Publié par : La société solidaire et durable | juillet 9, 2014

Les USA lancent un marché de l’occasion pour l’adoption !


Chers lecteurs,

Un marché de l’enfant d’occasion s’est officiellement ouvert aux états-unis par l’intermédiaire de certains sites comme Wasatch International Adoptions destiné à mettre en relation les vendeurs et les acheteurs. C’est tout simplement ce qui nous attend si la PMA ou la GPA sont ouvertes aux couples homosexuels. Ces mesures vont en effet dans le sens de la marchandisation de la procréation et de la création d’un marché spécifique.

Le mécanisme est toujours le même, il s’agit de la vieille technique de manipulation commerciale du « pied dans la porte » qui consiste à s’appuyer sur une première concession pour en exiger une deuxième. Appliqué à la marchandisation de la procréation, cela donnera en pratique ceci : puisque vous avez accepté le mariage homosexuel, vous devez accepter la PMA et la GPA.

Et d’ailleurs ces revendications sont bien entendues à l’ordre du jour du lobby LGBT, comme relevées à l’occasion de la Gay Pride 2014 (passée un peu inaperçue pour cause de coupe de monde de foot, comme quoi le football n’a pas que des aspects négatifs…). France 24 nous offre  un échantillon prélevé à l’occasion de cette manifestation, il s’agit d’Aurélia, 35 ans, qui se tient sous une banderole « gouines en colère » :

« On est en colère parce qu’avec le mariage pour tous, on nous avait dit que ça nous permettrait d’adopter les enfants de notre partenaire. Mais en fait, on n’a rien obtenu qui sécurise notre vie de famille ».

La porte parole de la LGBT résume ainsi les revendications insatisfaites :

« Il faut que, comme les hétéros, nous puissions déclarer nos enfants en mairie, il faut ouvrir la PMA à toutes les femmes, il faut des ouvertures en matière de filiation en dehors du mariage »

Je ne saurai donc trop conseiller aux LGBT injustement discriminé(e)s dans leur « droit à l’enfant » et leur désir de procréation de se tourner vers le phare du capitalisme et de la liberté individuelle que sont les états-unis d’Amérique, et de profiter de la dernière innovation du libre-marché (qui a décidément réponse à tous les problèmes !) qu’est le marché de l’adoption de seconde main via le site Wasatch International Adoptions qui se propose justement « d’offrir une seconde chance aux familles qui ont adopté un enfant sur le marché international lorsque celui-ci ne s’est pas adapté à sa nouvelle maison. » Quel chouette programme !

Il ne vous en coûtera que 3500 $ de frais d’agence (il faut bien payer la maintenance des serveurs et la rémunération des actionnaires  !), auxquels il faudra ajouter entre 1500 et 2500$ de frais d’avocats plus les frais de voyage au Minnesota. Ce qui, en gros, vous ramène l’enfant à un peu plus de 6000$, ce qui n’est sommes toutes pas cher du tout (c’est moins qu’une Sandero, par exemple, mais c’est aussi moins pratique…). Cependant, comme toute « bonne affaire » à son revers dans le monde merveilleux du libre-marché, ces tarifs hyper concurrentiels s’expliquent par le fait  qu’il s’agit d’enfants de seconde main (à ce prix là il ne faut quand même pas rêver, vous n’aurez pas un petit Steve Jobs, ce sera plutôt Loana…)

Le fait qu’il s’agisse d’un enfant d’occasion peut en effet légitimement inquiéter les acheteurs du fait de la présence de vices cachés, maladie mentale, troubles psychologiques, ou traumatismes divers (dans le cas d’abus sexuels par exemple…). A cet égard, le fait que l’enfant soit mis en vente sur un circuit de l’occasion est d’ailleurs la preuve qu’il n’a pas donné entière satisfaction à ses premiers propriétaires et il est donc légitime de soupçonner une quelconque malfaçon.

Le bon fonctionnement mental de l’enfant est en effet fortement dépendant des conditions d’éducation dont il a bénéficié dés son plus jeune âge ainsi que de son environnement pyscho affectif. A cet égard, toute mauvaise manipulation peut générer des séquelles graves et entrainer un mauvais fonctionnement de l’enfant qui peut s’avérer totalement rédhibitoire.

A ce prix là et au vu des conditions du marché évoquées plus haut, il semble donc indispensable de demander que vous soit fourni un bilan psychologique complet, en plus du bilan médical,dans le cas où vous souhaiteriez vous engager dans une transaction. Vous aurez dés lors toutes les cartes en main afin d’effectuer l’investissement adéquat (car comme chacun le sait, les enfants c’est d’abord un investissement…) et, en fonction des éléments en votre possession, pour pouvoir négocier une ristourne avantageuse. Cette dernière vous permettra de préserver votre capital, par exemple en cas de revente, sait-on jamais…

Voir sur ce sujet l’excellent article de Charles Sannat

Source : http://lesmoutonsenrages.fr


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :