Publié par : La société solidaire et durable | janvier 8, 2014

Des expériences au cœur de l’Europe pourraient causer une pandémie virale !


Chers lecteurs,

Les scientifiques de 14 pays ont mis en garde la Commission européenne sur une possibilité de « réelle et non hypothétique » fuite pathogène nuisible d’un laboratoire situé aux pays-bas.

On estime comme « infime mais possible » la probabilité d’un accident de laboratoire qui conduirait à la propagation mondiale d’un virus muté, s’il y a une fuite.

Cependant,les auteurs cités par le journal « The Independent » disent que l’impact de cette propagation mondiale serait catastrophique ».

Les expériences controversées ont avoir avec le virus H5N1aviaire bien connu, mais dans ce cas particulier les modifications restent intentionnelles, selon les scientifiques qui se sont rapprochés la Commission.

L’objectif est de créer de nouvelles souches,qui non seulement se transmet d’un oiseau à un mammifère mais aussi d’un mammifère à l’homme aussi facilement qu’une infection de la grippe commune.

Ron Fouchier microbiologiste et son équipe ont infecté à plusieurs reprises des centaines de furets de laboratoire pour obtenir ce résultat.

Maintenant ils sont sur le point de rendre public les résultats :

*plusieurs phénotypes artificiels de l’immunité ont été créés suite à un virus résistant à l’infection préalable.

Alors que les autorités néerlandaises avaient fortement conseillé à Fouchier d’obtenir un permis d’exportation sur ces expèriences avant d’être publié dans un journal étranger, il a trouvé un protecteur en la personne du Président de l’European society of Virology, Giorgio Palu, qui a demandé à la Commission Européenne une intercession au Rotterdam lab pour continuer ses travaux et leurs publications.

C’est la raison pour laquelle 56 scientifiques constituent une ingérence dans cette affaire. Selon eux, la prestigieuse société de virologie a menti sur la nature des expériences.

Il s’agissait de reproduire ce qui existe dans la nature, et pas de créer de nouveaux cas d’infections virales possibles susceptibles de provoquer des pandémies, rappelle les auteurs de la lettre.

Le message d’alerte n’exclut pas que les spécimens de l’Erasmus Medical Center présentent de l’intérêt pour les militaires en matière de guerre biologique.

En outre, à un moment donné des terroristes pourraient utiliser son contenu ou les informations sur la façon de l’obtenir.

Les signataires de la lettre considèrent ces recherches extrèmement dangereuses.

________________________________________________________________________________

Malgré tout, cette histoire ne déffraie pas la chronique et c’est dans un silence médiatique assourdissant que cette affaire est menée.

Source : Traduction rédaction David Jarry  ©2013

Article original :

http://actualidad.rt.com/ciencias

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :