Publié par : La société solidaire et durable | décembre 10, 2012

Penser global et agir local : c’est possible !


Chers lecteurs,

WEB_CHEMIN_30869_1137579675A la question récurrente « mais nous, simples citoyens, que peut-on faire ?« , on répond toujours que la Décroissance se conçoit et s’applique sur trois niveaux : politique (niveau global),  collectif (niveau local souvent) et individuel.

Au niveau individuel, cela peut commencer par la « simplicité volontaire« , puis par la documentation, la recherche d’informations et les discussions auprès de ses proches.

Puis pour aller plus loin, il y a l’engagement ou le militantisme. Il s’agit de l’engagement individuel dans des structures collectives, essentiellement des associations. Là on passe du niveau individuel au niveau collectif, et l’on se rend compte que même très peu nombreux, on peut agir pour aller dans le bon sens et répondre au moins localement à des problèmes globaux.

C’est l’objet de cet article où 3 exemples d’engagements concrets vous sont présentés :

LNE et l’Objectif Zéro Pesticide

Loiret Nature Environnement, l’association bien connue dont nous relayons les initiatives régulièrement comprend de nombreux adhérents. Quelques adhérents motivés ont monté une commission intitulée « Homme et environnement » dont le but était de réfléchir à des actions concrètes pour la préservation et l’éducation à la préservation de la nature. Après quelques discussions sur les possibilités sur lesquelles travailler, la commission a décidé de s’appuyer sur des travaux effectués en Bretagne et de lancer l’opération « Objectif : zéro pesticide » qui consiste à encourager les collectivités à ne plus utiliser de produits chimique pour l’entretien des voiries et des espaces publics dans un premier temps puis à sensibiliser les particuliers et à former les vendeurs de grandes surfaces de jardinage ensuite. L’initiative de plus ou moins 5 personnes selon les moments s’est transformée en 2 ans en un projet d’une ampleur très importante qui touche la plupart des communes de l’agglomération d’Orléans et commence à en inspirer d’autres. Le projet et les différentes actions sont présentés sur cette page et continuent d’évoluer. Les bonnes volontés et les nouvelles idées sont toujours bienvenues.

Un collectif d’association et le Forum Social Local

L’association Attac 45 fonctionne également avec des commissions (des groupes de personnes qui focalisent leur réflexion sur un sujet). La commission « crise » a lancé l’idée de réorganiser un forum social local sur le principe du Forum Social Mondial qui a eu lieu cette année fin janvier à Belem au Brésil et des précédents forum sociaux organisés à Orléans. Les personnes de la commission (entre 5 et 10) se sont organisées pour contacter différentes associations et syndicats, pour rédiger un premier appel à la participation à l’organisation d’un forum social. Les associations intéressées (dont l’ADC) ont participé aux réunions et le collectif  a présenté, lors d’une journée, la (ou les) crise(s) sous quatre points de vue (économique, écologique, social, politique) afin de comprendre les origines de la situation, mais a aussi réalisé des ateliers : quelles alternatives pouvont-nous construire ensemble pour faire face à la situation et aux solutions proposées par le gouvernement, sous trois angles : action citoyenne et lutte sociale, produire et travailler autrement, quel autre système économique et financier ? Cette journée s’est terminée par une séance plénière où les idées et solutions évoquées ont été présentées à l’ensemble des participants.

Une association d’écologie pratique : l’Ecocentre de la Forêt d’Orléans

Ou comment 8 personnes motivées autour de Nibelle ont réussi à monter une association dynamique qui propose de l’écologie appliquée au quotidien, une volonté de transmettre le message de la nécessité de changer notre mode de vie non soutenable, le tout en créant du lien, des relations et en mettant en avant la convivialité.

Après un peu plus d’un an d’existence, le nombre d’actions est impressionnant et les projets nombreux ! Dans les actions, on peut citer entre autres des ateliers pratiques (fabrication de pain au levain, formation au potager…), une éducation à l’environnement auprès des plus jeunes (étude et plantation avec l’école de Boiscommun de haie vivante, construction d’une maisonnette écologique au collège de Beaune la Rolande…). Dans les projets à venir, citons notamment la création d’une AMAPP et la construction du batiment de l’Ecocentre lieu d’accueil et de formation. Toutes ces actions et projets et bien d’autres sont présentés sur le site de l’association.

Changer le monde à moins de 10 personnes ?

Ces trois exemples prouvent qu’un petit nombre de personnes motivées peut monter des projets qui à défaut de changer le monde (quoique à plusieurs on est plus fort), y contribuent. Et ce ne sont que 3 exemples, on pourrait en citer des centaines d’autres. Pour peu que toutes ces personnes, tous ces projets se lient les uns les autres, on pourra enfin (soyons optimistes) peser sur le système rouleau-compresseur qui nous envoie dans le mur.
Alors hop, vous avez une idée, parlez-en, trouvez quelques personnes et foncez !

Runfola Gabriel, Ingénieur en environnement et horticulture

Source : http://assosdecroissanceconviviale.over-blog.com/article-29400732.html


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :