Publié par : La société solidaire et durable | juillet 13, 2016

Tim Wong : depuis son jardin, il repeuple une espèce de papillons !


Chers lecteurs,

Pour les spécialistes, le Porte-queue de Californie est sans conteste l’un des plus beaux papillons du monde. Et si l’on peut encore admirer les sublimes ailes bleues nuit de cet animal magnifique, c’est uniquement grâce à l’inventivité, au dévouement et à l’abnégation de Tim Wong. Quand toute une espèces animale doit son retour à un seul homme : gros plan sur un sauvetage hors norme et fascinant !

Le porte-queue (aussi appelé Battus Philena hirsuta ou California pipevine swallowtail) s’est installé en Californie il y a plusieurs centaines d’années. Seulement voilà, comme d’autres régions du monde, cet état américain a connu au 20è siècle un développement fulgurant peu propice à la préservation de certaines espèces…

Crédit photo : Timothy Wong

Résultat, ce papillon a aujourd’hui quasiment disparu. Heureusement que Tim Wong est intervenu pour repeupler l’espèce… et lui permettre de se développer à nouveau dans son environnement naturel !

Crédit photo : Timothy Wong

Tim Wong est biologiste à l’Académie des sciences de Californie. Sa spécialité : la vie animale en milieu aquatique. Mais, depuis qu’il est tout gamin, ce jeune homme de 28 ans a aussi une autre passion : les papillons. Il les observe depuis toujours.

Du coup, quand Tim Wong a appris que le porte-queue de Californie était sur le point de disparaître à tout jamais, ce scientifique passionné s’est confié une mission : lui venir en aide… et sauver l’espèce !

Crédit photo : Timothy Wong

Tout d’abord, il lui a fallu étudier l’insecte. Ce qui lui a permis d’apprendre un détail essentiel et déterminant pour la suite : à l’état de chenille, ce papillon se nourrit exclusivement d’une plante appelée California pipevine (Aristolochia californica,). De plus, c’est aussi sur ce végétal qu’il pond ses oeufs (photo ci-dessus). Or, le pipevine est devenu rarissime dans la région. D’où l’effondrement de la population…

Tim Wong s’est confié au site Vox.com : « Finalement, j’ai réussi à en trouver au jardin botanique de San Francisco qui m’a autorisé à en prélever quelques tiges. »

De retour chez lui, notre sauveur de papillons a replanté la précieuse plante dans son propre jardin. Sans aucune connaissance en botanique, il a dû apprendre… mais ça a marché. En quelques semaines, Tim Wong avait transformé son carré de pelouse en véritable paradis à papillons !

« J’ai aussi construit une grande enceinte pour protéger les papillons et leur permettre de s’accoupler dans de bonnes conditions environnementales extérieures : soleil, air, variations climatiques. »

Crédit photo : Timothy Wong

« Cette clôture adaptée protège aussi les papillons des prédateurs. »

Rapidement, les papillons se sont multipliés. Mais le pari de Tim Wong était encore loin d’être gagné. Il s’est donc mis en quête de jardins privés en dehors de la ville, là où l’on trouvait davantage de California pipevine. Avec l’accord d’un propriétaire, il a installé une première colonie de 20 chenilles.

Nouveau succès : les petites bêtes se sont mises à tout dévorer et se sont développées rapidement !

Crédit photo : Timothy Wong

Crédit photo : Timothy Wong

Un mois plus tard, les chenilles formaient leur chrysalide et mutaient en papillons !

Crédit photo : Timothy Wong

Le cycle complet des papillons (photo ci-dessous) redevenait donc à nouveau possible : la méthode fonctionnait ! Ne restait plus qu’à la développer à plus grande échelle. Heureusement, le jardin botanique de San Francisco a de nouveau accepté de jouer le jeu. Depuis, Tim Wong y apporte régulièrement une centaine de chenilles nées dans son jardin. Rien que l’an passé, il en aurait amené plusieurs milliers !

Crédit photo : Timothy Wong

« Depuis 2012, le nombre de papillons qui survit est chaque année plus important. C’est signe que nos efforts portent leurs fruit ! »

Crédit photo : Timothy Wong

« Améliorer l’habitat de la faune locale est une chose à laquelle tout le monde peut contribuer avec son propre jardin. »

En terme de protection environnementale, Tim Wong est la preuve vivante que chacun peut agir. Même pour sauver toute une espèce ! Un magnifique exemple.

Source : http://positivr.fr

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :