Publié par : La société solidaire et durable | juin 7, 2016

Fabriquer soi-même une toiture végétalisée : mode d’emploi !


Chers lecteurs,

Une toiture végétalisée est un excellent isolant thermique, un bon isolant phonique, elle réduit la pollution (CO2, poussière), régule les eaux de pluie, allonge la durée de vie des toitures et, cerise sur le gâteau, elle est plutôt esthétique.

Fabriquer soi-même une toiture végétalisée : mode d'emploi

Aujourd’hui, nous allons voir comment fabriquer une toiture végétalisée simple dite « extensive ». Ce type de toiture est adaptée aux petites installations (abris de jardin, niche du chien, garage, etc..) car le surplus de poids est modéré.

Voyons comment procéder étape par étape :

Fabriquer soi-même une toiture végétalisée : mode d'emploi

1 / le cadre et l’étanchéité

On commence par créer un cadre en bois sur le pourtour de la toiture. Sa hauteur sera fonction de l’épaisseur de terre, dans notre cas, une couche de 5cm de terre sera suffisante. Si le toit est très pentu, on peut ajouter des traverses intermédiaires pour mieux retenir la terre (voir photo 1). On renforce ensuite l’étanchéité du toit. Pour cela, on va utiliser une bâche (type EPDM) qui remontera le long du cadre qu’on a réalisé précédemment.

2 / le drainage

Même avec un toit végétal en pente, il est nécessaire d’ajouter un système de drainage simple pour éviter les eaux stagnantes qui rajoutent du poids à l’ensemble et risquerait de faire pourrir les végétaux. Vous utiliserez une plaque de polystyrène moulée qu’il faudra percer à hauteur du drainage, dans la partie basse du cadre pour que l’eau s’évacue au niveau des gouttières.

3 / le substrat

Le substrat est le mélange terre/gravillons sur lequel les plantes vont pousser, ces derniers facilitant le drainage. On peut alléger la charge en remplaçant les gravillons par de la vermiculite, perlite ou pouzzolane, tous plus légers que des cailloux ordinaires.

4 / les végétaux

Optez pour des sedums, une plante idéale pour ce type de toit végétal à la fois petit et très résistant (chaleur, sécheresse, gel). Elle se vend aussi sous forme de rouleaux pré-cultivés composés de sédum.

Fabriquer soi-même une toiture végétalisée : mode d'emploi

5 / l’entretien

Ce végétal demande peu d’entretien. Désherbez au début, le temps que les végétaux plantés colonisent tout l’espace et contrôler régulièrement que les gouttières ne soient pas obstruées. Une fois que les plantes sont bien établies, l’entretien de votre toit végétal se résume à quelques visites annuelles pour le désherbage et les inspections de sécurité.

Le coût d’une toiture végétalisée simple est relativement faible (matériaux de départ, végétaux), allant de quelques dizaines à quelques centaines d’euros selon la surface à créer.

Attention : une toiture végétalisée ne se pose pas sur n’importe quelle toiture. La structure doit être en béton, en bois ou en acier, et la pente ne doit pas dépasser 35°. A l’inverse, si vous n’avez pas de pente, il vous faudra en créer une pour permettre l’écoulement de l’eau.

Source : http://www.toutvert.fr

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :