Publié par : La société solidaire et durable | janvier 5, 2015

A propos d’évolution : oubliez tout ce que avez appris !


Chers lecteurs,

A propos d' évolution: oubliez tout ce que avez appris!

Pendant combien de siècles l’Homme a-t-il cru que la Terre, les cieux, les animaux et lui-même avaient été créés par un dieu ou par des dieux ? L’Homme a vénéré un dieu créateur sous de nombreuses formes différentes car cela s’imposait à lui. Le monde avait un sens donc il était le fruit d’une réalisation supérieure.

Venant étayer un Athéisme de bon aloi depuis le 18è siècle (le siècle des lumières), la Science et le Rationalisme conduisaient l’Humanité vers une autre réflexion. De Lamarck (1744-1829) avec sa théorie de l’Adaptation (la fonction crée l’organe) à Darwin (1809-1882) et sa théorie de la Sélection des espèces (la survivance du plus apte) l’Homme se débarrassait enfin de Dieu et des religions pour expliquer son origine.

Avec la célèbre théorie de l’évolution, Dieu devient inutile. La lumière de la connaissance scientifique efface enfin l’obscurantisme religieux. Les démocraties modernes optent ainsi pour ces théories scientifiques modernes au détriment de la croyance religieuse désuète de la Création du monde par Dieu. La laïcité prend son envol.

Notre génération est donc ainsi conditionnée. La Science moderne a démontré que l’Homme est le fruit du hasard de l’Evolution des espèces. Plus besoin de s’embarrasser de religions superstitieuses.

Oui mais ! La théorie de l’Evolution reste une théorie, une spéculation abstraite qui est loin d’être démontrée, tant sur le plan rationnel que par ses bases scientifiques.
La Science est peu regardante quant à la rigueur scientifique de ses théories : la fin justifierait-elle les moyens ?

On peut se demander pourquoi la Science à émis une théorie où pendant des millions d’années les êtres vivants auraient eu besoin de rendre leur corps de plus en plus complexes (ex. transformer des nageoires en pattes…) alors qu’à notre époque tout ce mécanisme semble terminé.

En regardant autour de soi, l’Homme (et donc la Science) constate qu’aucun être vivant est en cours d’évolution et ne possède d’organe inachevé évoluant pour une utilisation aboutie ultérieure. Tout est « achevé » et viable en l’état.

Combien de temps et de phases de transformation sont nécessaires pour passer, par exemple, de branchies en poumons. A quel moment se fait la « bascule » d’un système à l’autre ? Combien de temps il faut pour que le système de branchies disparaisse ?

           Si le temps nécessaire est en millions d’années alors notre monde actuel devrait pulluler d’êtres vivants en cours de transformation. Pourtant ce n’est pas le cas !

Le professeur Louis Vialleton (1859-1929) démontre que  » ces intermédiaires supposés ne sont que des êtres abstraits. Il montre qu’il ne peut pas plus exister d’intermédiaires entre les grands groupes [d’êtres vivants] que de moteurs qui soient intermédiaires entre le moteur à vapeur et le moteur à essence et qui puisse fonctionner. «  (# p97)

Depuis son origine, l’homme qui vit au bord de la mer se noie dans l’eau si il ne sait pas nager. Il n’a jamais développé un système même embryonnaire pour respirer dans l’eau (pour le descendant éventuel d’un poisson, c’est un comble !)

Pour chacun de nous, au cours de notre propre vie, après une croissance programmée génétiquement (observé chez les jumeaux), on constate une dégradation progressive (baisse de la vue, calvitie, perte des dents…) pour vieillir et enfin mourir. Il n’y a jamais eu d’évolution en la matière.

           Objectivement on peut affirmer que, de nos jours, le phénomène d’évolution n’existe pas (ou n’est plus observable) !

La Science ne trouve pas de fossiles intermédiaires. Statistiquement (donc scientifiquement) ces créatures intermédiaires imaginées par la Science n’existent pas !

Les couches géologiques conservent fossilisées de nouvelles espèces animales et végétales qui apparaissent brusquement.  » Par exemple, les dinosaures sont apparus brusquement dans les archives fossiles sans aucune filiation évolutive. Ils se sont considérablement multipliés, puis ont disparu.  » (§ p64)
Note : Le règne des dinosaures est annoncé sur une période allant de 245 millions d’années (premiers dinosaures de petite taille) à 65 millions d’années (extinction des dinosaures).

En fait, toutes ces datations reposent sur des hypothèses géologiques, des postulats qui sont de nos jours critiquables.

Certaines pierres d’Ica montrent des hommes attaquant à coup de haches un dinosaure (probablement un stégosaure) :
 » Certains documents archéologiques plus récent, en l’occurence des cailloux peints ou des figurines, peuvent faire penser à une survivance de dinosaures jusqu’à notre époque contemporaine. Parlons d’abord des pierres d’Ica: ce sont quelques pierres gravées, rassemblées par un chirurgien péruvien, le Dr Javier Cabrera. Une part d’entre elles représente de grands sauriens, mais on peut voir d’autres scènes peu banales (transplantation cardiaque, observations d’étoiles avec une lunette astronomique).

Le problème de l’authenticité des pierres reste posée […] On n’a jamais pu identifier formellement la caverne d’où provenaient ces pierres et il est impossible de les dater hors du site d’excavation […] Selon certaines sources, des pierres identiques avaient été ramenées en Espagne au XVIe siècle […]

Note: Rappelons que le premier dinosaure a été découvert en 1822, et que le paléontologue anglais Richard Owen leur donna ce nom (signifiant ‘terrible lézard’) en 1842″ (p 70)

http://www.dinosoria.com/histoire_impossible.htm

 Des figurines d’Acambaro représentent des dinosaures (stégosaures ou diplodocus) parfois au contact d’hommes ou de femmes:
 » On connaît également les figurines d’Acambaro, mises au jour au Mexique en 1944 […] la datation au carbone 14 indique l’âge des matériaux organiques contenus dans la terre de cuisson. On arrive à un âge moyen de 4500 ans, mais les pierres paraissent d’époque et de culture différentes […] il y a aussi des scénettes représentant des femmes entrain de jouer avec de petits dinosaures. »(p 70-71)

http://www.dinosoria.com/histoire_impossible.htm

 Le temple cambdgien d’Angkor (XIIe siècle) possède une sculpture qui pourrait représenter un stégosaure:
 » Dans le même registre, on connait aussi le « stégosaure » du temple de Ta Prohm au Cambodge »(p 71)

« Un bas-relief khmer du xiie siècle montre un buffle orné de feuilles ou de fleurs : les créationnistes y voient un stégosaure et donc la preuve que dinosaures et humains ont cohabité ! » http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/f/fiche-article-le-dinosaure-d-angkor-25566.php

De nombreuses autres reproductions anciennes de dinosaures sont visible sur le site anglosaxon : http://www.genesispark.org/genpark/ancient/ancient.htm comme cette mosaïque de Palestrina qui daterait du IIe siècle avant JC.

« Les lettres grecques au-dessus de l’animal en question sont KROKODILOPARDALIS qui se traduit littéralement par « Crocodile-Leopard ». Cette image n’est qu’une parcelle de la mosaïque. Elle contient aussi la description d’animaux connus comme des crocodiles et des hippopotames d’Egypte. »

Ce site propose aussi une peinture rupestre étonnante:

« Cette peinture a été réalisée par les indiens nord-américains Anasazi qui vivaient dans une région qui est devenue l’Utah avant -150 avant JC. Même des anti-créationistes notoires reconnaissent que ça ressemble à un dinosaure et que le film marron qui a durci par-dessus l’image […] atteste son âge. »

Les paléontologues ont retrouvé de la matière organique sur des restes fossiles âgés de plus de 65 millions d’années. Va-t-on pouvoir enfin créer un Jurassic park?:

« Il y a peu de temps, on a découvert les restes fossiles non pétrifiés d’un tyrannosaure, montrant des tissus mous bien conservés, et même des vaisseaux sanguins (Science, 307, 25 mars 2005). Comment pareille chose est-elle possible si l’animal est mort voici plus de 65 millions d’années?

Tout récemment en 2009, ‘Khroma’, un bébé mammouth d’un ou deux mois (ses dents de lait étaient encore couvertes de chair), a été trouvé dans le permafrost sibérien. Il serait daté de 50 000 ans ou plus, selon le professeur Yves Coppens […] Or, on a même découvert du lait caillé de la mère dans son tube digestif! Tout comme on avait déjà mis en évidence des boutons d’or dans l’estomac de mammouths pratiquement congelés sur place. » (p 76-77)

 Si on relativise les échelles de temps géologiques actuelles, on peut considérer que certains témoignages archéologiques attestent d’une présence de dinosaures très récente. L’homme aurait ainsi cotoyé cet animal. Est-ce pour cela que nos légendes ont conservé la mémoire de monstres ou de dragons ?

Source : http://ac-emmerich.fr


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :