Publié par : La société solidaire et durable | juillet 26, 2015

Les pêches tuent les cellules cancéreuses !


Chers lecteurs,

peches

La pêche est appelée le « fruit de la sérénité » en Hongrie. En Chine, elle est un symbole de chance et de longévité. On a trouvé que des composants des pêches peuvent inhiber la croissance des cellules cancéreuses du sein ainsi que leur possibilité de se propager.

Qu’est-ce que le cancer du sein?

Le cancer du sein est un type de cancer provenant des tissus du sein. Les hommes et les femmes peuvent être touchés bien que ce soit plus rare chez les hommes. Avec le cancer du col de l’utérus, c’est l’un des types de cancer les plus communs affectant les femmes. Un des problèmes majeurs du cancer du sein est que souvent il n’est pas détecté assez tôt. Cela est dû à la faible sensibilisation sur cette maladie. En le détectant précocement, on peut réduire considérablement le risque de décès.

Le cancer du sein tue 40000 personnes chaque année

Selon le National Cancer Institute,il y a eu 192370 nouveaux cas de cancer du sein chez les femmes, et 1910 cas chez les hommes en 2009. Cette même année, 40170 femmes et 440 hommes sont morts d’un cancer du sein. L’Organisation Mondiale de la Santé rapporte que le cancer du sein représente 16% des décès par cancer chez les femmes à l’échelle mondiale.

Mangez 2 – 3 pêches par jour pour la prévention du cancer du sein

Les résultats de cette étude sont importants étant donné que les métastases du cancer du sein sont souvent plus mortelles que la tumeur d’origine. Des traitements supplémentaires sont nécessaires pour empêcher les cellules du cancer du sein de se propager vers les poumons, le cerveau et les os.

De plus, les résultats peuvent être facilement appliqués aux humains. Dans l’étude, des rats ont reçu une dose comprise entre 0,8 et 1,6 mg de polyphénols de pêches. Pour les humains, cela se traduit par environ deux à trois pêches par jour, ce qui est une quantité raisonnable de fruits à manger pour une journée.

Les extraits ont tué les cellules cancéreuses mais pas les cellules normales

« Ces extraits tuent les cellules cancéreuses mais pas les cellules saines », a déclaré Cisneros-Zevallos.

En y regardant de plus près, les extraits ont montré que deux acides phénoliques spécifiques – l’acide chlorogénique et l’acide néochlorogénique – étaient responsables de la mort des cellules cancéreuses sans affecter les cellules saines, a dit Cisneros-Zevallo.

Les deux composants sont très communs dans les fruits, ont dit les chercheurs, mais les fruits à noyau tels que les prunes et les pêches ont des niveaux particulièrement élevés.

« C’est donc très attrayant comme alternative à la chimiothérapie classique qui tue les cellules normales en même temps que les cellules cancéreuses », a ajouté Byrne.

Sources:
aglifesciences.tamu.edu
lifeextension.com
naturalnews.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :