Publié par : La société solidaire et durable | décembre 31, 2015

À Strasbourg, une forêt-jardin sort de terre !


Chers lecteurs,

https://i0.wp.com/www.nationalgeographic.fr/wp-content/uploads/2015/12/Foret-jardin-M-Crawford-1.jpg

Dans la forêt-jardin créée par Martin Crawford, tout se mange, même les fleurs et les fougères ! (Photo : Carine Mayo)

Leur but ? Créer un jardin aussi foisonnant qu’une forêt avec arbres fruitiers, plantes grimpantes et légumes. Un rêve d’abondance en plein cœur de la ville.

Ils ont planté 80 arbres fruitiers, 300 buissons et de nombreuses vignes qui courent sur des treilles. Au milieu poussent des tomates, des courgettes et de la mâche, de l’épinard-oseille, des blettes : autant de légumes perpétuels, qui reviennent spontanément d’une année sur l’autre.

« Nous cultivons de manière étagée », explique Christophe Köppel, l’initiateur de ce jardin de 8 000 m2, créé sur un terrain prêté par la mairie de Strasbourg. Au sol poussent les légumes, puis vient la strate des buissons (framboisiers, groseillers, cassis…), et enfin celle des arbres : pommiers, poiriers, mais aussi kakis, grenadiers… Sans compter les lianes comme les kiwaï, des cousins du kiwi, à la saveur plus douce.

Cette forêt-jardin s’inspire de la permaculture, une démarche d’agriculture naturelle. Ici, on essaie de travailler la terre le moins possible et on évite de la laisser à nu pour limiter le dessèchement et l’érosion.

Quarante personnes cultivent cette forêt-jardin. À terme, celle-ci devrait leur permettre de s’approvisionner toute l’année en fruits et légumes. Pour l’heure, les arbres sont encore petits. Le projet a de nombreux atouts écologiques : la végétation absorbe une partie du CO2 contenu dans l’atmosphère, et les fruits et légumes ne doivent pas parcourir des centaines de kilomètres avant d’arriver dans l’assiette.

Mais, pour Christophe Köppel, c’est surtout un moyen de renouer avec son environnement et de reprendre la main sur sa vie et son alimentation. « On a une qualité alimentaire incomparable », affirme celui qui est aussi correspondant du réseau de permaculture Brin de paille en Alsace.

Ce mode de culture mêlant arbres et légumes existe surtout dans les pays tropicaux. En Europe, deux forêts-jardins assez développées peuvent être visitées : celle de Martin Crawford, en Angleterre, qui cultive beaucoup de variétés comestibles méconnues, et celle des Fraternités ouvrières, en Belgique, créée par Gilbert et Josine Cardon derrière leur maison. Une vraie jungle en pleine ville !

Source : http://www.nationalgeographic.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :