Publié par : La société solidaire et durable-Club de pensée citoyen | février 3, 2014

Paris tremble à l’idée d’une crue centenale, la dernière remontant à 1910 !


Chers lecteurs,

Selon un rapport remis à l’OCDE, et publié ce vendredi, une crue centennale de la Seine pourrait affecter cinq millions de personnes en Ile-de-France, à des degrés divers, et provoquer entre 3 et 30 milliards d’euros de dommages – une fourchette plus qu’imprécise, qui vise sans doute à frapper les esprits.

  

Ce sont des chiffres qui font un peu froid dans le dos – c’est peut-être leur but : parvenir à une prise de conscience. En cas de crue centennale, c’est-à-dire d’une inondation identique ou supérieure à celle de 1910, jamais égalée, ce sont quelque cinq millions de Franciliens qui seraient touchés, à des degrés divers. Soit la moitié des habitants de la région Ile-de-France…

Selon une étude, réalisée par l’Etablissement public Seine Grands Lacs, en charge de la gestion des quatre barrages en amont de paris, et remise ce vendredi à l’OCDE, en cas de crue centennale plus d’1,5 million d’habitants seraient privés de courant ; et 1,3 million d’eau potable.

Les transports seraient évidemment problématiques. Transports en commun d’abord : 140 des 250 km de lignes du métro seraient touchés. Les ponts sur la Seine seraient interdits ; impossible donc de passer d’une rive sur l’autre.

3 à 30 milliards de dégâts 

Et puisque tout est chiffres, l’OCDE a fait ses comptes : les dommages d’une crue centennale ont été estimés de 3 à 30 milliards d’euros pour les dommages directs ; le PIB de la France perdrait de 0,1 à 3 points. Difficile de faire plus large comme fourchette…

Reste que, depuis 1910, le risque d’inondation a tout de même été réduit par des travaux de protection et de construction de barrages. Mais« l’exposition au risque et la vulnérabilité qui en résulte ont été accrues concomitamment par l’urbanisation croissante (…) ainsi que la construction de nombreuses zones d’activités et d’infrastructures critiques (transport, énergie, communication, eau) », pointe le rapport.

Un nouveau barrage ?

Alors, que peut-on améliorer ? Il y a ce projet, qui date d’une dizaine d’années, de construire un cinquième barrage en amont de paris, dans la vallée de La Bassée. le prjet consiste à créer dix bassins de retenue d’eau, capables de stocker de l’eau pompée dans la Seine. Mais ce projet peine à aboutir, à cause de son prix : 500 millions d’euros.

Sans attendre le rapport, l’Etat a mis en place, le 15 janvier dernier, un comité stratégique, piloté par les préfets de région et de police, pour associer tout le monde à la « culture du risque », selon le mot du secrétaire général de la zone de défense de Paris, Jean-Paul Kihl.

Source : Franceinfo


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :