Publié par : La société solidaire et durable | janvier 15, 2016

Ce que les autres pensent de vous, c’est leur réalité, pas la vôtre !


Chers lecteurs,

Ce que les autres pensent de vous, c’est leur réalité, pas la vôtre. Ils connaissent votre nom, mais pas votre histoire. Ils n’ont pas vécu à votre place.

La seule chose que les autres savent de vous, c’est ce que vous leur avez raconté ou ce qu’ils ont pu deviner, mais ils ne connaissent ni vos anges, ni vos démons.

Bien souvent, il nous est difficile de nous comprendre nous-même. Pour autant, fort de notre courage, on s’aventure à essayer de déchiffrer le code des sentiments des autres.

Cependant, on ne peut pas être sûr de ce qu’ils ressentent, tout comme on ne peut pas savoir ce qu’ils ont vécu, ce qu’ils ont appris, ou ce qu’ils n’ont pas appris.

Par conséquent, on ne devrait pas accorder d’importance à ce que les autres disent de nous, car leurs mots obéissent à une réalité illusoire que leur esprit a créée, motivé par le désir de tout savoir.

fille

Les gens qui critiquent

Il y a des gens qui donnent leur opinion sur vous, sur votre vie et sur vos décisions alors que personne ne leur a rien demandé.

Généralement, ils ont une opinion malintentionnée ou dépourvue de tout critère, dont l’unique objectif est de faire du mal, de sous-estimer et de profiter de la souffrance d’autrui.

Généralement, les gens qui ont la critique facile n’ont pas confiance en eux et ne s’acceptent pas eux-mêmes, puisqu’ils n’acceptent pas les autres.

Ils collent des étiquettes sur le front des gens, qui reflètent en réalité la façon dont eux-mêmes se sentent, projetant ainsi sur les autres leurs propres difficultés émotionnelles.

Nous sommes les seuls à pouvoir parcourir notre chemin

Vivez votre vie comme vous le voulez,

pas comme les autres veulent que vous la viviez.

Probablement que si on pouvait se mettre dans la peau et dans la tête des autres, on les jugerait beaucoup moins. Cependant, l’offre vaudrait la peine de valoriser notre courage. Ce serait une vraie épreuve du feu.

Notre seule responsabilité doit être de nous valoriser et d’arrêter de nous condamner.Ce que les autres pensent de nous ne doit pas compter.

Autrement dit, de la même façon que l’on ne laisse pas les autres décider pour nous quels vêtements porter, on ne doit pas leur permettre de choisir notre armoire émotionnelle.

Si on vit en fonction de ce que les autres pensent de nous, on perdra notre style et notre personnalité.

On se verra obligé de se mettre un masque, et notre reflet dans le miroir ne montrera que notre manque d’assurance et l’inexistence d’une estime de nous-même saine.

Soigner notre partie blessée par la critique

Les personnes les plus malheureuses dans ce monde sont les personnes qui accordent trop d’importance à ce que pensent les autres.

Pour soigner les blessures émotionnelles que nous cause la critique, on doit bien avoir en tête, dans un premier temps, que nous sommes des personnes uniques et exceptionnelles. Ainsi, on peut se débarrasser de la peur de ressentir et de penser par nous-même.

Ce sont les autres qui jouent et qui critiquent, pas vous. La critique non constructive mène à une grande pauvreté émotionnelle dans le monde interne de qui la formule.

Par conséquent, si la personne ne se laisse pas enrichir, dans ces moments-là, soyez émotionnellement égoïste, car chacun doit faire ce qu’il a à faire.

Débarrassez-vous donc de la négativité, et rendez-vous compte que moins vous vous mêlerez de la vie des autres, plus la votre sera facile. Voici quelques conseils pour y parvenir:

1. Comme nous l’avons dit précédemment, donner du crédit à ce que les autres pensent et disent, c’est finir par devenir quelqu’un que l’on n’est pas ; et vouloir plaire aux autres aux dépens de sa propre identité.

2. Etes-vous une bonne mère ? Etes-vous une personne qui réussit ? Etes-vous intelligent ? Faites-vous du bon travail ? Aimez-vous les autres ? Rendez-vous compte de l’énergie que vous gaspillez en vous posant toutes ces questions.

3. De toutes façons, les autres parlent bien moins de nous que ce que l’on croit.Autrement dit, on a souvent l’impression d’être au centre des regards alors qu’en fait, peut-être que les gens autour de nous n’accordent-ils pas vraiment d’importance à ce que l’on fait. Débarrassez-vous donc de cette peur, car elle n’existe que dans votre tête !

4. Peu importe ce que vous faites et comment vous le faites, il y aura toujours quelqu’un pour mal l’interpréter.

Essayez donc de rester naturel, ainsi, tout ce que vous ferez sera correct. Si vous n’êtes pas en harmonie avec vous-même, non seulement vous ne pourrez pas vous justifier, mais en plus, vous ne vous sentirez pas honnête.

N’attendez pas que les autres comprennent votre voyage, surtout s’ils n’ont jamais eu à parcourir votre chemin.

Source : http://www.2012un-nouveau-paradigme.com

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :