Publié par : La société solidaire et durable | mars 28, 2014

Australie : il y a urgence de sauver d’une extinction massive de nombreuses espèces !


Chers lecteurs,

Australie: Les scientifiques influents du pays lancent un cri d’alarme face à l’extinction massive de nombreuses espèces, il faut désormais sauver ce qui peut l’être: ils appellent le gouvernement à lancer un programme de sauvegarde afin de sélectionner les espèces à préserver en priorité.

La perte dramatique et continue des espèces animales et végétales australiennes de ces dernières années a incité les scientifiques influents du pays à interpeller le gouvernements pour définir la priorité des espèces à sauvegarder des espèces qui doivent être désormais abandonner à leur extinction.

Cette proposition de trier les priorités de sauvegarde de la biodiversité de l’Australie vient des plus hauts conservateurs biologistes de la nation .

En Australie au moins 100 espèces endémiques ont déjà disparu depuis la colonisation européenne et aujourd’hui plus de 1500 autres sont désormais menacées d’extinction.

«J’ai peur de dire à tous mes concitoyens que nous sommes dans une situation apocalyptique. Nous sommes aujourd’hui confronté à une perte massive d’espèces sur le point d’être classé en voies critiques d’extinction », rappelle le professeur David Bowman , expert en changement environnemental à l’Université de Tasmanie .

Rien que dans le Parc national de Kakadu on constate une baisse de 95 pour cent des mammifères présents . C’est devenu un cas désespéré de sauvegarde la biodiversité », a déclaré le professeur Bradshaw .

La Grande barrière de corail quant à elle souffre d’un déclin de biodiversité sans précédent.

« Nous constatons aujourd’hui que nous ne parvenons à préserver nos espèces endémiques dans les deux domaines les plus importants, les plus protégés et les mieux financés d’Australie , quel espoir avons-nous pour le reste de nos parcs nationaux ? « 

Les actions nationales de préservation actuelles sont totalement débordés face au développement urbain, agricole et industrielle qui est devenu tentaculaire.

Nous croyons que la politique actuelle pour tenter de sauver les espèces menacées dans notre pays est désormais totalement obsolète, nous devons de toute urgence mettre davantage l’accent sur la sauvegarde de certain écosystèmes et sur certaines espèces les plus importants.

Cela signifie une modification urgente des lois actuelles rendant obligatoire les plans de rétablissement pour toutes les espèces du pays.

L’accent mis sur les espèces menacées semble vouée à l’échec , notamment en raison du changement climatique , rappelle Jeff Smith du Bureau des défenseurs de l’environnement du NSW .

« Nous devons axé nos priorité de sauvegarde sur des espèces clés » la difficulté actuelle est de se confronter à cette idée de trier des espèces en danger d’extinction.

 » Si vous mettez dans un coin, un papillon rare et dans un autre coin, un diable de Tasmanie , aujourd’hui je dois comme biologiste de la conservation affirmer que le diable de Tasmanie est plus important à préserver – c’est un prédateur , il est à la fin d’une lignée évolutive , il est charismatique , c’est un mammifère et on ne peut donc pas se permettre de le perdre  » .

Certains écologistes s’opposent eux fortement à choisir des gagnants et des perdants .

 » Je ne peux pas supporter l’idée que nous devrions renoncer à nos espèces australiennes emblématiques et je ne peux pas supporter l’idée que nous soyons obligés de trier des priorités,  » rappelle la sénateur Vert Larissa Waters.

De son coté le Ministre de l’Environnement Greg Hunt s’engage à préserver  » autant d’espèces que possible « 

Le gouvernement a un plan en trois volets pour les espèces menacées :

«Tout d’abord , la nomination d’un commissaire aux espèces menacées dont le travail est d’obtenir des équipes sur le terrain , à s’engager réellement pour le rétablissement des espèces , »

 » Deuxièmement , la réforme du programme de protection des terres nationales , appelle les agriculteurs et les industrielles à se concentrer sur le rétablissement des espèces , qu’il s’agisse de wombats ou de quolls ou d’autres animaux .

 » Troisièmement , nous allons constituer une équipe de 15 000 jeunes Australiens pour former une armée verte dont l’action principale sera la réhabilitation des terres pour les espèces en danger . « 

En bref la situation est désormais critique

Source : © Nature Alerte


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :