Plusieurs milliers de manifestants avaient défilé cette semaine dans la ville voisine de Kagoshima pour s’opposer au rallumage de ce réacteur.

“Le redémarrage de Sendai 2 fait courir au public un risque inacceptable et inutile”, a réagi Mamoru Sekiguchi, un militant antinucléaire de Greenpeace, repris par le quotidien suisse La Tribune de Genève.

“Plutôt que de mettre en danger la sécurité des citoyens japonais pour une énergie dangereuse et dépassée, le gouvernement devrait lancer des politiques qui soutiennent la transition vers des énergies renouvelables, sûres et propres”,a-t-il indiqué au quotidien britannique The Guardian.

Source : http://www.courrierinternational.com/