Publié par : La société solidaire et durable | novembre 20, 2012

Découverte d’une planète dérivant dans le vide intersidéral !


Chers lecteurs,

Je voulais vous faire rêver un peu, en vous emmenant aux frontières de notre système solaire, où les scientifiques ont découvert cette planète, qui a la caractéristique de n’avoir jamais été capturée par aucun système planétaire, et donc d’« errer » à travers le vide intersidéral. Avouez que c’est fascinant d’observer un véritable « vaisseau spatial » de cette taille, qui voyage à travers l’espace depuis 50 à 120 millions d’années…

planete_errante.jpg
La planète CFBDSIR2149 qui erre dans l’espace © HO/European Southern Observatory/AFP

Des astronomes ont découvert l’existence d’une planète errante qui n’est pas en orbite autour d’une étoile et flotte donc librement dans le vide intersidéral. Les chercheurs ont pu déterminer l’âge, la masse de cette planète et sa température.

« Ce type de planète aussi froide et aussi jeune, bien que connue des théoriciens n’avait jamais été encore observée à ce jour », explique dans un communiqué Etienne Artigau, astrophysicien à l’Université de Montréal (UdeM). Plus étonnant encore, c’est « l’objet de masse planétaire le plus près de notre système solaire jamais découvert ». La planète flottante se situe à une centaine d’années-lumière de notre soleil.

Selon les astrophysiciens européens et canadiens, cette planète errante, nommée CFBDSIR2149, appartiendrait à un groupe de très jeunes étoiles, l’« AB Doradus ». AB Doradus est « le groupe stellaire en mouvement » le plus proche du système solaire.

Les chercheurs ont d’abord obtenu une série de clichés dans l’infrarouge de CFBDSIR2149 sur le Télescope Canada-France-Hawaii (TCFH), puis ont utilisé la puissance du VLT, le très grand télescope de l’Observatoire européen austral (ESO) au Chili, pour en déduire sa masse, sa température et son âge. Ils ont ainsi découvert que la planète orpheline est âgée de seulement 50 à 120 millions d’années, a une température avoisinant les 400°C et possède une masse comprise entre 4 et 7 fois celle de Jupiter, nettement en dessous de la masse des « naines brunes », des « étoiles ratées » qui n’ont pas assez de masse pour déclencher les réactions nucléaires qui font briller les étoiles.

Un tel résultat faisait l’objet de recherches depuis plus de dix ans, souligne l’UdeM. « Au cours des dernières années, plusieurs objets de ce type ont été repérés, mais aucune confirmation scientifique de leur âge n’avait pu valider leur existence », explique Jonathan Gagné, de l’UdeM.

Runfola Gabriel, Ingénieur en environnement et horticulture

Source : Sott.fr


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :