Publié par : La société solidaire et durable | juillet 29, 2015

Australie: une centrale houlomotrice produit de l’énergie pour la première fois au monde !


Chers lecteurs,

Au large de la ville de Perth, une centrale produit de l’énergie et de l’eau douce grâce au mouvement des vagues La start-up Carnegie Wave Energy, basée à Perth, dans l’Ouest de l’Australie, déploie depuis le mois de février un projet de 100 millions de dollars australiens d’investissement pour prouver que les vagues peuvent produire de l’énergie pour le réseau électrique sur terre.


Submergée dans les eaux tumultueuses au large de la côte de Perth, la CETO (en référence à une déesse grecque de la mer), une centrale houlomotrice, a des airs de bouées. Elle est capable d’exploiter l’énergie des vagues et de la convertir en électricité, mais également de dessaler l’eau.

Le tout sans produire aucune émission de gaz à effet de serre.

CETO 5, la cinquième version de la technologie CETO, a été conçue pour démontrer la viabilité commerciale de l’énergie houlomotrice à grande échelle. Un réseau de trois bouées de 240 kilowatts submergées (de onze mètres de diamètre et cinq mètres de hauteur) est attaché au fond marin au moyen de pompes hydrauliques. Le système monte et descend avec les vagues, pressurisant un fluide contenu dans le piston. Le fluide est alors envoyé à terre par un tuyau et passe dans une turbine qui convertit l’énergie hydraulique en énergie mécanique. Le tout en alimentant simultanément un système de désalinisation d’eau.

Le projet va vendre l’énergie électrique obtenue et l’eau douce au ministère australien de la Défense pour fournir la plus grande base navale de l’Australie, HMAS Stirling, située sur l’île Garden au large des côtes sud de Perth. L’unité CETO 5 a été installée près de l’île Garden fin 2014 et a été activée en février de cette année. Contrairement à d’autres dispositifs d’énergie houlomotrice, le CETO 5 réside entièrement sous la surface de l’eau, protégeant l’équipement contre les détériorations et en l’immergeant dans le flux constant et le débit de l’océan, ce qui en fait potentiellement une technologie plus fiable que l’énergie éolienne et solaire, qui vont et viennent.

Crédit photo: Carnegie Wave Energy

Des projets sont déjà en cours pour mettre en place un système CETO 6, qui devrait générer quatre fois la puissance de CETO 5. Le PDG de Carnegie Wave Energy Michael Ottaviano a indiqué au quotidien australien The West Australian: « Le grand avantage à ce sujet est que nous savons que cela fonctionne.

Le défi à partir de maintenant est vraiment d’augmenter l’échelle de production pour diminuer les prix. »

D’ici dix ans, Michael Ottaviano souhaite que son coût de production s’abaisse à 10 centimes d’euros le kilowatth-heure. Pour l’instant, l’électricité produite coûte entre 20 et 28 centimes d’euros le kwH. Les français paient leur l’électricité environ 0,175€ le KwH.

Source : http://www.toolito.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :