Publié par : La société solidaire et durable | octobre 24, 2013

Un satellite d’une tonne va nous tomber sur la tête autour du 26 octobre !


Chers lecteurs,

Lancé en 2009, le satellite GOCE sera bientôt en panne de carburant et s’écrasera dans les prochains jours sur Terre.

Seul problème, le lieu de l’impact est inconnu.

GOCE est proche de la panne sèche. Lancé il y a 4 ans pour mesurer la gravité de notre planète, il achèvera bientôt sa mission en s’écrasant sur Terre, à une date et sur un lieu qui restent inconnus. Long de 5,3 mètres pour un poids d’une tonne, il se situait à l’origine sur une orbite de seulement 250 km d’altitude afin de pouvoir cartographier le champ de gravité terrestre tout en fournissant aux scientifiques des données permettant de simuler l’évolution du climat et des séismes. La mission qui devait initialement durer 20 mois avait été prolongée jusqu’à fin 2012.

Vendredi, l’Agence spatiale européenne (ESA) estimait que son réservoir de 41 kg de xénon n’en contenait plus que 350 grammes. Alors que sa propulsion nécessite une pression minimum de 2,5 bars dans son réservoir, elle serait passée en dessous de cette limite a déclaré à l’AFP Christoph Steiger, chef des opérations du satellite. « Le moteur fonctionne toujours, mais cela signifie que nous sommes très près de la fin », a-t-il ajouté.

Le moteur peut maintenant s’arrêter à tout moment et le lieu d’impact sera impossible à localiser. GOCE « est sur une orbite stable tant qu’il a du carburant », a expliqué Fernand Alby, responsable des activités débris spatiaux et surveillance de l’espace de l’agence spatiale française (Cnes). Or, lorsque le moteur va s’arrêter, le satellite perdra progressivement de l’altitude avant de se disloquer partiellement à 80 km d’altitude. Un quart de sa masse (250 kg) devrait alors survivre à l’entrée dans l’atmosphère en se brisant en plusieurs dizaines de morceaux. Quelques heures avant sa chute, il sera possible de déterminer une ligne qui fait le tour de la Terre sur laquelle devrait s’écraser les objets.

Peu d’inquiétude à avoir

Pour Christoph Steigner, « le risque d’être touché par un débris d’engin spatial est 65.000 fois plus faible que celui d’être touché par la foudre », mais il n’est pas non plus nul. Fernand Alby précise que « des objets de la masse de GOCE, il en retombe un par semaine en moyenne ». Pas très rassurant..

Pour ceux qui se trouveront à proximité de la chute de GOCE, un phénomène lumineux important et similaire à la chute d’une météorite pourra être visible dans le ciel.

Sources : AFP / Plus d’infos sur la page de l’ESA consacrée à GOCE

Crédit photo : ESA /AOES Medialab


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :