Publié par : La société solidaire et durable | août 31, 2016

Australie : Les implants permettront de payer d’un geste de main !


Chers lecteurs,

cyborgLa thérapie au détail est-elle devenue folle? L’avènement du nouvel âge des cyborg? Ou le nouveau moyen d’aller aux antipodes ?

Peu importe la raison, une bonne proportion des Australiens est favorable à l’idée de se faire charcuter sa propre chaire humaine organique pour y incorporer des composants nanotechnologiques, si cela veut bien évidemment dire, payer plus facilement à un restaurant ou dans un magasin.

Un sondage, qui a été commissionné par la firme internationale de paiements Visa, a découvert que 25 pour cent des Australiens étaient « plutôt favorables » à l’idée d’avoir une micropuce électronique orientée pour le commerce, implantée sous leur peau.

La firme de recherche UMR a conduit ce sondage pour Visa, et a interviewé 1000 consommateurs Australiens.

Une puce électronique implantée sous cutanée permettrait à plusieurs clients de payer à un guichet sans avoir à sortir leurs portefeuilles, carte de crédit, smartphone ou smartwatch. Il suffirait juste d’y donner un geste de main.

La découverte a été révélée alors que Visa et l’University of Technology de Sydney ont annoncé un partenariat afin d’élaborer des appareils technologiques plus portatifs. L’étude de Visa portait sur l’envie de porter des technologies portatives de la part des clients australiens en matière de paiements.

Trente deux pour cent est intéressé de payer avec un smartwatch; 29 pour cent avec une smart ring; et 26 pour cent avec des lunettes smart.

Aucun doute Visa perçoit les australiens comme étant des aventuriers de la technologie. « Les australiens font partis de ceux qui s’adaptent le plus rapidement aux nouvelles technologies. », a déclaré Lawson, Directeur des Produits Émergents et de l’Innovation pour Visa.

Il n’y a rien de nouveau en rapport à la volonté de vouloir implanter des puces sous la peau. La firme américain VeriChip a obtenu l’accord d’accomplir cet objectif une décennie auparavant.

Leur puce est composée d’une petite antenne et d’un numéro qui permet de vous identifier. Elle a été conçue pour être implantée dans les tissus du pouce et de l’index et peut être détectée via un scanner d’identification radiofréquence (RFID).

Avant que vous ne vous mettiez à croire que l’humanité se dirige vers une fin hybride précoce, il y a une mise en garde. Les recherches indiquent que par le passé, les puces sous cutanée ont provoqué beaucoup de cancers chez les animaux.

Source: The Australian

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :