Publié par : La société solidaire et durable | novembre 6, 2014

Découverte de virus dans des crottes de Caribou congelés depuis au moins 700 ans !


Chers lecteurs,

Des scientifiques ont fouillé dans une vieille crotte de caribou congelée depuis 700 ans pour y trouver un virus de plante prêt à repartir sur le front.


Eric Delwart de l’université de Californie, San Francisco, et ses collègues ont découvert le virus dans des échantillons d’excréments de caribous congelés, prélevés à partir de bancs de glace dans les montagnes Selwyn du Yukon et des Territoires du Nord, ce qui allait devenir plus tard le Canada. Pendant des centaines d’années, les caribous ont utilisé les bancs de glace pour se donner du répit face aux attaques des tiques et des insectes irritants, de sorte que leurs selles ont été préservées dans des couches successives de glace qui se sont accumulées.

Le virus trouvé ressemble aux géminivirus modernes, qui infectent les plantes. L’équipe de Delwart a fait une copie exacte du virus et il a découvert qu’il pouvait infecter un type de plante de tabac.

Selon Jean-Michel Claverie de l’université d’Aix Marseille :

« La découverte confirme que les particules virales sont de très bonnes « capsules temporelles » qui préservent leur matériel génomique de base, ce qui rend probable que de nombreux virus préhistoriques soient encore contagieux pour les plantes, les animaux ou les humains. Cela appelle à faire preuve d’une certaine prudence avant de commencer à percer et à exploiter les ressources minières des régions de l’Arctique, à l’échelle industrielle. »

La découverte est la dernière preuve qui suggère que la glace, la neige et la fonte du pergélisol dû au réchauffement planétaire pourraient redonner une nouvelle vie aux microbes inactifs, mais potentiellement infectieux. Ces réveils pourraient entrainer des conséquences imprévues à la fois pour l’Homme et pour la faune.

Selon Eric Delwart de l’université de Californie :

« Il y a un risque théorique de cela et nous savons que l’acide nucléique du virus était en grande forme dans notre échantillon. Mais les anciens virus ne peuvent réapparaitre que si cela présente des avantages significatifs par rapport aux innombrables virus bien évolués que nous avons à l’heure actuelle. »

Le record pour le plus ancien virus « ressuscité » est actuellement détenu par un très grand pithovirus, trouvé par l’équipe de Jean-Michel Claverie l’an dernier,après 30 000 ans dans le pergélisol de Sibérie et qui infecte les amibes.

© inconnu

Le Pithovirus sibericum à partir de : “L’inquiétante “résurrection” d’un virus géant congelé depuis 30 000 ans”.

Le virus des plantes plus récent a été déposé sur le sol glacé alors que la peste noire faisait rage à travers l’Europe.

Selon Claverie :

« Même si 700 ans peuvent sembler peu par rapport à 30 000 ans, ils correspondent à une période où de nombreuses maladies supposées être « éradiquées »‘ aujourd’hui étaient encore en plein essor. »

Delwart dit que, parmi les vieilles selles, seuls des fragments d’ADN de caribou ont été laissés. Il émet l’hypothèse que le virus était plus robuste, car il est protégé par une couche résistante appelée capside. Ainsi, la combinaison de son blindage, une épaisse capside, et le froid ont conservé le virus.

Source : http://www.gurumed.org


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :