Publié par : La société solidaire et durable | juillet 9, 2015

Qu’est ce que le maraîchage sur petite surface ?


Chers lecteurs,

Depuis quelques années déjà, beaucoup de gens s’intéressent aux méthodes de maraîchage sur petite surface que Jean Martin Fortier a développé avec sa famille et ses amis aux Jardins de la Grelinette. La rentabilité et la dimension de la micro-ferme semblent inspirer de plus en plus de personne à démarrer leur propre projet de micro-agriculture écologique intensive.

Mais qui est Jean Martin Fortier ?

10410171_698904453478010_2746800400375584043_n

Jean-Martin Fortier (né en 1978) est un agriculteur et écrivain québécois, qui s’inscrit dans le mouvement de l’agriculture biologique et dont la spécificité est d’avoir développé un modèle de ferme maraîchère sur petite surface ou micro-ferme.

Formation

Après avoir commencé des études d’administration, Jean-Martin Fortier se réoriente pour suivre un cursus d’environnement à l’université McGill, d’où il sort avec un baccalauréat en études environnementales.

Premier projet de jardin-maraîcher

C’est lors d’un voyage de deux ans au Nouveau-Mexique, où il travaille avec sa compagne Maude-Hélène Desroches dans des fermes maraîchères biologiques, que la vocation vient aux deux étudiants écologistes. Vocation confortée par un voyage à Cuba, où ils découvrent certaines techniques agro-écologiques de maraîchage, notamment les organopónicos. De retour au pays, le couple démarre un premier projet de jardin-maraîcher sur des terres louées, et, en 2005, achète un ancien clapier localisé sur une terre de quatre hectares à Saint-Armand, dans les Cantons-de-l’est. Ils la baptisent la ferme de la Grelinette, outil qui symbolise le travail manuel de la terre dans le respect de la vie du sol.

Développement

À partir des principes de la permaculture, le couple conçoit alors la ferme en tenant compte de techniques culturales telle que la rotation des cultures et la standardisation des espaces de production. Inspiré par les travaux de l’américain Eliot Coleman, Jean-Martin adopte alors des techniques et des outils qui lui permettent de développer un système cultural sans tracteur. Renoncer au tracteur permet de réduire les investissements, la dépendance aux carburants fossiles et de diminuer les espacements entre les légumes sur les rangs. Ainsi, les adventices ont moins de surface pour se développer et les engrais apportés au sol profitent seulement aux légumes. Le travail, en grande partie manuel, est plus soigné et minutieux. Le nombre de cultures par an sur une même planche est plus grand. Tous ces facteurs expliquent la rentabilité décuplée de ce système qui a fait la preuve de sa viabilité sur moins d’un hectare.

En 2013, le couple nourrit 250 familles de mai à novembre par l’intermédiaire d’un projet d’« agriculture soutenue par la communauté » (ASC), l’équivalent des associations pour le maintien d’une agriculture paysanne (AMAP) en France. Avec un employé à temps plein et un à temps partiel, la ferme dégage un chiffre d’affaires de 150 000 $ à l’hectare. Selon Jean-Martin, « L’agriculture de demain sera forcément biologique, artisanale et résiliente. »

Reconnaissance du caractère innovant des travaux

En 2008, Jean-Martin dépose un mémoire à la Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois (CAAAQ) afin de faire connaître ses expériences aux Jardins de la Grelinette.

Cette même année, la ferme reçoit le prix de la Financière Agricole du Québec, destiné à distinguer les agriculteurs innovant pour la relève agricole, du fait de ses résultats économiques remarquables.

En 2012, Jean-Martin Fortier publie un ouvrage, préfacé par Laure Waridel, cofondatrice et ancienne présidente et porte-parole de l’organisation écologiste québécoise Équiterre. L’ouvrage est salué par la critique : Le Jardinier maraîcher, Ecososciété, 2012.

En 2013, et après une campagne de financement participative, le Jardinier-Maraîcher est traduit en anglais et publié sous le nom The Market Gardener (The Market Gardener, éd. New Society Publishers, Vancouver, 2013) .

Voici donc ci-dessous une vidéo dans laquelle Jean Martin Fortier présente son parcours et aussi donne des conseils afin de démarrer votre projet d’agriculture écologique. Dans cette vidéo sont également présentés les chiffres clés afin de démarrer le projet. Par ailleurs, selon Jean-Martin, « L’agriculture de demain sera forcément biologique, artisanale et résiliente

Pour en savoir plus sur cette expérience et sur ce qu’ils font aux jardins de la Grelinette, vous pouvez visiter le site internet ci-contre : http://lejardiniermaraicher.com/ mais également celui-ci : http://lagrelinette.com/

Nous vous conseillons aussi de vous procurez le livre Le Jardinier Maraicher :

jm-c11-500x520

Vous pouvez le commander en cliquant sur l’image ci-dessus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :