Publié par : La société solidaire et durable | décembre 30, 2012

Taizé, une communauté oecuménique ouverte sur le monde !


Chers lecteurs,

La Communauté de Taizé est une communauté œcuménique basée à Taizé en France. Fondée en 1940 par le Frère Roger, elle rassemble aujourd’hui une centaine de frères venant du monde entier et qui ont choisi de vivre ensemble une vie de prière et de célibat dans la simplicité. L’unité des confessions chrétiennes et l’accueil des jeunes adultes font partie des engagements de la Communauté depuis sa fondation.

Fondation

La Communauté de Taizé est fondée à Taizé en 1940 par frère Roger Schutz, avec pour but de « construire une vie commune dans laquelle la réconciliation selon l’Évangile serait une réalité vécue concrètement »1.

Brother_Roger_at_prayer

Pendant la guerre il aide les personnes en difficulté et accueille des réfugiés allemands. En 1942, la Gestapo menace d’arrêter frère Roger, qui fuit en Suisse jusqu’à la fin de la guerre. Après la Libération, il retourne à Taizé où le rejoignent des frères de différentes Églises.

La communauté monastique et œcuménique vit de son travail et de son journal écrit. Elle accueille des milliers de jeunes chaque année qui viennent prier et méditer. Frère Roger dit de lui-même : «J’ai trouvé mon identité de chrétien en réconciliant en moi-même la foi de mes origines évangéliques avec le mystère de la foi catholique.» 2

Communauté de Taizé

Au fil des ans se développe la communauté de Taizé. Des compagnons se joignent à frère Roger : la communauté se compose à l’heure actuelle de frères venant d’une trentaine de nations et de diverses origines chrétiennes (dont 70 à Taizé et une trentaine d’autres dans d’autres petites communautés). La communauté n’accepte pour elle-même aucun don. Les frères gagnent leur vie par leur travail : ils fabriquent des poteries, des bijoux (croix de Taizé en pendentif), des vitraux qu’ils vendent dans une boutique située dans la communauté. Leurs héritages personnels sont offerts aux plus démunis. Selon la règle, ils se sont engagés pour la vie, et ont fait vœu d’obéissance au prieur de la communauté.

Les chants de Taizé sont chantés par la communauté priante, avec reprises et traductions en diverses langues. Les célébrations comprennent de longs moments de silence pour la méditation3,4.

Taize05ostern20

Des milliers de jeunes du monde entier et de toutes sortes de dénominations religieuses visitent Taizé depuis plusieurs décennies. Taizé leur offre l’hospitalité et ils peuvent s’intégrer à des groupes de réflexion, d’étude biblique et de prière commune.

L’église de la Réconciliation a été bâtie en 1962 à l’initiative d’une organisation allemande souhaitant faire un geste symbolique de réconciliation franco-allemande.

En 2005, à la mort de frère Roger, frère Alois, désigné par frère Roger de son vivant (selon la règle de la communauté), lui succède en tant que prieur.

Concile des jeunes

À la fin des années soixante et surtout après les mouvements de mai 1968, de nombreux jeunes viennent à Taizé. À Pâques, à partir de 1970, ils sont jusqu’à 40 000 à se rassembler autour de la communauté. On commence à agrandir l’église de Taizé par des chapiteaux. Les Français s’y trouvent nombreux surtout durant la période des vacances de la Toussaint, le reste de l’année les frères accueillent des jeunes du monde entier.

Chacun est invité à participer au Concile des jeunes, dans la « dynamique du provisoire ». Ce concile fut non institué, mais relayé auprès des Églises pour que les structures religieuses s’ouvrent à ces nouvelles aspirations.

Vie à Taizé

Les horaires de la vie commune :

  • 08h15 : Prière du matin suivie du petit déjeuner
  • 10h00 : Introduction biblique puis partage en groupe
  • 12h20 : Prière de midi suivie du repas
  • 15h15 : Travail en équipe
  • 17h15 : Goûter
  • 17h45 : Carrefours
  • 19h00 : Dîner
  • 20h30 : Prière du soir

La vie à Taizé est rythmée par les prières. La forme de ces prières convient particulièrement aux jeunes5. Les frères et les jeunes présents sont assis sur la moquette dans l’église de la Réconciliation. Ce bâtiment modulaire comporte des cloisons coulissantes afin de s’adapter au nombre de participants. Des chants de Taizé, un passage de l’évangile6, un temps de silence, des méditations7, des prières s’enchaînent pendant 40 à 50 minutes.

Les introductions bibliques8 sont préparées par des frères et suivent un cheminement sur une semaine complète. Il peut s’agir d’un parcours sur un évangile au complet en prenant différents passages, ou sur un thème précis de la Bible. Le frère présente une explication du texte en le rendant le plus accessible possible aux jeunes. Étant donnée la population internationale, les frères parlent le plus souvent en anglais et organisent des traductions pour ceux qui maîtrisent moins bien la langue. Après une explication de 30 à 60 minutes, le frère organise des petits groupes de discussion (entre 5 et 15 personnes) pour que les jeunes partagent et échangent sur ce qu’ils comprennent du texte et comment ils le vivent au quotidien. Les groupes sont organisés pour que les jeunes de différentes nationalités, langues ou confession religieuse se rencontrent. Les échanges sont souvent en anglais mais des solutions sont toujours trouvées pour permettre à tous de participer.

Les carrefours sont des temps d’échange sur un thème spécifique : sujet de société, question de foi ou rencontre d’une culture. Ils sont souvent présentés par des personnes expertes dans le domaine.

Le travail est distribué en fonction des besoins de la semaine à l’arrivée des jeunes. Ce sont des travaux de groupe qui permettent encore une fois de faire se rencontrer des jeunes de différents pays. Mais c’est aussi essentiel pour le fonctionnement de l’accueil de tous les jeunes. Vaisselle, poubelles, organisation du repas, nettoyage… sont des taches d’intérêt général ainsi que des temps de partage.

En fonction du nombre de jeunes présents, les participants sont logés dans des baraques pour 6 et 12 personnes, ou sous des tentes. Les repas sont distribués par des volontaires aux jeunes disposés en files pour permettre une distribution rapide.

Les frères conseillent de séjourner du dimanche au dimanche suivant, ce qui permet de vivre une semaine complète pour la rencontre de Dieu et des autres. De ce fait, le dimanche est une journée particulière qui est complètement tournée vers l’accueil des nouveaux arrivants, surtout dans les mois d’été où il faut accueillir entre 1000 et 4000 jeunes dans la journée.

Échanges internationaux

Bien avant la chute du mur de Berlin, les frères de Taizé allaient discrètement dans les pays d’Europe de l’Est rencontrer des jeunes, d’où le contact privilégié de Taizé avec l’Europe de l’Est [réf. nécessaire].

Depuis 1978, Taizé organise pour le Nouvel An des rencontres de cinq jours dans une ville d’Europe sous le nom de Pèlerinage de Confiance sur la Terre. Des dizaines de milliers de jeunes y assistent et sont hébergés dans les familles ou les centres communautaires. Le pèlerinage est structuré sur la vie de Taizé.

Rencontres européennes des jeunes organisées par Taizé :

  • 1978 – Drapeau de France France, Paris
  • 1979 : Drapeau d'Espagne Espagne, Barcelone
  • 1980 : Drapeau d'Italie Italie, Rome
  • 1981 : Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni, Londres
  • 1982 : Drapeau d'Italie Italie, Rome
  • 1983 : Drapeau de France France, Paris
  • 1984 : Drapeau d'Allemagne Allemagne, Cologne
  • 1985 : Drapeau d'Espagne Espagne, Barcelone
  • 1986 : Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni, Londres
  • 1987 : Drapeau d'Italie Italie, Rome
  • 1988 : Drapeau de France France, Paris
  • 1989 : Drapeau de Pologne Pologne, Wrocław
  • 1990 : Drapeau de République tchèque République tchèque, Prague
  • 1991 : Drapeau de Hongrie Hongrie, Budapest
  • 1992 : Drapeau d'Autriche Autriche, Vienne
  • 1993 : Drapeau d'Allemagne Allemagne, Munich
  • 1994 : Drapeau de France France, Paris
  • 1995 : Drapeau de Pologne Pologne, Wrocław
  • 1996 : Drapeau d'Allemagne Allemagne, Stuttgart
  • 1997 : Drapeau d'Autriche Autriche, Vienne
  • 1998 : Drapeau d'Italie Italie, Milan (100 000 jeunes)
  • 1999 : Drapeau de Pologne Pologne, Varsovie
  • 2000 : Drapeau d'Espagne Espagne, Barcelone (70 000 jeunes)
  • 2001 : Drapeau de Hongrie Hongrie, Budapest (70 000 jeunes)
  • 2002 : Drapeau de France France, Paris (80 000 jeunes)
  • 2003 : Drapeau d'Allemagne Allemagne, Hambourg (70 000 jeunes)
  • 2004 : Drapeau du Portugal Portugal, Lisbonne (40 000 jeunes)
  • 2005 : Drapeau d'Italie Italie, Milan (50 000 jeunes)
  • 2006 : Drapeau de Croatie Croatie, Zagreb (40 000 jeunes)
  • 2007 : Drapeau de Suisse Suisse, Genève (40 000 jeunes)
  • 2008 : Drapeau de Belgique Belgique, Bruxelles (40 000 jeunes)
  • 2009 : Drapeau de Pologne Pologne, Poznań (30 000 jeunes)
  • 2010 : Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas, Rotterdam (30 000 jeunes)
  • 2011 : Drapeau d'Allemagne Allemagne, Berlin (30 000] jeunes9)
  • 2012 : Drapeau d'Italie Italie, Rome en ce moment

La communauté accueille également tous les ans des rencontres internationales de moindre ampleur. Ce sont des rencontres qui concernent particulièrement les jeunes du continent où se trouve la rencontre. Elles sont souvent organisées dans des pays qui vivent des difficultés économiques ou politiques. De tels rassemblements sont alors un soutien pour les églises locales. La présence de jeunes des autres continents, même en petit nombre, montre donc le soutien des jeunes du monde entier.

Étapes hors Europe du Pèlerinage de Confiance sur la Terre organisées par Taizé :

  • 2005 : Drapeau d'Indonésie Indonésie Yogyakarta
  • 2006 : Drapeau d'Inde Inde, Calcutta
  • 2007 : Drapeau de Bolivie Bolivie, Cochabamba
  • 2008 : Drapeau du Kenya Kenya, Nairobi
  • 2010 : Drapeau des Philippines Philippines, Manille
  • 2010 : Drapeau du Chili Chili, Santiago du Chili10
  • 2012 : Drapeau du Rwanda Rwanda, Kigali

Lors de ces rencontres hors Europe, le prieur de la communauté, le frère Alois, dans la continuation de frère Roger, écrit chaque année une « lettre de Taizé ». Il s’agit d’une méditation sur le monde, sur la foi et sur l’Église. Ces lettres sont distribuées à Taizé toute l’année pour permettre à chacun de les reprendre pour soi et s’y appuyer dans la vie quotidienne. Frère Alois y encourage souvent les jeunes à être plus ouverts sur le monde et à être acteurs dans le monde qui les entoure, autant dans l’Église que dans la société11.

En 2009, la communauté a décidé de soutenir l’Église de Chine qui est soumise à une forte pression du pouvoir chinois. Après un voyage de frère Alois pour rendre visite à ces églises chrétiennes, la communauté de Taizé a commencé l’impression d’un million de bibles en chinois12.

Voici un exemple de chant de Taizé :

Un autre chant de Taizé

Source et références : wikipedia et http://www.taize.fr/fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :