Publié par : La société solidaire et durable-Club de pensée citoyen | mai 14, 2014

Un potager sur votre balcon !


Chers lecteurs,

Même s’il est gros comme un mouchoir de poche, votre balcon peut sûrement accueillir quelques pots, ne serait-ce que sur la rampe ou le mur. Profitez du printemps pour rêver aux belles soirées d’été en planifiant votre aménagement.

Un potager sur votre balcon

4 bonnes raisons de verdir son balcon

C’est beau ! Mini balcon ? Raison de plus d’en faire un endroit convivial ! Créez un cocon de verdure où vous vous plairez à vous évader et vous détendre au beau milieu de la jungle urbaine.

C’est agréable. Émerveillement de voir pousser ses légumes, détente en les bichonnant et en les admirant, fierté et plaisir de les déguster : des joies quotidiennes qui n’ont pas de prix.

C’est pratique. Un peu de ciboulette pour agrémenter l’omelette, du basilic frais sur vos pastas, quelques pétales de souci qui égayent la salade ou des tomates cerises à picorer en attendant le souper : autant de petits bonheurs simples et à portée de main.

C’est bon ! Le Petit Prince vous le dirait : aucune tomate cerise n’est aussi bonne que celle que vous aurez cultivée vous même. Sans parler des produits chimiques que vous n’aurai pas mis dessus, vous…

5 conseils pour exploiter tous les espaces

Bien sûr on peut poser nos pots au sol mais si l’espace est restreint, voici comment le maximiser. Un essentiel à respecter : le soleil. La plupart des légumes exigent 6 à 8 heures de soleil par jour (minimum) pour bien pousser.

Pots surélevés. Utilisez une petite table, une desserte ou une étagère pour y poser vos contenants. Résultat : des plantes bien en vue, de l’espace de rangement en dessous et plus de soleil pour vos végétaux.

Mur vert. Exploitez la verticalité ! Une solution simple et facile à installer : des pochettes en géotextile (Smart Pots) qu’on remplit de terreau et qu’on peut accrocher en colonnes pour y cultiver fines herbes et fleurs comestibles pour un effet très intéressant (voir le résultat).

Rampe et garde corps. Dans le même esprit, mettez à profit la rampe. Une option simple : despochettes doubles en géotextile qui permettent de cultiver côté rue et côté balcon. Sur le principe des selles de cheval, elles ne nécessitent pas de supports et peuvent rester en place l’hiver. Si vous utilisez les traditionnelles boites à fleurs pour vos fines herbes, lisez bien les trucs pour cultiver en pots pour éviter les échecs. Enfin, le garde corps peut aussi servir de tuteur où faire grimper concombres, haricots, gloires du matin pour libérer l’espace au sol tout en créant de l’intimité.

Jardinières suspendues. S’il y a un autre balcon au dessus de votre tête, profitez-en pour y accrocher des jardinières suspendues. Privilégiez les plantes peu exigeantes car le volume est généralement restreint : fleurs comestibles et fines herbes ou tomates cerises naines ou patio.

Écran de verdure. Facile de faire disparaître la rue ou un voisin ! Faites grimper des haricots d’Espagne (ou autre variété grimpante) sur un simple treillis, filet ou système de fils suspendus. Semez généreusement début juin et 4 à 6 semaines plus tard, vous aurez un écran de 5 à 6 pieds de haut.

5 trucs pour cultiver en pots

Vos cultures de tomates se situent entre échec et catastrophe ? Vous devez arroser deux fois par jour ? Votre basilic produit à peine 20 feuilles par saison ? (Re)lisez nos « 5 conseils pour cultiver en contenants » dans cet article sur l’ABC du jardinage.

Quels végétaux cultiver ?

On peut cultiver de tout sur un balcon, en autant qu’on ait les contenants adaptés (ex : des pots profonds pour les carottes et très gros pour les zucchinis). Voici une petite sélection pour débuter.

Les fines herbes et fleurs comestibles. Elles demandent peu d’espace, sont belles et pratiques à avoir sous la main. Pour des suggestions d’espèces et des conseils de cultures, consultez notre article sur le sujet.

Les radis, épinards, laitues, roquettes. Des cultures rapides (4 à 6 semaines) parfaites pour lancer la saison. À cultiver plutôt au printemps ou à l’automne car les grosses chaleurs d’été ne leur plaisent pas. Semez dès la fin avril/début mai et vous pourrez récolter juste avant ou peu après avoir planté vos légumes de climat chaud (les deux peuvent cohabiter quelques semaines).

Les tomates. Un grand classique qu’on peut décliner à toutes les sauces. Régulières ou cerises (ces dernières mûrissent plus vite), de toutes les couleurs, rondes ou italiennes, etc. Selon l’effet recherché, choisissez entre les déterminées (qui montent à +/- 3 pieds, produisent leurs fruits dans une période rapprochée et ne nécessitent pas de taille) et les indéterminées (qui grimpent à 5/6 pieds, produisent longtemps et doivent être taillées). Dans les deux cas, pensez à mettre un tuteur dès le début de saison.

Les haricots et pois. Peu exigeants, ils sont faciles et rapides à cultiver tout en fournissant un feuillage abondant si on a choisi une variété grimpante.

Cerises de terre. Une culture à adopter car ces petits bonbons (pourtant si chers à acheter) poussent facilement et donnent une récolte si abondante qu’on peut en faire de la confiture (délicieuse). À cultiver dans un gros pot (idéalement 18 pouces) avec un terreau riche pour répondre à ses demandes en nutriments…

Source : http://www.mangersantebio.org

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :