Publié par : La société solidaire et durable-Club de pensée citoyen | novembre 29, 2014

Albi : Les Incroyables comestibles sont présent à la fac !


Chers lecteurs,

À l’occasion de la venue du délégué national des Incroyables comestibles François Rouillay et de Cinéfeuille, une visite a été organisée le mardi 13 mai 2014 aux jardins de la fac.

Henri Bureau des Incroyables comestibles dans le nouveau jardin aromatique en compagnie de Stéphane Orru, chef au RU,  le restaurant universitaire de l'université Champollion./DDM  Jean-Marie Lamboley

 Henri Bureau des Incroyables comestibles dans le nouveau jardin aromatique en compagnie de Stéphane Orru, chef au RU, le restaurant universitaire de l’université Champollion./DDM Jean-Marie Lamboley.

Il y a les indélicats qui emportent carrément les plans. «On nous a encore piqué un pied de citrouille. On a aussi des framboisiers qui disparaissent. Il faudra qu’on diffuse un message de prévention contre les vols!», dit Henri Bureau, du collectif Incroyables comestibles, devant la plate-bande avenue Franchet-d’Esperey longeant la fac d’Albi. Il y a des étudiants qui, eux, n’osent pas cueillir les fraises à disposition. «On est obligés de les manger nous-mêmes!» Étonnant et pour ainsi dire incroyable principe, les Incroyables comestibles ont encore besoin du mode d’emploi. C’est l’occasion. Le collectif a organisé une visite guidée, le mardi 13 mai 2014 de 11h30 à 12h30, sur le campus albigeois de l’université Champollion. François Rouillay, animateur de la coordination nationale des Incroyables comestibles France, a donné une conférence dans l’amphi de la face afin de parler des jardins potagers présent à 4 endroits de la fac et dont la récolte est gratuite. C’était le coup d’envoi d’une semaine où, à l’occasion de Cinéfeuille à Gaillac, les Incroyables comestibles tarnais ont été à l’honneur, de mercredi à vendredi. Six de ces jardins partagés ont déjà fleuri à Albi, Castres, Graulhet, Gaillac, Lavaur et Labastide-Saint-Georges. Ces jardiniers pas comme les autres se sont réunis le jeudi 15 mai 2014 soir à Gaillac, pour une autre conférence avec François Rouillay.

D’ores et déjà, la fac d’Albi est devenue «la vitrine» de cette expérience révolutionnaire de partage de nourriture. «Les espaces verts de la fac, c’était bien, mais c’était un désert vert : il n’y avait rien à bouffer. C’est aussi pédagogique. Les citadins ne savent plus d’où viennent les légumes», résume Henri Bureau. «Nous avons des étudiants qui confondent courgette et concombre», dit Stéphane Orru, chef au RU, «au nom prédestiné», qui lui a tout compris. Pour assaisonner les préparations maison du restaurant universitaire en aromatiques, il n’a qu’à se servir !

Source : http://www.ladepeche.fr


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :