Publié par : La société solidaire et durable | juillet 5, 2014

L’agroforesterie revient !


Chers lecteurs,

David Campo, directeur de l'association Arbres et Paysages Tarnais présentait le projet d'agroforesterie du Gaec de la famille Paulin à la Bourdarié/Photo DDM, D.Carrière

C’est la famille Paulin, du Gaec de la Bourdarié à Puygouzon, avec ses trois générations d’agriculteurs qui inaugure cette première formule aidée par le Conseil Régional. L’agroforesterie qu’es æquo ? Une pratique qui associe à la fois sur une exploitation ; une production forestière et des cultures classiques. Les arbres étant alignés sur de larges bandes clôturées, ils ne gênent pas l’activité agricole. Chez les Paulin, on concilie la production de bois avec la prairie. Le concept est d’ailleurs ancien. Si avec les remembrements et les productions intensives, l’arbre a progressivement été oublié, les noiseraies du Dauphiné ou du Lot étaient associées aux céréales depuis l’époque romaine. Idem dans les prairies normandes où les pommiers côtoient les vaches sur près de 140 000 hectares. «J’avais entendu parler de l’Agroforesterie par un céréalier en Haute-Garonne, et il m’a convaincu,» explique André Paulin, (un des trois frères en Gaec) «La présence d’arbres permet d’améliorer la fertilité du sol, de réguler les effets climatiques et de produire du bois d’œuvre à long terme. Alors, en accord avec mes frères, on s’est dit pourquoi pas chez nous ? Et avec l’association Arbres et Paysages Tarnais qui est le maître d’œuvre, nous avons mis sur pied ce projet, avec toutes les réponses techniques auprès de la Chambre d’agriculture.»

«L’agroforesterie permettra à monsieur Paulin de concilier l’agriculture et une production de bois à une échéance de 70 ans, en combinant les avantages en terme de biodiversité.» explique David Campo, le directeur de l’association Arbres et Paysages Tarnais, « Une dizaine d’essences ont été plantées ; noyer, merisier, érable, sorbier domestique, et autres feuillus précieux. C’est un enjeu agronomique et écologique qui doit permettre aussi aux agriculteurs de produire mieux en préservant l’environnement.»

Des aides peuvent être obtenues; «Dans le cadre de sa politique compensation carbone, le Conseil Régional a ouvert une ligne de 100 000 euros par an pour financer l’agroforesterie,» précisait Gérard Poujade, maire du Séquestre et président de la commission environnement et développement durable,

«La région est convaincue que l’agroforesterie est l’un des éléments de l’agroécologie qui permet d’imaginer l’agriculture dans les dix ans qui viennent. «L’agroforesterie permet de produire autant et c’est complètement écologique.

Pour tous renseignements : http://www.arbrespaysgestarnais.asso.fr

Source : http://www.ladepeche.fr

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :