Publié par : La société solidaire et durable | décembre 1, 2015

Solar OSE l’énergie solaire en open source !


Chers lecteurs,

DiY, peu cher et open source: depuis plus de 10 ans, Open Source Ecology réinvente l’écologie collaborative. A la veille de son premier anniversaire, la branche française de l’association lance son premier projet, le concentrateur solaire.

7000 euros pour changer le monde. Le 4 novembre, la branche française d’Open Source Ecology (OSE), une association qui défend la diffusion du libre dans l’écologie, annonçait le financement réussi de sa campagne de crowdfunding. Ces quelques milliers d’euros devraient permettre de construire un concentrateur solaire, le Solar-OSE, un transformateur d’énergie destiné à la micro-industrie et reproductible par des citoyens bricoleurs.

Le principe du concentrateur solaire est simple : récupérer l’énergie du soleil et exploiter son énergie thermique. « On capte l’énergie solaire sur des miroirs et on la concentre sur l’eau dans des tuyaux qu’on peut transformer en vapeur jusqu’à 250 degrés », explique Andrea Sannuto, 37 ans, l’un des sept fondateurs de la branche française d’OSE.

Schéma du fonctionnement de Solar-OSE. © OSE France

Une technologie différente des panneaux solaires (elle utilise l’énergie thermique plutôt qu’électrique), qui existe déjà à bien plus grande échelle : « D’habitude, on parle en mégawatts solaires, explique Andrea, qui travaille dans l’informatique en dehors de son implication dans OSE. Les grands groupes utilisent ces technologies pour extraire du pétrole par exemple. Nous, on approche des 5 kilowatts : on est plutôt à l’échelle du petit artisan. » Surtout, « c’est une technologie qu’on peut s’approprier complètement. On n’a pas besoin de grandes industries pour produire les composants, tous peuvent être très accessibles localement. On ne veut pas de grosses industries qui financent des recherches pour les utilisations de leurs produits. On veut que ce soit les citoyens qui décident quelles technologies investir. »

Ecologie et open source

Le projet est développé par la branche française d’OSE, une association américaine fondée en 2003 par Marcin Jakubowski, un « agriculteur technologue » comme il se présente, qui développe un kit de construction de matériel utile à la vie moderne, le Global Village Construction Set (50 machines de base dans le domaine industriel et agricole), fabriqué en DiY et en collaboratif et dont les plans sont en open source.

« Que la philosophie open source se soit développée au-delà de l’informatique, c’est un grand cadeau pour l’humanité. Il faut la conduire et lui donner une direction. »

Andrea Sannuto, OSE France

Quelques machines ont déjà été prototypées, reproduites et sont fonctionnelles : un tracteur, une imprimante 3D, une presse de briques de terre compressées ou encore une micro-maison.

Marcin Jakubowski, fondateur de OSE, en février 2011 (TED conference, en anglais) : 

OSE France a été lancée en septembre 2014 par Andrea et six autres collaborateurs, après plusieurs années de réflexion et de réseautage. L’association regroupe aujourd’hui environ 140 membres. Leur choix s’est porté sur le concentrateur solaire notamment parce qu’il pouvait être 100% made in France mais aussi pour son impact sur l’énergie renouvelable, un sujet « d’actualité très important ».

Post-POC21

A l’heure de la COP21, leur sujet porte plus encore. OSE était d’ailleurs à POC21, où s’étaient rassemblés 100 makers du 15 août au 15 septembre, pour bricoler des solutions concrètes pour la transition écologique. C’est à la POC21 qu’ils ont développé leur premier prototype, à un quart de la taille réelle pour pouvoir l’emmener sur les routes de France.

L’équipe d’OSE présente Solar-OSE à Paris, fin septembre 2015. © OSE France

Faire comprendre le projet aux citoyens n’est pas toujours évident, reconnaît Andrea : « Comme l’utilisation n’est pas directement domestique, beaucoup de gens ne comprenaient pas. » Mais la POC21, des mouvements comme Alternatiba et les réseaux d’écovillages ont permis de gagner en notoriété. « On a rencontré un petit producteur qui fait de la lavande, des pommes et des tomates. Aujourd’hui, il les revend tels quels. Avec le concentrateur, il pourrait cuire les fruits, stériliser les bocaux, transformer la lavande en huile essentielle. » Là où il lui faudrait trois machines différentes, le producteur pourrait utiliser cette source d’énergie alternative à moindre coût, explique Andrea.

L’Europe ose

Les plans du prototype développé à POC21 sont déjà en ligne sur Instructables et rencontrent un certain succès : 47 000 visiteurs se sont pressés sur la complexe et détaillée feuille de route pour y laisser des dizaines de commentaires dithyrambiques et des conseils de pros.

Le prototype à taille réelle devrait être fini en juillet 2016, espère Andrea. Un autre prototype, dont les coûts et les matériaux utilisés, notamment l’isolation, seront optimisés, devrait être terminé à l’été 2017. En attendant, OSE se renforce : la France travaille en collaboration avec l’Espagne, l’Autriche, l’Italie et aussi l’Allemagne, pour tenter de créer un réseau européen.

Source : http://www.makery.info

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :