Publié par : La société solidaire et durable | janvier 29, 2014

Vivons nous dans la Matrice ? C’est ce que semble croire des scientifiques !


Chers lecteurs,

The Matrix starring Keanu Reeves (L) and Hugo Weaving (R)

Tout comme dans le film Matrix, ils se pourrait bien qu’on vive dans une simulation générée par un ordinateur tout-puissant.

Selon une étude, les «rayons cosmiques» pourraient révéler que nous vivons vraiment dans un univers simulé.

Selon le magazine Discover les physiciens peuvent nous offrir la possibilité de tester si nous vivons dans notre propre matrice virtuelle, en étudiant le rayonnement de l’espace. Les rayons cosmiques sont les particules les plus rapides qui existent et sont originaires de galaxies lointaines.

Ils arrivent toujours sur terre avec un maximum d’énergie spécifique de 10 à 20 électron-volts. S’il existe un maximum d’énergie spécifique pour les particules, cela laisse à penser que les niveaux d’énergie sont définis, précis et limités par une force extérieure.

Ainsi, selon l’étude, si les niveaux de particules d’énergie pourraient être simulés, cela est aussi vrai pour le reste de l’univers.

Le «test de rayons cosmiques» a été développé par Silas Beane, un physicien nucléaire à l’Université de Washington et regroupe des scientifiques pour la construction du projet de simulation de l’espace en utilisant un treillis ou une grille.

Ils ont calculé que l’énergie des particules à l’intérieur de la simulation est liée à la distance entre les points du réseau, et que plus la taille de maille est élevée, plus les particules augmentent en énergie.

Il y a eu beaucoup d’efforts pour découvrir la vérité sur l’univers et la réalité simulée. En 2003, Nick Bostrom philosophe a avancé l’idée que nous puissions vivre dans une simulation informatique gérée par nos descendants mais Beane et ses collègues ont suggéré qu’un test plus concret de l’hypothèse de simulation doit être réalisée.

L’année dernière, Beane a affirmé qu’il étudiait des plans pour recréer une réalité simulée à l’aide de modèles mathématiques connus sous le nom de code réseau QCD.

Il déclare au magazine que les «simulateurs» qui contrôlent notre univers pourraient bien être des simulations elles-mêmes, un «rêve dans un rêve en quelque sorte qui pourrait rendre l’ensemble des études scientifique dénnuées de sens. «Si nous sommes en effet dans une simulation, alors ce serait une possibilité logique, que ce que nous mesurons ne correspond pas vraiment aux lois de la Nature, ce serait une sorte de tentative artificielle permise par les simulateurs l’ayant mis au point « .

Certains universitaires sont sceptiques de la théorie Matrix ‘. Le professeur Peter Millican, qui enseigne la philosophie et la science informatique à l’Université d’Oxford, estime qu’elle pourrait être finalement erronée. « La théorie semble être basée sur l’hypothèse que« superminds »feraient les choses de la même façon que nous. » « S’ils pensent que ce monde est une simulation, alors pourquoi pensent-ils que les superminds – qui sont en dehors de la simulation – seraient contraints par les mêmes sortes de pensées et de méthodes, qui sommes-nous? » « Ils supposent que la structure ultime d’un monde réel ne peut pas être comme une grille, et aussi que les superminds devraient mettre en place un monde virtuel en utilisant des grilles. « Nous ne pouvons pas conclure qu’une structure de grille est la preuve d’une réalité simulée juste parce que nos moyens d’appliquer une réalité impliquent une grille. » Le Professeur Millican a cependant ajouter qu’il croyait que c’était bénéfique de mener des recherches sur ces théories. «C’est une idée intéressante, et il est sain d’avoir quelques idées folles.

Vous ne pouvez pas censurer les idées selon qu’elles soient judicieuses ou semblent folles sinon aucun progrès n’aurait jamais été fait. »

Cette pensée sur la matrice est en fait un peu comme des idées de Descartes et de Berkeley, des centaines d’années auparavant. « Même si elle s’avère être rien de plus, le fait que vous ayez pris l’habitude de penser de façon « folle » pourrait signifier qu’à un moment donné vous ayez pensé à quelque chose qui d’abord peut sembler plutôt moyen, mais s’avère ne pas être fou du tout. »

Source : Traduction David Jarry ©2014  le télégraph


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :