Publié par : La société solidaire et durable | novembre 19, 2016

Et si le prochain président était un simple citoyen ?


Chers lecteurs,

Fatigué de voir éternellement les mêmes candidats aux élections, propulsés par copinage et médiatisation de connivence ? David Guez et Thibauld Favre, à l’initiative de laprimaire.org, croient aux capacités de chacun(ne) dans leur implication politique. Pour cette raison, ils ont décidé de soutenir la candidature à l’élection présidentielle d’une personne « lambda » (vous?) élue au terme d’un processus favorisant le débat entre citoyen(ne)s. Nous leur avons posé quelques questions afin d’en apprendre plus sur leur démarche qui cherche à réinventer l’élection.

Et si le prochain président était un simple citoyen ? Rencontre avec la laprimaire.org

La France est à quelques mois des élections présidentielles et les médias donnent la voix aux potentiels candidats. Les  visages de ces derniers nous sont tous que trop bien connus ; leurs idées aussi. Difficile de se réjouir des débats dans lesquels l’absence de vision politique est frappante. Un vaste programme nous attend pourtant : parmi les réjouissances, le théâtre des querelles intestines, les obsessions de certains pour des non-sujets et surtout des propositions qui ne se démarquent pas par leur originalité mais offrent plutôt une triste impression de déjà vu : patrie, travail, croissance. Dans un contexte social extrêmement tendu, cette comédie politique risque de dresser un peu plus les uns contres les autres les perdants du modèle productiviste.

Et pourtant, rien de nouveau ou presque (en dehors du mouvement La France Insoumise). À en croire les projections des médias, on pourrait même voir en mai prochain un second tour qui opposerait Nicolas Sarkozy à François Hollande, deux potentiels candidats que les Français, à en croire les sondages, ne souhaitent pourtant pas voir à l’Élysée ! Il y aurait de quoi rire jaune : le système politique moderne, peu conçu pour produire des alternatives innovantes, favorise en revanche la surenchère et les batailles d’égo. D’autres candidats, à la vision progressiste et audacieuse, peinent à faire entendre leur voix dans les médias qui ne sont plus tenus de respecter une équité dans leur médiatisation. Malgré ces perspectives peu réjouissantes, des individus engagés veulent enrichir le débat des idées en offrant une tribune aux simples citoyens. En effet, les français ont déjà donné le pouvoir à quelqu’un qui se prétendait « normal », pourquoi ne pas vraiment élire quelqu’un de « normal » ? C’est l’objectif de David Guez et de Thibauld Favre, avocat et ingénieur, qui ont lancé laprimaire.org, dans le but de faire émerger d’autres voix. Pour en savoir plus, nous leur avons posé quelques questions.

La Société Solidaire et Durable : laprimaire.org entend donner la parole aux citoyens afin d’enrichir le débat des idées en vu de la présidentielle et faire émerger un candidat « outsider » qui ne serait pas le fruit d’un des grands partis. Pourquoi avoir lancé cette plateforme ?

David Guez et Thibauld Favre : Nous voulons, en tant que citoyens, avoir voix au chapitre. Les citoyens des démocraties occidentales partagent tous la même grande frustration en assistant impuissants au contraste saisissant entre, d’un côté, l’urgence des enjeux humains, écologiques, économiques… de notre génération et, de l’autre côté, l’inaction politique générale de nos représentants alors même que le besoin d’action politique n’a jamais été aussi fort ! Pour changer cela, les citoyens doivent avoir un vrai pouvoir politique.

Aujourd’hui, non seulement les citoyens n’ont pas leur mot à dire dans les décisions politiques prises par leurs représentants, mais, encore pire, ils n’ont pas non plus la capacité de choisir librement leurs représentants puisque, dans les faits, ce sont les partis politiques qui imposent leurs candidats aux élections. Le système est donc complètement bloqué. La première étape pour débloquer le système est de permettre à des citoyens non “pollués” par le jeu des partis d’accéder aux postes exécutifs et législatifs. Pour cela, nous devons casser le monopole des partis politiques sur la désignation des candidats aux élections et c’est dans ce but que nous avons lancé LaPrimaire.org.

Two possible choicesFreepik.com

La Société Solidaire : … avec quels résultats ?

D. G. et T. F. : LaPrimaire.org a ouvert le 4 avril 2016. Au cours de la première phase destinée à identifier les candidat(e)s qualifié(e)s pour participer à cette primaire citoyenne, plus de 500 citoyen(ne)s ont postulé, 215 ont complété et mis en ligne leurs idées et programmes et, le 14 juillet 2016 (date de clôture de cette première phase), 16 d’entre eux se sont qualifiés en obtenant les 500 soutiens citoyens nécessaires. Au cours de cette période, LaPrimaire.org comptabilisait entre 45 et 50.000 citoyen(ne)s inscrit(e)s environ et plus de 75% d’entre eux ont voté.

LaPrimaire.org comptabilise aujourd’hui plus de 66.000 citoyen(ne)s et notre objectif est d’atteindre les 100.000 inscrit(e)s d’ici le vote final (courant décembre 2016).

Par ailleurs, nous avons organisé partout en France de nombreux évènements participatifs afin d’échanger avec les citoyen(ne)s sur la démarche en elle-même, identifier et faire remonter les thématiques qui leurs sont chères (Europe, éducation, santé ou revenu de base par exemple) ou encore de leur permettre de co-construire les projets politiques avec les candidat(e)s. Lors de ces évènements, nous avons pu constater que LaPrimaire.org suscitait de l’intérêt auprès d’un public très varié : jeunes, plus anciens, de gauche, de droite ou du centre, urbain ou non… bref la France, dans toute sa richesse et diversité. Contrairement à une idée assez répandue, les Français ne détestent pas ou ne se désintéressent pas de la politique, au contraire ils l’adorent ! Cependant, ils souhaitent dorénavant être acteurs, participer, s’investir et non être considérés comme de simples électeurs. Il est temps de replacer les citoyen(ne)s au cœur de la démocratie.

La Société Solidaire : Quelles sont les différentes étapes de cette primaire citoyenne ?

LaPrimaire.org se déroule en plusieurs étapes :

  • 4 avril – 14 juillet : recueil des candidatures et phase de qualification pour participer à LaPrimaire.org. Au total, 16 candidat(e)s qualifié(e)s

  • 15 juillet – 30 octobre : co-construction et finalisation des projets politiques par les candidat(e)s qualifié(e)s à l’aide des citoyen(ne)s et constitution d’équipes

  • 22 octobre – 30 octobre : 1er tour de vote pour déterminer les 5 finalistes

  • 1er novembre / 9 décembre : Tour de France des 5 finalistes (débats participatifs dans les plus grandes villes françaises)

  • Mi-décembre : 2nd tour de vote pour désigner un(e) candidat(e) vainqueur(e)

  • janvier/avril 2017 : campagne électorale

laprimaireorg

La Société Solidaire : 12 candidats sont encore en lice, mais la sur-représentation des hommes et l’absence de mixité sociale et ethnique sont frappantes. N’est-ce pas un peu gênant ?

D.G et T.F : LaPrimaire.org est pourtant un processus totalement ouvert. Il n’y a aucune restriction pour y participer. Il suffit de remplir les conditions légales pour être Président de la République. Les résultats que vous décrivez, et qui sont réels malheureusement, ne sont toutefois nullement de notre fait mais plutôt liés aux biais qui existent dans la société française d’une manière générale. En revanche, vous relèverez que, concernant nos 12 candidat(e)s :

  • 11 sur 12 n’ont jamais exercé de mandat public ;

  • les deux tiers ont moins de 50 ans ;

  • les deux tiers ne résident pas à Paris et vivent dans 5 régions différentes ;

  • le quart sont des femmes ;

  • ils/elles exercent des métiers très divers (professeurs, formateur, médecin, éditeur, entrepreneur…) et ne peuvent être considérés comme issu(e)s du même moule.

C’est déjà un grand pas vers des candidat(e)s plus représentatifs des Français.

Ensuite, l’initiative est encore jeune et a débuté par la campagne présidentielle. Nous pensons qu’une plus grande visibilité et la déclinaison de l’initiative pour d’autres campagnes (notamment les législatives 2017) permettra d’ouvrir encore davantage le jeu démocratique pour laisser la place au plus grand nombre. Il revient aussi aux citoyen(ne)s de se saisir de cet outil que nous offrons pour s’engager. Chacun peut décider de s’engager selon ses envies et disponibilités (juste participer, co-construire les projets politiques, être candidat(e), rejoindre une équipe…).

La Société Solidaire : Parmi les programmes qui ont le plus convaincu, remarquez-vous une différence importante avec les propositions des principaux candidats à l’élection présidentielle ? D’autres préoccupations émergent-elles ?

D.G et T.F : Si les programmes des candidat(e)s divergent sur certains points, nous relevons que la majorité d’entre eux semblent se retrouver sur un certain nombre de sujets comme la réforme des institutions pour donner aux citoyens un rôle actif dans notre démocratie, l’écologie ou encore la mise en place d’un revenu de base dont les modalités divergent entre candidats.

miguel-medina-afp

Toutefois, il nous semble encore prématuré de tirer un enseignement quant aux programmes qui auraient convaincu le plus grand nombre dans la mesure où nous sommes encore en cours de processus. Le 1er tour de vote ne s’est pas encore déroulé (il se tient du 22 au 30 octobre et permettra de désigner les 5 candidat(e)s finalistes) et le 2nd tour se tiendra mi-décembre (ce tour désignera le vainqueur qui portera le projet citoyen de LaPrimaire.org pour 2017). Il sera plus pertinent de tirer des enseignements à l’issue de ces 2 tours.

La Société Solidaire : À la fin du débat, vous voulez donc soutenir un candidat au moment de l’élection présidentielle ! Concrètement, comment cela va-il se passer ?

D.G et T.F : LaPrimaire.org accompagnera le/la candidat(e) vainqueur(e) dans le cadre de sa campagne. Cela consistera, notamment, à :

  • créer son parti politique, condition « technique » obligatoire afin de participer à l’élection présidentielle ;

  • organiser une campagne de financement participatif afin de financer sa campagne électorale et qui respectera les règles légales applicables au financement des activités politiques ;

  • aider pour la collecte des 500 « parrainages » des grands électeurs ;

  • lui fournir les clefs/outils afin de mener sa campagne électorale.

La Société Solidaire : Cette approche a le mérite d’être originale et de bousculer les codes actuels de la démocratie. Reste à voir comment votre futur candidat sera accueilli par les médias… Merci et bonne chance !

capture-decran-40


Source : laprimaire.org

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :