Publié par : La société solidaire et durable | août 16, 2016

La consommation de fruits et légumes est liée à la santé mentale !


Chers lecteurs,

A l’heure actuelle, la plupart d’entre nous sommes conscients du fait que consommer de fruits et légumes est bon pour notre santé physique. Mais une nouvelle étude publiée dans le BMJ Open suggère qu’en manger cinq par jour est lié à un plus grand bien-être mental.

fruits-et-legumes

Une étude antérieure a suggéré que la consommation de cinq portions de fruits et légumes par jour est la quantité optimale pour réduire le risque de décès toutes causes confondues, ce qui contredit une autre étude qui a suggéré que nous devrions manger sept portions de fruits et légumes par jour.

Les chercheurs de cette dernière étude, dirigée par le Dr. Saverio Stranges de la faculté de médecine de l’université Warwick au Royaume-Uni, ont utilisé les données de l’Enquête sur la santé pour l’Angleterre, qui comprenait près de 14 000 adultes âgés de plus de 16 ans.

Cette enquête a recueilli des renseignements détaillés sur la santé mentale et physique des participants, ainsi que leurs comportements liés à la santé, la démographie et les caractéristiques socio-économiques.

En outre, l’équipe a évalué le bien-être mental des participants en utilisant l’échelle de bien-être mental de Warwick-Edinburghe, en mettant 15% des participants dans le groupe « haut bien-être mental », 15% dans le groupe bas, et ceux entre 16 et 84% dans le groupe du milieu.

« Plus la consommation de légumes et de fruits est haute, plus la chance d’atteindre le bien-être est élevée »

Dans l’ensemble, les chercheurs ont constaté que des niveaux élevés et bas de bien-être mental était généralement associés avec la consommation de fruits et légumes des participants.

Dans le détail, 35,5% des participants avec un bien-être mental élevé ont mangé cinq portions ou plus de fruits et de légumes par jour, comparativement à seulement 6,8% qui ont consommé moins d’une portion.

En outre, 31,4% des personnes du groupe bien-être mental élevé ont mangé trois à quatre portions de fruits et légumes par jour, et 28,4% en ont mangé une à deux.

« Les données suggèrent que plus la consommation de fruits et légumes est élevée, plus basse est la chance d’avoir un faible bien-être mental », explique le Dr. Stranges.

Les chercheurs ont également examiné d’autres comportements liés à la santé – tels que le tabagisme, la consommation d’alcool et l’obésité – et ont constaté que seuls le tabagisme et la consommation de fruits et de légumes étaient systématiquement associés au bien-être mental.

Le Dr. Stranges explique:

« Avec le tabagisme, la consommation de fruits et légumes était le comportement lié à la santé le plus régulièrement associé à la fois avec le bien-être mental faible et élevé. Ces nouveaux résultats suggèrent que les fruits et de légumes peuvent jouer un rôle potentiel en tant que moteur, pas seulement du bien-être physique, mais aussi du bien-être mental dans la population générale ».

La consommation d’alcool et l’obésité ont été associés au bien-être faible, mais pas au bien-être élevé, ajoutent les chercheurs.

Améliorer le bien-être tout en prévenant le cancer

Selon l’équipe, le bien-être mental élevé est plus que la simple absence de symptômes ou de maladies – c’est l’état où on se sent bien et on fonctionne bien. Ils ajoutent que l’optimisme, le bonheur, l’estime de soi, la ténacité et de bonnes relations font également partie de cet état d’être.

Selon la co-auteur, la Pr. Sarah Stewart-Brown, la maladie mentale « est très coûteuse à la fois pour l’individu et la société, et le bien-être mental est à la base de nombreuses maladies physiques, de modes de vie malsains et d’inégalités sociales de santé. »

Elle dit que permettre aux gens de maintenir le bien-être est important du point de vue de la recherche.

« Nos résultats s’ajoutent aux preuves de plus en plus nombreuses que la consommation de fruits et légumes pourrait être l’un de ces facteurs et cela signifie que les gens sont susceptibles d’améliorer leur bien-être mental en même temps que de prévenir les maladies cardiaques et le cancer », ajoute-elle.

Lorsqu’on lui a demandé si l’étude prenait en compte l’activité physique, le Dr. Stranges a dit à Medical News Today que l’une des limites de l’étude était que ces données « n’étaient pas disponibles dans l’Enquête sur la santé pour l’Angleterre », laissant la place à une étude plus approfondie.

Sources :
bmj.com
warwick.ac.uk
medicalnewstoday.com

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :