Publié par : La société solidaire et durable | juillet 13, 2015

Saviez-vous que la loi de cause à effet vous aide à savoir ce que vous avez semé ?


Chers lecteurs,

Je tiens à partager ce magnifique texte de Lise Bourbeau sur la loi de cause à effet !

Cette grande loi spirituelle – que l’ego n’aime pas du tout – est omniprésente dans notre vie pour de nombreuses raisons :

  • elle nous aide à cerner ce que nous avons semé pour récolter ce qui nous arrive;
  • elle nous aide à devenir responsable;
  • elle nous incite à vivre plus intelligemment;
  • elle nous aide à accepter que seule la justice divine existe sur cette terre.

J’ai souvent entendu les phrases suivantes au fil des ans :

  • Qu’ai-je pu faire au Bon Dieu pour qu’il m’envoie autant d’épreuves?
  • Ce qui arrive à mon enfant n’est pas juste!
  • On dit qu’on récolte ce qu’on sème, mais je n’ai JAMAIS agi ainsi avec les autres. 

Cette fameuse loi de cause à effet – auxquelles les expressions suivantes font référence : loi du retour, karma, effet boomerang, récolter ce qu’on sème – régit tout ce qui vit sur cette terre. Notre ego, qui ne veut pas que nous voyions la réalité telle qu’elle est, n’aime pas cette loi, car elle nous incite à prendre notre responsabilité pour tout ce que nous créons.

Quand il nous arrive quelque chose de bien, l’ego s’enorgueillit. Il croit que c’est grâce à lui et qu’il est supérieur aux autres. Quand il nous arrive des situations déplaisantes ou douloureuses, il trouve toujours un coupable, car il ne veut pas être pris en défaut.

Prenons l’analogie de la semence physique. Si vous avez fait un jardin au printemps et que vous n’avez pas pris le temps de marquer ce que vous avez semé, il est fort possible qu’un mois plus tard vous ne vous souveniez pas où exactement vous avez semé les carottes. Ce n’est que lorsque vous récolterez que vous saurez exactement ce que vous avez semé et où. Il en est ainsi dans notre vie. Malheureusement, nous sommes très peu conscients de ce que nous semons au plan psychologique. C’est la raison pour laquelle nous devons attendre de récolter afin de le savoir.

Prenons l’exemple d’une femme qui est toujours attentive aux besoins de son mari et de son fils. Elle ne comprend pas pourquoi ils pensent à eux avant de penser à elle et pourquoi ils ne se soucient pas vraiment de ses besoins. Ils sont sportifs et sont souvent absents de la maison. Quand ils reviennent, ils sont fatigués, s’affalent devant la télévision et ont même le culot de changer le poste de télévision qu’elle écoute. Elle se met alors en colère, les accuse d’être des égoïstes et des sans-cœur ou va bouder dans une autre pièce en espérant qu’ils s’occuperont d’elle.

C’est le genre de personne qui dira : « On dit qu’on récolte ce qu’on sème, mais je n’ai JAMAIS agi ainsi avec eux. Je ne mérite pas ça après tout ce que j’ai fait pour eux! » Hélas! elle n’applique pas du tout la notion de responsabilité qui dit que tout ce que nous attirons à nous vient de l’intérieur de nous, que nous créons sans cesse notre vie à partir de ce que nous sommes et que si nous voulons changer ce que nous récoltons, nous devons changer notre attitude intérieure.

Pour arriver à bien gérer cette loi, nous devons nous souvenir que toutes les lois spirituelles ne concernent que ce que nous sommes, soit l’ÊTRE. C’est à ce niveau que l’ego nous joue des tours puisqu’il n’est pas conscient du monde spirituel. Il ne connaît que les plans physique, émotionnel et mental. L’ego ne se fie qu’aux actions et aux comportements.

La dame dans mon exemple se compare à son fils ainsi qu’à son mari au niveau comportemental seulement. Pour savoir ce qu’elle a semé, elle doit d’abord se demander de quoi elle les juge d’ÊTRE, soit d’être égoïstes, sans-cœur, irrespectueux et non reconnaissants. Ensuite, elle doit réaliser que ces états d’être lui appartiennent, mais qu’elle ne veut pas les voir, car elle n’accepte pas d’être ainsi, tout comme elle n’accepte pas que les autres soient ainsi.  Sa première réaction sera de nier ce fait. Le fait qu’elle soit si attentive à leurs besoins l’aide à ne pas voir les aspects d’elle qu’elle n’accepte pas.

Elle doit donc prendre son courage à deux mains et vérifier auprès de son mari et de son fils s’ils la jugent d’être ainsi avec eux. Peut-être que son mari dira : « Je te trouve égoïste quand tu veux que je reste avec toi au lieu d’aller faire du sport alors que tu sais que c’est ce qui me libère du stress que je vis au travail. Je te trouve sans-cœur et non reconnaissante quand tu ne réalises pas que tu te paies du luxe grâce aux heures supplémentaires que je fais. Je te trouve aussi irrespectueuse quand tu ignores mes besoins. Je sais que tu fais tout pour moi, mais tu le fais parce que tu espères ainsi me manipuler. Tu fais plein de choses que je ne t’ai jamais demandé de faire. Tu les fais pour te satisfaire toi-même! » Il ne sera pas facile pour elle d’être confrontée à la réalité, mais il est indispensable qu’elle ait le courage de le faire sinon elle sera de plus en plus malheureuse et son mariage finira par se dissoudre.

Tout ce que vous appelez punition ne vient jamais de l’extérieur. Vous vous punissez vous-même inconsciemment pour ne pas que ça aille trop bien. Si vous entretenez des pensées telles que « Je ne le mérite pas! », « C’est trop beau pour être vrai! » ou « Ça va bien maintenant, mais attends de voir la suite! », vous semez ces pensées. Ne soyez donc pas surpris si ce que vous ne voulez pas se manifeste dans votre vie. Vous vous punissez aussi très souvent parce que votre ego vous a déclaré coupable; il croit que le fait de vous punir neutralisera votre culpabilité.

Prenez la résolution d’être plus alerte aux moments où votre ego cherche à vous influencer en écoutant les petites voix dans votre esprit. Vous saurez ainsi ce que vous êtes en train de semer si vous gardez le même discours intérieur et extérieur.

Soyez aussi plus conscient de vos réactions qui sont causées par vos blessures. Ces blessures sont activées pour vous préparer à récolter la même chose. Lorsque vous récolterez, vous serez peu dérangé, car vous réaliserez plus rapidement que votre semence a été influencée par vos peurs et votre sentiment de culpabilité. Pour que ça se reproduise de moins en moins souvent, vous devez vous donner le droit d’avoir encore des blessures, des failles, des limites – tout comme vos proches – c’est-à-dire vous accepter dans ce que vous êtes pour le moment.

Ce n’est qu’ainsi que vous pourrez semer et récolter davantage selon vos besoins et non selon vos peurs. Vous pourrez donc vivre d’une façon plus intelligente, car vous serez conscient que chaque action produit un effet qu’il soit bénéfique ou non. Être intelligent c’est choisir ce qui est le plus bénéfique pour soi.

Avec amour,

Lise Bourbeau

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :