Publié par : La société solidaire et durable | octobre 21, 2013

Découverte de l’horloge biologique de l’ADN !


Chers lecteurs,

Un scientifique américain a découvert une horloge biologique interne basée sur l’ADN et qui permet de mesurer l’âge biologique de nos tissus et organes. D’après cette horloge, bien que de nombreux tissus évoluent à la même vitesse que le corps dans son ensemble, certains vieillissent beaucoup plus vite ou plus lentement. L’âge des organes malades varie par exemple énormément, avec quelques dizaines d’années de différence.

Les chercheurs estiment qu’en déchiffrant les mécanismes de cette horloge, il sera possible de mieux comprendre le processus de vieillissement, ce qui devrait permettre le développement de nouveaux  médicaments et autres traitements visant à ralentir ce processus. Lutter contre le vieillissement naturel suscite un intérêt énorme de la part des scientifiques car il concerne des dizaines de maladies incurables.

« Il serait très intéressant de développer de nouvelles thérapies permettant de réinitialiser cette horloge et préserver plus longtemps notre jeunesse », a déclaré Steve Horvath, professeur de génétique et de biostatistique à l’Université de Californie, à Los Angeles. Lors de ses recherches, il a examiné l’ADN de près de 8.000 échantillons de 51 cellules et tissus sains et cancéreux. Plus précisément, il a analysé comment la méthylation, un processus naturel qui modifie chimiquement l’ADN, varie avec l’âge.

Horvath a constaté que la méthylation de 353 marqueurs d’ADN varie constamment avec l’âge et peut être utilisée comme une horloge biologique. Le tic tac de celle-ci est plus rapide jusqu’à la vingtaine, puis ralentit de plus en plus rapidement. On ne sait pas encore si les modifications de l’ADN provoquent le vieillissement ou si elles sont causées par le vieillissement. « Le développement des cheveux gris est un signe du vieillissement, mais personne ne dirait qu’il provoque le vieillissement en tant que tel » ajoute le scientifique.

Les tissus mammaires vieillissent plus vite

En attendant, l’horloge a déjà révélé des résultats intrigants. Les tests sur les tissus cardiaques sains ont montré que leur âge biologique était environ neuf ans plus jeune que prévu. Les tissus mammaires féminins, quant à eux, vieillissent plus vite que le reste du corps, en moyenne ils apparaissent comme ayant deux ans de plus. Les tissus malades déclinent également à des rythmes différents. Les cancers accélèrent l’horloge en moyenne de 36 ans.

Dans la revue Genome Biology, Steve Horvath explique que l’horloge biologique peut être remise à zéro lorsque les cellules sont reprogrammées à l’aide de cellules souches. Ce processus de conversion de cellules adultes en cellules similaires à des cellules souches, découvert par John Gurdon de l’Université de Cambridge et Shinya Yamanaka de l’Université de Kyoto, a été couronné par le prix Nobel en 2012.

« Ce concept prouve que l’on peut remonter l’horloge biologique », ajoute Steve Horvath. Le chercheur veut désormais étudier comment les maladies neurodégénératives et infectieuses affectent ou sont affectées par cette horloge biologique. « Il sera intéressant de déterminer si le vieillissement accéléré, comme décrit ici, est associé à d’autres maladies liées à l’âge et s’il s’agit d’un facteur causal ou d’une conséquence de développement de la maladie.

Source : 7 sur 7.be


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :