je sais exactement où va l’argent et à quoi il sert. D’autant plus qu’elle n’accuse d’aucun frais de fonctionnement puisque je paye moi-même mes billets d’avion. En ce moment, je suis aussi à la recherche d’un parrain ou d’une marraine pour communiquer et promouvoir l’association.

Quels sont les projets pour l’orphelinat école ?

Nous voulons ouvrir une seconde école dans une ferme agricole, un bâtiment écologique. On la construira avec les enfants, qui acquerront d’autres compétences, utiles dans le futur. Une ferme permettrait aussi à l’orphelinat de vivre en autonomie alimentaire et d’assurer une nourriture plus variée.

Voici la vidéo du premier projet Enfants des minorités :

Renseignements et dons sur : www.enfantsdesminorites.org

Runfola Gabriel, Ingénieur en environnement et horticulture

Source : Ouest France Bayeux – Propos recueillis par Lucie PAIMBLANC.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :