Publié par : La société solidaire et durable-Club de pensée citoyen | mars 1, 2015

« On a trouvé le 7e continent » et ça n’a rien de joyeux !


Chers lecteurs,

« On a trouvé le 7e continent » Ainsi est résumée la triste réalité vue par Patrick Deixonne et son équipage. Ce sont 52 minutes d’un documentaire inédit qu’ils viennent de produire au retour de leur expédition scientifique.

Des scientifiques, des enseignants et des journalistes, voilà de quoi étaient composés les deux équipages d’une expédition ayant pour mission de ramener un maximum d’images, d’échantillons et de réponses concernant le 7e continent. Ce continent, c’est évidemment le nom choc attribué à ces déchets plastiques qui en réalité se dispersent à la surface des océans et parfois, s’amassent en petits îlots artificiels.

Dans ce reportage, leur aventure est narrée depuis les préparatifs jusqu’à la récolte des échantillons en passant par la lente approche de ce contient d’immondices situé en Atlantique Nord. Les images parlent d’elles-mêmes et tout commentaire deviendrait futile dès les premières minutes de visionnage. Aucun trésor trésor n’attend les scientifiques au bout de cette chasse, si ce n’est un effroyable constat qu’il faut colporter au monde entier. Car il est désormais de notre responsabilité à tous de réagir, informer, changer et faire pression pour que ceci ne soit pas l’avenir de nos enfants.

7e-continent-documentaire

Soupe de plastique prélevée dans le Pacifique Nord. On en mangerait… PHOTO : 7e continent.

Chaque année ce sont entre 8 et 10 millions de tonnes de plastiques qui sont perdus ou lâchés en mer, dont 90% proviennent directement des continents. On aurait tendance à croire que l’immensité et l’acidité des océans aurait aisément raison de ces déchets, mais le navigateur Patrick Deixonne et son équipage prouvent que non. Outre la présence physique de ces dérivés de pétrole, « ces plastiques véhiculent des perturbateurs endocriniens, métaux lourds et autres polluants, et sont autant de pièges de biodiversité pour les poissons, mammifères marins et oiseaux qui les avalent. » précisent les chercheurs. Ceux-ci viennent à se concentrer principalement dans les grands prédateurs. Et que mange l’Homme ?

Leur mission ne s’arrêtera pas à ces observations. Une nouvelle expédition soutenue par le CNES (Centre National d’Etudes Spatiales) est déjà prévue pour mai 2015. Des solutions furent également étudiées par d’autres organismes indépendants, voir même par de simples citoyens. Rappelez-vous du projet « Clean-up » de Boyan Slat, ce jeune néerlandais de 19 ans qui souhaite nettoyer les océans. De tels projets n’auront aucune utilité si en amont nous continuons à rejeter de plus en plus de plastiques, Sainte-Croissance oblige.

Le documentaire est en libre diffusion. Mais l’équipe scientifique compte sur vous pour les remercier sur leur site : http://www.septiemecontinent.com/


Source : Natura Sciences


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :