Publié par : La société solidaire et durable-Club de pensée citoyen | janvier 8, 2013

Expulsée à 94 ans de sa maison de retraite : la Préfecture demande une enquête !


Chers lecteurs,

ILLUSTRATION. Une pensionnaire âgée de 94 ans a été renvoyée de sa maison de retraite à Chaville dans les Hauts-de-Seine vendredi à cause d'un problème d'impayés. La nonagénaire a passé le week-end aux urgences de l'hôpital de Châteaudun en Eure-et-Loir.

La préfecture des Hauts-de-Seine a saisi lundi matin l’agence régionale de la santé pour enquêter sur l’expulsion d’une pensionnaire de la maison de retraite privée Villa Beausoleil de Chaville pour cause de facture impayée. Une information révélée par «L’Echo Républicain».

Depuis plusieurs mois, la direction de cette résidence médicalisée privée se trouvait dans une impasse face au cas de cette dame de 94 ans. Ses deux fils l’avaient inscrites dans l’établissement il y a un an et demi, mais ils ne payaient plus les mensualités et devaient plus de 40 000 euros.

Après de nombreuses relances téléphoniques et des courriers, impossible de joindre les fils pour qu’ils règlent la somme. La direction assure pourtant qu’ils disposent de revenus confortables. La justice les a même condamnés à régler au plus vite, sans qu’ils donnent suite. Devant ce silence, la maison de retraite a décidé de rompre le contrat, avertissant les fils que leur mère serait renvoyée chez l’un d’eux, à Brou en Eure-et-Loir.

«Une expulsion illégale»

Vendredi, jour du retour convenu, la direction met donc la vieille dame dans un taxi, avec une infirmière et ses affaires. Direction : le domicile de ses enfants. Mais rien ne se passe comme prévu. L’un des fils aurait déménagé et personne n’est là pour accueillir la pensionnaire. Le chauffeur du taxi la conduit aux urgences de l’hôpital de Châteaudun, où elle passera le week-end. Interrogés dimanche par L’Echo Républicain, les membres du personnel hospitalier de Châteaudun s’indignent. «C’est la première fois que nous sommes confrontés à une telle situation. C’est honteux et complètement illégal en pleine trêve hivernale qui interdit les expulsions, y compris des établissements de santé. L’hôpital va d’ailleurs faire un signalement à la gendarmerie.»

La direction de la maison de retraite aurait reconnu entretemps qu’elle aurait dû envisager une autre solution. Cette incroyable situation est en passe d’être réglée puisque la nonagénaire doit être réintégrée lundi à Chaville et y retrouver sa chambre.

«C’est la première fois que l’on se retrouve dans une telle situation avec plus d’un an d’arriérés», a déclaré Sandy Sauvage le directeur de la Villa Beausoleil. Selon lui, le fils était «parfaitement au courant» de la démarche de la maison de retraite. Un premier préavis lui a été envoyé en recommandé fin novembre 2012, suivi d’un second courrier début janvier expliquant qu’il devait réagir avant le 6 janvier. Ces deux courriers sont restés sans réponse selon Sandy Sauvage, qui assure avoir tenté de contacter l’homme par téléphone sans succès.

La direction de l’établissement a également engagé une action devant le juge des référés de Nanterre qui a ordonné le paiement des arriérés.

VIDEO. La Villa Beausoleil de Chaville

Runfola Gabriel, Ingénieur en environnement et horticulture

Source : leparisien.fr


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :