Publié par : La société solidaire et durable | mars 22, 2017

4 raisons de vivre proche de la nature selon les chercheurs !


Chers lecteurs,

Alors que plus de la moitié de l’humanité habite désormais en ville, on observe une volonté grandissante chez le citoyen de retourner vivre au plus près de la nature. Mais le bonheur se trouve-t-il vraiment aux côtés d’un environnement naturel ? Plusieurs études semblent l’indiquer…

Pour beaucoup, une balade en nature est synonyme d’apaisement, de bien-être, voire de félicité. Si ce n’est pas forcément évident aux yeux de tout le monde, ce sentiment de bien être partagé par certains peut-il s’expliquer rationnellement ? Plusieurs études indiquent que le temps passé au contact d’un environnement naturel peut jouer un rôle pertinent pour notre santé mentale et physique. Le Journal de Montréal rapporte 4 de ces études qui nous invitent à reconsidérer notre rapport à notre environnement.

1. L’immersion dans la nature rend plus créatif

Ce sont des chercheurs de l’Université du Kansas et de l’Utah qui l’affirment, les balades prolongées en nature, loin des technologies, stimulent le cerveau et en particularité tout ce qui est lié à la créativité. Pour ce faire, les scientifiques ont envoyé 56 volontaires en randonnée dans des régions aux paysages à couper le souffle.

De l’Alaska au Colorado, du Maine à Washington, les participants n’ont pas eu le droit d’utiliser des technologies pouvant les distraire comme un smartphone ou un lecteur MP3. Coupés de tout, ils n’avaient pas d’autres choix que de profiter pleinement de leur expérience avec la nature. À leur retour, un test comparatif avec un échantillon neutre a été effectué. L’étude indique une amélioration de près de 50% de leurs aptitudes créatives. La combinaison d’une immersion en nature couplée à une baisse significative (ou un arrêt) de l’utilisation des technologies aurait un impact positif direct et évident.

2. La nature lutte contre le stress et joue sur le bonheur

Plusieurs études semblent démontrer que notre rapport à la nature entraine des effets positifs sur le moral. Très spécifiquement, une recherche réalisée à l’Université de Chiba au Japon suggère le développement d’une plus grande sérénité et une diminution du stress chez les personnes en symbiose avec la nature.

Pour le démontrer, deux groupes furent formés sur base d’un échantillon de 280 personnes. Un groupe de personnes séjourna en ville pendant qu’un autre groupe était obligé de vivre en nature. Après avoir étudié leur état, les groupes furent inter-changés. Les scientifiques ont alors remarqué que lorsque les candidats étaient en forêt, ils avaient un pouls, une pression artérielle et un taux de cortisol statistiquement plus bas.

3. Une stimulation du système immunitaire

Le cerveau n’est évidemment pas le seul élément du corps humain a être stimulé par le contact à la nature. Ce sont des chercheurs Japonais, à nouveau, qui l’affirment : une simple marche en forêt renforce les muscles et, surtout, augmente la résistance du système immunitaire.

Selon une étude réalisée par l’École de médecine de Tokyo, ce serait les phytoncides, des molécules sécrétées par les arbres et les plantes, qui auraient des effets bénéfiques sur le corps humain. Le simple fait de respirer l’air frais de la nature aurait donc déjà un impact positif sur le corps. Les médecins japonais vont jusqu’à recommander le shinrin-yoku comme médecine douce ou préventive : les bains de forêt. Le Professeur Qing Li a conclu qu’être en forêt permettrait de faire baisser le rythme cardiaque et la tension artérielle, réduire la production d’hormones de stress, améliorer le système immunitaire par sa stimulation et générer des sentiments globaux de bien-être.

À n’en pas douter, avec une très vaste urbanisation de certaines régions nippones, les citadins japonais sont particulièrement en recherche d’un retour à la nature depuis quelques années. Une ambition qui se voit encouragée et validée par ces études.

4. La balade en forêt est bonne pour votre forme physique

Plus pragmatique : une simple marche de 60 minutes en foret, avec toutes les difficultés d’un terrain naturel, brûle jusqu’à 500 calories. De manière générale, cette activité réduit la pression artérielle et prévient naturellement les maladies du cœur. Un exercice destiné à tous les âges et qui est moins exigeant pour le corps ou les articulations qu’un sport intensif.

Si cet aspect est principalement lié à l’activité plus qu’à la nature, il permet de cumuler les différents avantages précédents sans donner le sentiment d’un effort particulier. (source)

Si ces études semblent démontrer qu’une vie proche de l’environnement a un impact résolument positif sur le moral et le corps, ce n’est cependant pas une règle. L’accès au bonheur est infiniment complexe. Le bonheur lui même est si subjectif que l’état d’esprit et la volonté du sujet jouent un rôle déterminant dans notre rapport autant à la nature qu’à la société.

Ainsi, il est tout à fait possible d’être pleinement heureux en ville, autant que déprimé en pleine nature. Cependant, on peut retenir de ces études qu’il ne faut pas négliger nos liens avec l’environnement et que nous avons tout à gagner à faire émerger de nouveaux modes de vie écologiques, durables, en cohésion avec la nature, que ce soit en ville où à la campagne. La bonne nouvelle, c’est que certains s’y attellent déjà…

Source : https://mrmondialisation.org

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :